En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Wednesday  18 October  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon
Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP
Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
43ème Chronique

Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP

Kritix, le Thursday 3 December 2009 - 3168 consultations - Commenter la chronique

Pour commencer : petites leçons de démocratie, à tous ceux qui croient n'avoir de leçon à recevoir de personne...
       ... par Alain (philosophe) : « La démocratie, c'est l'exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours. »
[1]
       ... par Pierre Mendès-France : « La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans une case, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis à se désintéresser, s'abstenir, se taire pendant cinq ans. Elle est action continuelle du citoyen »
[2]

Le 27 novembre 2009, eut lieu dans la salle des Échevins de Poitiers, un échange entre des citoyens longtemps ignorés et les élus de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (voir cette chronique). C'est que, subissant le chantage du secrétaire d'État aux Transports Dominique Bussereau, la CAP pactise complaisamment et paye son droit féodal pour que la LGV passe par Poitiers !

TGV entrant en gare de Poitiers. Septembre 2009.
© kritix.com

Après cet impromptu échange préalable à la séance plénière, le conseil communautaire sut garder la discipline de corps... devant cette esquisse de débat, en attendant le 29 décembre prochain.

Pour débattre, il faut disposer de tous les éléments d'un projet. Or, de 2006 à 2009, l'ensemble des informations n'était pas disponible. Donc, OUI il y a eu des échanges publiques, mais certainement pas un équitable débat publique. Un débat est un échange contradictoire mené avec tous les éléments indispensables à la réalisation du projet LGV Poitiers-Limoges : intérêt public, financement et tracé.
       Or, à ce jour, on ne connait pas le détail du plan de financement. Et, en la circonstance, il s'agit d'une contribution financière massive des collectivités locales répondant de compétences de l'État ; dont les contribuables de ces seuls territoires devront s'acquitter.
       Placer le montage financier non national à l'issue d'un processus long, est une bien curieuse façon d'envisager la démocratie. N'oublions jamais, qu'in fine, ce sont des choix éminemment politiques et donc discutables. Spéculer sur un retour aux affaires de l'opposition, au niveau national, pour corriger le tir, c'est comme croire que rien n'est irrémédiable dans l'existence des sociétés ! Ne pas savoir que les sociétés naissent et meurent, comme tout ce que l'Homme peut créer, c'est être naïf.

Méfiez vous de ceux qui stigmatisent la démagogie quand ils sont à court d'arguments cohérents. Rappelons simplement que la démagogie, c'est aussi dire à autrui ce qu'il veut entendre. Et bien, il arrive que ce qu'il veut entendre soit tout a fait fondé, à défaut d'être juridiquement légitime. Que celui qui se fera élire en ne disant que des arguments impopulaires, jète la première pierre ! Pour aller encore plus loin : croire que les règles en vigueur sont toujours légitimes, c'est ignorer le passé...

Allégorie des origines de la République française.
-

Ces financements exceptionnels doivent donc être débattus publiquement, soumis à des référendums consultatifs avec les citoyens électeurs contribuables. Cet « impôt LGV » traduit explicitement l'allégeance des souverainetés locales à une autocratie inavouée. Justifiées par des lignes comptables et au nom de la responsabilité, les compromissions vont contribuer à raviver les extrémismes et à écarter du pouvoir les partis de gouvernement tels qu'ils existent aujourd'hui ; ce qui est catastrophique pour la démocratie ! La France sera privée de la modération républicaine, après le pragmatisme suivisme du portefeuille de certains.

Les élus sont évidemment souverains, mais de par la nature même de leur responsabilité et le seul fait qu'ils incarnent l'autorité publique, ils doivent rendre comptes devant leurs électeurs tout au long de leur mandat. À défaut, les principes même de la République ne sont plus respectés.

Qu'il y ait des règles dans les échanges, est la marque d'un débat équitable... mais n'est pas suffisant. Il faut que les prises de paroles, sous l'autorité d'un tiers arbitre (un tiers reconnu par toutes les parties), ne se pratiquent pas à huis clos. Et en dehors de cette autorité, nulle posture politique n'est à être considérée comme équitable. Autrement dit, l'équité étant la justice naturelle fondée sur la reconnaissance de chacun : l'équilibre des paroles doit être mesuré à l'aune de la neutralité d'un tiers, seul garant des droits au débat de chacun des participants.
       Voyez que les débats à l'assemblée nationale sont intégralement retransmis. Pourquoi dénier ce juste accès à l'information pour les autres instances délibérantes de la République Française ? Au nom de quel principe ?

Électeurs, votre bulletin détournera bientôt les fourberies des modes de scrutin du tracé républicain ! Le bipartisme systématique conduit la France vers un schisme entre ses élites et son peuple, détruisant tous les foyers salutaires des corps intermédiaires ; substantifique moelle démocratique. Le bipartisme conduit trop souvent à la pétrification, cette modélisation où l'offre politique se confond ; l'alternative devenue impossible ! La France veut de la modération politique : elle ne veut pas des politiques de rupture, celles qui rompent avec ses fondements !

Démocratie représentative ne veut pas dire oligarchie. La représentation a cette obligation républicaine d'expliciter aux électeurs les enjeux d'un choix, avant de décider et non l'inverse. Or, cette obligation est devenue une mascarade ! La morale républicaine doit réaffirmer les priorités auxquelles une politique en démocratie française doit se conformer. À défaut, la légitimité n'est plus que juridique...
       Quand la légitimité n'est plus conforme à la réalité sociale d'un pays, le temps est compté pour des institutions usées et dévoyées. Vous verrez, la concentration des pouvoirs se pare de tous les atours, y compris de ceux les plus inattendus...

Couleuvre.
© kritix.com

Un élu détient la confiance des électeurs : il se doit de les servir tout au long de son mandat. Or, le cumul des grands mandats représentatifs qui mêlent des intérêts contradictoires (qu'ils soient locaux, nationaux, internationaux), conduit à l'immobilisme, à la sclérose institutionnelle : le renouvellement de la classe politique n'est alors plus possible. Le mandat unique n'est pas une vue de l'esprit, c'est un devoir républicain. L'ancien maire de Poitiers Jacques Santrot ne disait-il pas qu' « être maire est un métier à plein temps » ? Qu'il est dommage que le personnel politique n'ait plus cette audace qui sauve une nation !

[1] Alain, « Qu'est-ce que la démocratie ? », Les Cahiers de Psychologie politique [En ligne], numéro 9, Juin 2006. URL : http://lodel.irevues.inist.fr/cahierspsychologiepolitique/index.php?id=1018

[2] Pierre Mendès-France, La République moderne, 1962, rééd. Gallimard, 1988, cité par Loïc Blondiaux, Le Nouvel Esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative, Seuil, 2008. (voir ceci)


      

ANNEXE

       Selon le collectif, « Non à la LGV », les députés Alain Claeys et Catherine Coutelle n'auraient pas apporté de contributions dans l'ensemble des documents du débat mis en ligne sur le site internet de la CPDP Poitiers-Limoges...

source : http://www.non-lgv-poitiers-limoges.com/actualites/74-des-elus-m-claeys-ou-mme-coutelle-absents-du-debat-donnent-des-lecons-sur-la-lgv-.html
      

ANNEXE

       Trouvez ici, l'argumentation officielle de la CAP
      


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter