En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Tuesday  17 October  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP
Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question
Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
42ème Chronique

CAP : le devoir d'exemplarité en question

Kritix, le Tuesday 1 December 2009 - 2314 consultations - Commenter la chronique

Le conseil communautaire de Poitiers en date du 27 novembre 2009 (voir chronique précédente), entra dans le vif du sujet... Les élus commencèrent par se pencher sur un avenant portant sur la modification des modalités de fonctionnement du RSA. Puis fut présenté par l'adjoint aux finances Francis Chalard, la gestion délicate de centres de conférences (gares et arènes) ; lesquels subiraient la crise, aux dires de la CAP. Ce serait paraît-il, « la conjoncture économique qui limite [la] communication évènementielle [des entreprises]. Le chiffre d'affaire est faible. On a un déficit d'exploitation... »

Le président de la CAP soulignera fort à propos, « Quel type de gestion ? ». Il semble ne pas être très satisfait de la gestion de ses prédécesseurs... Le président optimiste au beau milieu du triste quartier de la gare, ajouta, « En ce qui concerne le quartier de la gare, les demandes de bureaux repartent. On sera au-dessus de 80 % [d'occupation des locaux vacants] » Le président reprit espoir avec l'installation d'une société.

Tour médiévale de la Porte de Paris, à Poitiers, en septembre 2009.
© kritix.com

La conseillère Maryse Desbourdes voulut commenter la situation, « Quelle est l'utilité pour la CAP, que d'avoir ce centre de conférence haut de gamme ? Les impôts devraient servir à toute la population. [...] Ce qui est drôle, c'est que le haut de gamme subit aussi la Crise. [...] La CAP devrait vendre ce centre de conférence ! »

Le président Alain Claeys cherchant à ne pas nuire aux intérêts économiques de la Communauté, « Je n'aime pas l'expression haut de gamme. [...] C'est un équipement pratique. Je suis concret : il faut rationaliser la gestion des arènes, du centre de conférence... » Voilà qui est bien dit : un élu républicain doit faire la chasse aux gaspillages.

19h10, la CAP s'appliquera à considérer les éco-industries. Une élue s'étonna de l'absence de débat. Les Verts sont en effet dubitatifs sur la question des agro-carburants qui nécessitent des surface supérieures à celles de l'agriculture vivrière. Ces soi-disant éco-carburants causent une déforestation inconsidérée ! Ils profitent aussi aux régimes paramilitaires d'Amériques-latine ; ce qui finit par désoler le président de la CAP, levant les yeux au ciel. Les Verts posèrent la question « Quel développement durable ? » Et proposèrent « la sobriété volontaire » comme expédient.

Jean-François Macaire apporta un complément d'information, « Il y a plusieurs générations dans les agro-carburants. On a différents modes de productions. [...] Sur les oléagineux : les huiles servent, le reste va au bétail. On peut en recycler pour faire des vêtements. On a une autre génération, on peut en être fiers en Vienne et en Poitou-Charentes, d'un système à base d'algues. [...] Les récupérations de méthanes générés sont des voies intéressantes car performantes d'un point de vue économique. C'est la-dessus que travaillent les éco-industries et non en partenariat avec les régimes paramilitaires d'Amérique du Sud. »
       Le président signifia, « Je souhaite une labellisation et un appel d'offre début 2010. »
       Le conseiller Mustapha Belgsir présenta une convention permettant à la CAP de quérir des investisseurs.
       Le conseiller Robert Rochaud surprit, « C'est nouveau ou c'est en débat ? »
       Le président, « Rien à voir avec Angoulême ».
       Il semble que la langue communautaire ait ses secrets...

Bureau du maire de Poitiers et du président de la Communauté d'Agglomération de Poitiers, en septembre 2009.
© kritix.com

Le conseiller Maurice Monange présenta le protocole entre la CAP, RFF et le futur concessionnaire de la LGV SEA, concernant l'épineuse question de la rue des Cosses : « C'est un aménagement voulut par Migné-Auxances et Poitiers. Il porte sur 4 hectares. Il améliore l'environnement des populations. L'aménagement est à la charge du concessionnaire, avant la rétrocession aux collectivités territoriales. »
       La conseillère et maire de Migné-Auxances, Florence Jardin, dira regretter qu'on la qualifie de « Tonton fligueur, voire Tata flingueuse du droit au départ » : les riverains auraient trouvé que l'élue expropriait facilement. Au final, chacun s'est arrangé, et les indemnisations sembleraient contenter les riverains récalcitrants.

Maryse Desbourdes intervint sans ménagements, devant le courroux de la majorité, « Mon rôle c'est d'être la porte-parole des populations. Je me rappèle que dans le protocole LGV-SEA, il y avait un article sur le droit au départ. Après les belles annonces, rien n'est prévu : tout est on ne sait où ! Quand les habitants ne sont pas entendus, il ne faut pas s'étonner des réactions. On rigole des protestations des associations : la mobilisation est intacte pour des raisons d'inutilité publique ! Vous, Alain Claeys, allez laisser à autrui notre démocratie ! Le seul débat ne veut pas dire démocratie ! Il n'est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs. L'alibi de l'intérêt général : ce discours n'est pas convenable ! La CAP est sourde, s'arque-boute ! »

En grande majesté, le président Alain Claeys, « Vous ne me ferez pas changer d'avis ! Cela ne m'a pas empêché d'être réélu. Personne n'a à recevoir de leçons de quiconque ! Aucun élu n'acceptera de leçons ! »
       Voilà ici résumé tout le problème de cette Vème république du bipartisme en plein naufrage : les élus seraient comme la justice, infaillibles ! Les réélections ne sont pas forcément un gage de confiance : elles répondent malheureusement trop souvent plus de clientélismes électoraux que de réelles possibilités de choix parmi l'offre politique disponible.
       Une décision politique émane toujours de la partialité d'un choix. Ne pas consulter ses électeurs sur un choix qui engage l'avenir fiscal sur des décennies est une faute. Pour autant, la France devra être indulgente, il y a péril.

Poitiers, Grand Rue, Noël 2008.
© kritix.com

Le conseiller Robert Rochaud se montra courageux, « À la troisième page de la convention, concernant le droit au départ : une fois que la LGV sera en service, si il y a du bruit, l'aménageur pourra recourir à l'expropriation judiciaire ! »
       Le président voulut calmer l'indocile, « Le préfet préside ! »
       Face à ce flottement, Le conseiller Maurice Monange tenta de garder sa contenance, « Concernant le protocole, il y a le tracé que l'on a vu depuis 15 ans, avec la population. Pour ce qui est du reste de la zone, il y a un comité de suivi. » L'argumentation s'enlisa, comme prit de tremblements...
       Le président solennel, « Le Conseil est éclairé... »
       Mais le conseiller Maurice Monange tint à poursuivre, « Florence, je ne comprends pas ce procès d'intention ! 50 % de l'achat reste à financer : on n'a pas fini de discuter sur ce droit au départ ! » Madame la conseillère et maire de Migné-Auxances regretta que les négociations aient à peine commencer ; ce qui porterait à considérer que Maurice Monange aurait déplu... Mais à qui ?
       Le président n'y tenant plus, « Il va falloir travailler avec courage, en dialoguant avec les concitoyens. »
       Un élu lança, « Quand on est élu, on a un devoir d'exemplarité ! »
       Le président s'énerva et répondit sèchement, « La démagogie a des limites ! On a des leçons à donner à personne. Les collectifs se sont exprimés dignement : ce qui continuera... »

Le conseiller et maire de Saint-Benoît Dominique Clément, lassé sur les aménagements de la SEP, « On a perdu 2 ans dans cette affaire de gestion concertée des Montgorges ! On doit tenir compte de la responsabilité des aménageurs, de la maîtrise des charges, de la mixité sociale, de l'éco-construction... »

Le conseiller Bernard Cornu, ce responsable qui sait ce que débattre veut dire, exposa sereinement sa délibération, « Le projet de plan local de l'habitat a recueilli un avis favorable. [...] Les douze communes de la CAP ont voté favorablement. C'est important pour la CAP... »
       Le président acquiesça, « C'est important, c'est l'intérêt du SCOT... »
       Le conseiller Robert Rochaud marqua son satisfecit, « C'est un volontarisme de rééquilibrage du logement social entre la périphérie et le centre avec le Pass Foncier »
       Bernard Cornu, fin négociateur, fier de son travail bien fait, « L'important, c'est le niveau d'investissement : chaque commune décide souverainement. » Les communes de Chasseneuil et de Migné-Auxances n'auraient que 27% de logement social...

Alain Claeys (au centre), président de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (CAP), lors de la séance plénière du 27 novembre 2009.
© kritix.com

Le conseiller Claude Eidelstein s'inclinera avec déférence devant les miracles du conseiller Francis Chalard qui sut bien négocier une ligne de trésorerie de 20 millions d'euros ! Le conseiller chargé des finances est jusqu'à présent toujours parvenu à résoudre la quadrature du cercle budgétaire ! Francis Chalard semble rendre les services les meilleurs que les contribuables sont en droit d'attendre. Le président Alain Claeys a eu la sagesse de le recruter, ce qui permet de respirer avant les longues années de disettes fiscales.

C'est alors que le conseiller Gérard Sol se réveilla, « Je viens de retrouver la délibération qui s'était égarée... » C'est avec bienveillance que le président laissa au conseiller le temps de reprendre tous ses esprits, avant d'exposer calmement sa délibération...

Après une énième algarade entre la conseillère Maryse Desbourdes, « vous ne m'impressionnez pas ! » et le président Alain Claeys, « Non, pas ça ! Vous avez fait deux erreurs ce soir ! » Le président soupira et s'enticha d'un « Merci ! Bonne soirée ! »

20h36, les élus étaient harassés.


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter