En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Tuesday  25 April  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1)
Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2)
Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
21ème Chronique

Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2)

Kritix, le Tuesday 5 May 2009 - 2752 consultations - Commenter la chronique

L'express séance du conseil municipal de Poitiers du 10 avril 2009, se poursuivit par l'allocution de l'opposant et conseiller Modem Philippe Mahou sur la délibération de la cité judiciaire, « C'est une bonne nouvelle, malgré la délibération [déjà] sur table ». L'opposition apprécia peu d'avoir été mise devant le fait accompli, exception faite de l'UMP qui fut implicitement associée aux tractations de couloirs...

« Nous nous réjouissons pour Poitiers que la cité judiciaire soit partie intégrante du projet urbain », Stéphane Braconnier.

Philippe Mahou s'interrogea sur le devenir de la prairie des Feuillants. Le maire y répondit de bonne grâce, « J'y ai pensé, il faudra voir avec l'Évêché [...] L'État détient à 70% le palais de justice. Le conseil général la partie haute ; je souhaite à terme une rétrocession. La salle des pas perdus est un lieu formidable ! Les poitevins ne m'auraient pas pardonner de ne pas faire cette course contre la montre... J'assume ! » Passage forcé dans l'imbroglio judiciaire, le maire est à bonne école avec Rachida Dati... Enfin, vint l'innocente intervention de l'opposition UMP qui, une fois n'est pas coutume, observa avec jubilation l'équilibriste Alain Claeys... Stéphane Braconnier, radieux puis narquois, « Nous nous réjouissons pour Poitiers que la cité judiciaire soit partie intégrante du projet urbain, la tour Maubergeon comprise. L'action publique, le partenariat public, les financements croisés, réjouissent tout à la fois les professionnels du droit et les usagers qui n'avaient pas de conditions décentes. L'engagement de l'État sur le centre pénitentiaire à cet aspect inédit d'une amélioration sensible. Rachida Dati laissera un bon souvenir à Poitiers ! » Le conseiller UMP était fier de sa prise, plus qu'à l'accoutumé...

« La politique de Rachida Dati est néfaste ! », Maryse Desbourdes.

Madame la conseillère municipale et opposante Maryse Desbourdes, lors du conseil municipal du 10 avril 2009.
© kritix.com

L'opposante Maryse Desbourdes, indignée par cette mascarade politique, clama « La politique de Rachida Dati est néfaste ! » Le maire, ne voulant pas se faire dépasser sur sa gauche, s'assigna le rôle de grand sage, « Défendre la collectivité au maximum [est ma priorité]. Le dossier aurait pu ne pas se faire ! Au-delà de la ministre, il faudra que l'on se batte. L'opposition me l'aurait reproché [...] Poitiers devrait récupérer cette salle du Palais. C'est une chance pour Poitiers ; je suis content pour Poitiers... Adopté à l'unanimité ! Madame Desbourdes ne prend pas part au vote ! »

Puis le maire répondit à une inquiétude du Modem sur les conséquences sanitaires des antennes relais constituant les réseaux de téléphonie mobile sur la commune, « mon seul devoir est de prendre des décisions : financer une nouvelle évaluation payée par Poitiers qui se fera en présence de la presse. La précédente, effectuée en octobre 2008, fut payée par les opérateurs. Ensuite, je saisirai l'agence sanitaire pour répondre à la question : quel est le débat... La résolution au parlement européen n'est pas encore adoptée. Il faudra voir si, pour ce qui concerne le Grenelle de l'Environnement, il n'y aura pas des normes plus strictes. Je demanderai à l'espace Mendès France, l'organisation de table rondes sur le problème de santé publique, sur la transparence, sur les mesures à prendre pour effectuer les travaux nécessaires. Je demanderai à l'espace Mendès France de tenir les débats avec des scientifiques, non avec des militants : pour une position la plus honnête que l'on peut avoir. Faire des vœux inapplicables [comme supprimer toutes les antennes] n'est pas raisonnable ! » Le maire Alain Claeys se voulut résolument prudent en renonçant avec sagesse au militantisme pour se couvrir juridiquement derrière les normes sanitaires. Le principe de précaution a l'ambiguïté d'une stratégie politique : ou bien on se cantonne à la loi, ou bien on la rend encore plus restrictive...

L'opposant et conseiller Modem, Maxime Huille, avec son ton posé qui à le don de provoquer de l'urticaire au maire, « Le parlement européen évoque la dangerosité des ondes de portables, comme le montre le site de l'agence nationale des fréquences ». Le maire s'énerva et d'un ton sec, « Vous aurez accès à l'étude ! L'agence sanitaire est sous la tutelle de 3 ministères ». L'opposant Maxime Huille cita l'AFSSE, « un doute raisonnable subsiste », la recommandation étant pas poser d'antennes à moins de 100 mètres de logements. Il continua, « Le pays qui a la norme la plus basse c'est l'Autriche ». Le maire, flegmatique, « On ne va pas déplacer le problème. [...] Si le lien est établi avec le privé, est-ce que je dois attaqué ? Je fais le bon sens, j'agis avec raison, je ne veux pas me substituer aux services de l'État ».

Alain Claeys ajouta à l'adresse du Modem, « Vous serez associé au débat sur la passerelle ». Le Modem fit valoir en plusieurs occasions que la majorité municipale avait reprit une partie de son programme pour ce qui a trait au transport en commun et la sulfureuse passerelle de la gare...

Le Maire, satisfait de son conseil municipal éclair d'une petite heure, clôtura la séance, « Bon week-end de Pâques ! »

Vue d'une partie du lycée des Feuillants, avec la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers en surplomb, par un soir d'été 2001.
© kritix.com

Le conseil municipal du 10 avril, joli précipité de démocratie locale, se termina dans la bonne humeur. Mais patatras ! L'alibi que voilà : René Monory s'en est allé au soir d'une brillante carrière... Et Rachida Dati de prétexter l'affliction et son impossibilité à se rendre auprès de son très cher Alain Claeys. Devant ce coup du sort, le bon maire de Poitiers fit contre bonne fortune bon cœur, rendit les hommages qu'il convenait en mémoire du grand homme et fit savoir que Poitiers attendrait Madame la « presqu'encore » ministre de la justice Rachida Dati, téléguidée par le cabinet de l'Élysée, à la mi-mai 2009, pour signer la convention d'établissement de la cité judiciaire de Poitiers.

Dans cette affaire il faut être patient, prendre avec gentillesse le caprice, la désinvolture d'une ministre de la justice qui posa d'innombrables lapins à quantité de soupirants politiques. Mais celui-ci ne fut pas tout à fait comme les autres, il fut rose socialiste ! Poitiers attendra...

ANNEXE
11 juin 2009, cité judiciaire de Poitiers. Dominatrice, la ministre Rachida Dati, en guise d'épilogue, exigea que le président Alain Claeys se déplaça jusqu'à la place Vendôme : on ne badine pas avec le Pouvoir ! Avec un Jean Pierre Raffarin jubilant devant des socialistes en pleine génuflexion...

Le 14 juin 2009, Rachida Dati se rendit à Ligugé au printemps populaire UMP de la Vienne, près de Poitiers. Radieuse, cinglante, sa présence aux côtés de Dominique Bussereau et Jean Pierre Raffarin, rappela que le maire de Poitiers ne valait pas le déplacement ministériel...


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter