En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Tuesday  21 November  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3)
Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2)
Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
13ème Chronique

Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2)

Kritix, le Wednesday 8 April 2009 - 2585 consultations - Commenter la chronique

Ce 27 mars 2009, Alain Claeys chercha à ménager l'État sur les intérêts budgétaires de Poitiers. Il invoqua la solidarité communautaire pour ce qui relève des pertes sur les dotations de solidarité communautaire.

« Les plus forts écrasent les plus faibles », Jean Charles Boulanger, maire de Croutelle et vice président de la CAP.

Colère de Philippe Brottier, maire de Fontaine le Comte lors du conseil de la CAP du 27 mars 2009.
© Kritix.com

Alain Claeys, « On perd de l'impôt, mais il y aura la création d'une commission ad hoc afin de parvenir à des propositions adoptées à l'unanimité... Je te remercie pour ta responsabilité, je te comprends et je prends l'engagement de compenser la perte. Je comprends ton cri du coeur... » Le président cherche à ce que la réalité des débats ne se fassent plus en séance publique ! Notons que l'unanimité est la démonstration d'un consensus permanent, ainsi les querelles se font à l'abri des médias en commission à huis clos, on lave le linge sale en famille, on fait des tractations, on négocie comme disent les cyniques... Quant au cri du cœur, il est curieux d'associer sentiments et argent, le matérialisme ne devrait pas être de toutes les parties...

La dotation globale de solidarité n'augmente plus, elle restera bloquée, constante, Alain Claeys trouvera que « c'est une bonne chose ! » (cela ne baissera pas davantage). Les recettes de la DGF (dotation globale de fonctionnement) de l'État s'élèvent à 41 millions d'euros. Ce qui paraît être une prouesse en ces temps de disette. L'élu local a pour lui la durée du mandat : les fruits de sa politique, politique de prestige quand elle est rondement menée. De telles menées sont monnaies courantes tant que l'on recherche la gloire ; Poitiers ne pourra en tirer que le plus grand profit. Alors chantons les louanges de celui qui réforme Poitiers pour mieux marquer de son empreinte l'histoire millénaire de sa cité. Voyez la façon : ne vous embarrassez pas trop de la parole donnée à ses partisans... Disons que la politique menée est politique de circonstances selon que le pouvoir louvoie dans telle ou telle direction... Disons que les poitevins pourront mesurer la dimension des personnalités aux résultats, à leurs bilans et toujours lutter contre l'imposture...

Humblement l'avocat Philippe Brottier reconnut la bonne volonté du préfet Bernard Tomasini malgré les principes de réalité. A l'issue de la révolte fontenoise que le président Alain Claeys eut voulu évité en séance plénière, c'est avec marques policées que celui-ci remercia et salua les entreprises fontenoises sur le départ. La séance revint à ses fondamentaux, une normalité appréciée par la plupart des élus.

Le conseiller robert Rochaud évoqua en substance la délicate question des recettes communautaires, « la DGF perd en 2009 son indexation sur l'inflation constatée en 2008. Les pertes ne sont pas compensées ! 746 000 euros de recettes en moins à cause de la politique du gouvernement ! Ce qui équivaut à un peu plus de 10 % du budget principal. Ce qui ne permet pas d'entretenir le patrimoine communautaire, essentiellement sportif. Il faut revoir l'encours de la dette. » Le président Alain Claeys appuya ces regrets, « il faudra réfléchir à la stratégie à mener sur les équipements sportifs ». Le conseiller Aurélien Tricot précisa, « On a moins de 200 000 euros, ce qu'il faut pour une maison !... » Le Conseil s'offusqua de cette malheureuse illustration... Le président Alain Claeys fit sienne la maladresse et reprenant la main, « aucun équipement sportif est dangereux sur la CAP, sinon il serait fermé ». L'opposant UMP Stéphane Braconnier n'en rajouta pas sur le malentendu et porta son adresse à l'endroit du fond du débat, « J'ose exprimer toute ma satisfaction sur le budget général : on évite la fiscalisation de France Telecom... N'en déplaise à Robert Rochaud, la DGF n'est pas un argument ! [...] Comme Robert Rochaud, j'approuve cette volonté d'aller plus loin sur les investissements ».

Buste de Marianne dans la salle des Échevins de la mairie de Poitiers.
© kritix.com

Le président Alain Claeys à l'ironie aux entournures honnêtes, monsieur consensus se fit entendre, « on va se mettre d'accord. A minima, le désengagement de l'État est de 8 millions d'euros. Il ne peut y avoir une gestion rigoureuse des personnels en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite », ce qui est la politique du gouvernement Fillon. Le conseiller Robert Rochaud poursuivit, « l'attractivité de la CAP a permis de compenser la baisse des recettes de la taxe professionnelle. Faire des pressions [en haut lieu] pour faire appliquer la loi est inquiétant. [le président Alain Claeys acquiesça d'un hochement de tête] La suppression de la taxe professionnelle... suppression peu claire dans la tête de celui qui pense cette réforme [le président de la république française Nicolas Sarkozy] » ; Le président de la CAP approuva le constat. Le conseiller Modem Philippe Mahou indiqua, « j'approuve le budget général dans ce contexte ». Ce à quoi le président de CAP répondit par voix sibyllines, « le budget sera très difficile... on aura des surprises par rapport aux dotations... ce sera un travail de tous les instants... [Puis rompant prestement]... Je mets aux voix... Adopté à l'unanimité ! ».

Le conseil de CAP se tourna vers un budget d'investissement de l'Eau à l'équilibre. Le conseiller Jean Daniel Blusseau commença, « Bellejouanne répond de la recherche sur la qualité de l'eau et de la suppression des branchements en plomb » Le président de la CAP signifia, « le budget de l'eau est peu connu de nos concitoyens : il y aura une petite plaquette »... Et soudainement, la séance prit un tour surréaliste et burlesque. Le conseiller Gérard Sol, maire de Mignaloux Beauvoir, entonna, « A 7h, quand je prenais le petit déjeuner... » Alain Claeys hilare, « tu t'es recouché après ? » (l'élu entrant progressivement dans une retraite bien méritée... Le conseil jubila...) Imperturbable, Gérard Sol termina par, « Les eaux épurées sont plus propres que celles du Clain lui-même ! »

Le président de la CAP, « je remercie le travail des vices-présidents... Chaque matin, il y a des choses insupportables relatives à l'argent pour nos concitoyens », faisant référence aux stocks-options de Natixis. Nul ne fut dupe de ces ignominieuses pratiques : Natixis dégraisse sur l'Économie réelle et engraisse la finance qui elle est déficitaire. Pratiques détestables, pourtant si communes aux yeux de professionnels avertis.


       Suite et fin du Conseil dans l'acte 3


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter