En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Friday  15 December  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2)
Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1)
Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
15ème Chronique

Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1)

Kritix, le Wednesday 15 April 2009 - 2286 consultations - Commenter la chronique
Perspectives des cheminées du Palais Comtal de Poitiers, avril 2009.
© kritix.com

Poitiers, encore toute groggy par le torrent de mécontentements qui traversa quelques jours plus tôt la cité millénaire aux racines néolithiques, s'apprêtait à voter le nouvel exercice budgétaire. Emmené par un attelage de circonstance, le trio Royal, Claeys, Vergnaud avait paradé loin devant... les caméras et le cortège des mécontentements nationaux. Poitiers avait la gueule de bois, celle des tristes jours, le ciel morne en rajouta, lui aussi de la partie. Poitiers allait vivre la plus longue séance de l'année, celle qui...

« Philippe Widdershoven, s'est donné la mort, n'ayant pu sauver plus d'emplois », Alain Claeys.

L'édile Alain Claeys arriva à 18h10 pour présider la séance du conseil municipal du 30 mars 2009. Les traits tirés, le maire demanda avec gravité le silence. La Voix recueillie endeuillât ce début de séance par l'hommage rendu à la mémoire d'un intègre syndicaliste chauvinois qui sacrifia sa personne, le 25 mars 2009 : la pression, le contexte de crise ayant bafoué son honneur. « Un syndicaliste PCF de l'usine de porcelaine Deshoulières de Chauvigny, Philippe Widdershoven, s'est donné la mort, n'ayant pu sauver plus d'emplois », prononça Alain Claeys avec émotion. Le premier Magistrat se leva, invita la salle à observer une minute de silence, comme cela fut fait à Paris en séance plénière du Sénat. Le député-maire se montra digne et à la hauteur de ce que peut attendre en de telles circonstances la mémoire d'un serviteur de la vie républicaine.

« Est-ce que ça va bien Régine ? Faudra se coucher tôt ! », Alain Claeys.

La vie continue... « Qui est responsable des scooters ? Y-a pas de vote ? J'suis navré ! », Alain Claeys venait de répondre à une interpellation de l'opposant Modem Maxime Huille. Puis, le maire ayant retrouvé tous ses esprits, charria, s'amusa du comportement apathique de sa 15ème adjointe, « Est-ce que ça va bien Régine ? Faudra se coucher tôt ! » Enfin, se tournant vers la presse, fier de lui, « A l'intention de la presse, le budget CCAS fut voté à l'unanimité » Le maire avait retrouvé sa bonne humeur. Comme pour évacuer une tension, il fit feu de tout bois, se défoula courtoisement à diverses reprises, notamment sur la restauration sociale, « Le relais Georges Charbonnier n'est pas lieu de fixation des populations précarisées ». Au détour de ses différentes et multiples précisions, Alain Claeys fit souvent référence aux discussions préalables des commissions des finances (à huis clos). Sur un sujet subalterne, donnant contenance, « Je souhaite que la gratuité du gardiennage soit maintenue. »

« Je croyais que vous me regardiez, monsieur le maire ! », Francis Chalard, conseiller.

Le maire de Poitiers et sa première adjointe, lors du conseil municipal du 30 mars 2009.
© kritix.com

L'adjoint au maire chargé des finances, Francis Chalard, exposa un bref indicatif sur le budget primitif de la commune et les quelques changements de règles. Le maire remarqua le public fourni pour cette séance de vote du budget 2009. Le conseiller arrêta brusquement son phrasé, comme désarçonné, troublé « Je croyais que vous me regardiez, monsieur le maire ! ». Alain Claeys dans une décontraction la plus totale s'amusa de son effet... et se permit une sortie joviale, « La morale de cette histoire est qu'il n'y aura pas de budget supplémentaire » ; Budget de Rigueur ayant répondu point par point aux exigences de solidarité du programme du candidat Alain Claeys. D'une voix détachée indifférentes aux humeurs, aux stupéfactions, il déclama « Une abstention, Adopté ! ». Le maire estima que ce vote était une « bonne nouvelle pour les quartiers ». Il s'enticha de la posture humoristique des « concours budgétaires » en traitant du dossier de la cité judiciaire de Poitiers, avec la signature d'une ministre de la Justice « Rachida Dati qui va partir... ». Le conseiller Francis Chalard continua sur « les cantines, une nécessité de solidarité sur le type d'action à mener, avec 130 enfants supplémentaires en restauration ».

« Il ne faut pas qu'il s'endorme ! Allez Francis ! », Alain Claeys.

Le maire toujours guilleret, « Il ne faut pas qu'il s'endorme ! Allez Francis ! » Le pauvre conseiller était victime d'une rhinite aigüe, et de ce mal fit bonne figure avec l'humour qu'il faut pour préserver la bonne ambiance du maire... Avec une volonté à toute épreuve, Francis Chalard dit avec assurance, « C'est un budget tranché. Pour preuve, les investissements massifs en cantine, crèche, culture... Il faut maintenir un haut niveau de service publique : ce n'est pas une charge mais un investissement. L'évolution des charges est contenue à 1 %. Les entreprises locales seront aidées, malgré les investissements lourds que sont le parking Toumaï et le TAP. Il n'y aura pas de hausse des impôts malgré le désengagement de l'État. L'impôt reste le meilleur moyen pour redistribuer : changer l'acquis pour changer le devenir. »


       [Suite du conseil dans l'acte 2...]


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter