En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Tuesday  17 October  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5)
Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4)
Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
18ème Chronique

Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4)

Kritix, le Thursday 23 April 2009 - 2600 consultations - Commenter la chronique
Alain Claeys, maire de Poitiers, lors du conseil municipal du 30 mars 2009.
© kritix.com

Voie de garage ? Oui, l'amélioration des conditions de vie et de sécurité en zone de parkings à Poitiers est une réalité, « tout se passe bien ». A été constaté une stagnation (l'espace Toumaï reste à 42% de taux d'occupation) de la fréquentation des parkings publics. Les raisons en sont les transports en communs, le co-voiturage. Le conseiller UMP Stéphane Braconnier se gaussa de la majorité municipale, « Je ne veux pas donner de leçon, surtout pas sur la rhétorique politique. L'effet de ciseau est radicale sur les parkings : les recettes progressent moins vite que les dépenses ! » La gauche répondit que tout, en politique, ne se mesurait pas que par les chiffres. Le maire Alain Claeys se défendit, « Toumaï a permis d'optimiser les personnels des autres parkings par un centre de surveillance commun. » La conseillère et opposante Maryse Desbourdes lâcha avec force, « En terme d'investissement c'est une connerie ! [sous-entendu : il y avait déjà assez de parkings à Poitiers] » Alain Claeys, stupéfait par l'estocade, « Tu dis que Toumaï est une connerie ? » Maryse Desbourdes avec aplomb, « Oui ! » Le maire rectifia le tir de sa tenace opposante, « Je ne suis pas tout à fait d'accord. Concernant les parkings Toumaï, le TAP et les personnels, tout le monde fera des propositions. C'est bien d'en faire ! Comme dirait Bernard [Cornu], c'est un vote de confiance ! » Avec désinvolture, d'une mésentente, on en vint au cynisme ! Et tout une cour se mis à rire... En majesté, sentencieux, définitif, le maire affirma, « Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'il y a trop de parkings ! »

De façon cavalière, la conseillère de la majorité Magalie Barc présenta sa délibération sur les bases de loisirs, « Je vous laisse découvrir les chiffres ! » Le maire de Poitiers adora la façon, cette manière expéditive d'exercer la politique publique. Ironique, « tu vois qu'il y a des choses qui se votent ! Vous consulterez la convention sur les syndicats en 2010 ». Le maire de Poitiers pesta que Stéphane Braconnier ne consulta pas les mois précédents ; ce que l'opposant dénonçait et prétendait ignorer.

« Je ne suis pas un professionnel de la politique, je suis tout comme vous fier d'être un militant ! », Stéphane Braconnier.

Poitiers, place d'armes, un soir d'avril 2009.
© kritix.com

« La commission culture était déserte ! », s'exclama une conseillère en charge de ce budget, à l'endroit de l'opposant Stéphane Braconnier qui se plaignit de méconnaître le détail de la teneur de ce budget. Le maire de Poitiers, « J'ai demandé à Anne Gérard cette commission : son travail n'a pas donné d'objets à débats. » La conseillère culture Anne Gérard termina, « La réalité du désengagement de l'État sur l'espace Mendès France est de 86 000 € ». Le maire ajouta, « Sur Mendès France, il y a un désengagement, c'est désolant ». La conseillère dépitée, « nous sommes à budget constant ! » Alain Claeys fier de son équipe, « Bravo pour ton travail ! » L'opposant Stéphane Braconnier ne voulut pas en rester là, « Je peux aussi être ironique : savoir connaître le comité de pilotage sur le sport. Je ne suis pas un professionnel de la politique, je suis tout comme vous fier d'être un militant ! » (en référence au sobriquet dont le maire l'affubla avec une condescendance très remarquée). Le maire ne s'en laissa pas compter, « Tu agaces trop Anne Gérard... Elle peut se défendre : elle connaît ses dossiers par cœur ! » Puis Alain Claeys alla se dégourdir les jambes quelques instants à 21h15.

« La presse est libre et c'est tant mieux ! », Georges Stupar.

Madame la première adjointe au maire, Christine Sarrazin-Baudoux, toujours très effacée, discrète, efficace, assuma le court intérim où il fut question de l'abord du rééquilibrage des comptes des théâtres municipaux. Le maire revint à 21h18 et d'une voix caverneuse, « Qui est contre, qui s'abstient, Adopté ! » La conseillère Magalie Barc fit savoir qu'elle n'apprécia que très peu les insinuations journalistiques sur le peu de crédit que le maire porterait aux Expressifs, une troupe de théâtre de rue controversée. Ce à quoi le conseiller vert Georges Stupar sut réagir, lui, en grand démocrate, « La presse est libre et c'est tant mieux ! » Il semble qu'il y ait débat sur la liberté d'expression au sein de la majorité municipale. Qu'il est dommage que monsieur Alain Claeys n'ait pas apporté toute son approbation à la belle et très républicaine intervention de son conseiller monsieur écologiste ! Lequel ajouta, « Sur la fanzinothèque, je n'y connaissais rien, on m'a éduqué... C'est formidable de fêter les 20 ans du centre Mendès France ».

Le maire à l'adresse du conseiller Stéphane Braconnier, le narguant, « Non, vous n'êtes pas contre ? J'ai eu peur... Sur les emplois aidés, on ne dit pas ce qui se passe au bout de 2 ans... C'est invraisemblable ! On ne sait pas où l'on va ! Je souhaite, Georges, que tu regarde de très près les orchestres ! » L'opposant Stéphane Braconnier, narquois, « Vous avez raison sur le désengagement de la Région ! » Reprise à la volée d'Alain Claeys, « Celui qui suit ce dossier est Paul Fromenteil, en qui j'ai confiance... » Stéphane Braconnier, moqueur, « ...et qui connait la musique. L'État soutient fortement ce projet. Je suis réservé sur cette subvention. On passe une convention associative, alors qu'il s'agit d'un marché de services ! » Le maire conciliant, « D'accord, c'est une service nouveau, nous allons y faire face »

« Aucune provocation, je serai d'un calme olympien », Alain Claeys.

L'une des ouvertures... du bureau du maire de Poitiers, un soir d'avril 2009.
© kritix.com

Puis, des votes en rafales s'en suivirent, fut fait lecture des personnels, groupes scolaires, suppressions de postes, demandes de partenariats, interventions spécifiques, demande de créations de postes pour suppléer au désengagement de l'État. Le député-maire prit par la soudaineté du ravissement d'un vaste contentement, « Ce que l'on vous disait tout à l'heure [au sujet du désengagement de l'État], ce n'était pas de la polémique, mais une réalité ! » Le conseiller de la majorité Jean Daniel Blusseau, « A Saint-Eloi, la population augmente et pas de créations de postes [pour la prise en charge de la petite enfance] ! Une navette a été créée pour gérer au mieux. On a des locaux sans postes. Les femmes qui arrivent en fin de congés parental renoncent à leur travail, faute de personnels ! » La conseillère de la majorité Anne Joulain se voulut plus précise, « Prenons le cas de Poitiers ouest, de nombreuses familles vont être en grande difficulté sur l'école maternelle. On assiste à une organisation silencieuse et méthodique de la disparition des maternelles. L'avenir qu'on nous promet sera à deux vitesses. Déjà la fermeture de deux écoles est une réalité. » Le conseiller Patrick Coronas, « On s'abstient car les écoles privées bénéficient de subventions ; nous qui ne sommes pas des professionnels de la politique, en siégeant dans les commissions... » Après qu'il eut masqué le cynisme d'un sourire marqué, le maire fit savoir, « Il ne nous reste plus qu'un tome [second dossier des délibérations], ça va aller plus vite ! Aucune provocation, je serai d'un calme olympien, faîtes-moi confiance ! » Il était 21h45.

Puis à l'endroit de son opposante Maryse Desbourdes, le député-maire un tout petit peu provoc', juste ce qu'il faut, « Tu sais, on défend les mêmes vues, toi et moi ! » L'incorruptible bonne joueuse, « Presque ! » Puis sur une délibération sur l'association « Sauvons l'Europe », Maryse Desbourdes demanda stupéfaite (peut-être pas tout à fait...), « C'est quoi ? » Le maire, bienveillant, « On verra tout à l'heure. » Il fit savoir qu'il reçut l'après-midi même deux ambassadeurs, Pologne et Slovénie, dans les salons de l'hôtel de ville ; le maire peina à se rappeler du second... L'UE élargie, que c'est compliqué et si lointain ! Disons abscons... C'est alors que fut entérinée une subvention pour Iaroslav, jumelage russe de Poitiers.

[Suite et fin dans l'acte 5]


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter