En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Saturday  27 May  2017
Bonne lecture !
Chronique 23 - Sunday 3 April 2016 Eric Martin, énarchique « troisième voie » Chronique 22 - Monday 15 February 2016 Fusion-acquisition : Chauvigny, Lusignan et Jaunay-Clan sont de Poitiers ! Chronique 21 - Saturday 18 April 2015 Libéral ultra combat des lys Chronique 20 - Sunday 15 March 2015 Godwin aux manettes de l'occasion Cazeneuve Chronique 19 - Sunday 26 January 2014 Social-libéral devenu
Chronique 18 - Tuesday 31 December 2013 Courson Claeys !
Chronique 18 - Tuesday 31 December 2013 Courson Claeys ! Chronique 17 - Sunday 17 March 2013 PSMV et Bernard Cornu d'avenir ont plu Chronique 16 - Sunday 3 March 2013 Alain Claeys « le gestionnaire » face à l'opposition de gauche Chronique 15 - Monday 18 February 2013 Maxime Huille oblige Alain Claeys de Poitiers Chronique 14 - Tuesday 27 November 2012 Claude Eidelstein JPR préside Grand Poitiers Chronique 13 - Sunday 17 June 2012 LGV Poitiers-Limoges : les féministes mènent grand train Chronique 12 - Wednesday 15 June 2011 Jean-Marie Paratte, figure de réussite Chronique 11 - Thursday 17 February 2011 La malédiction LGV taraude ses commanditaires Chronique 10 - Thursday 16 December 2010 Laurence Vallois-Rouet glacée d'effroi par une Maternelle dépecée Chronique 9 - Sunday 12 December 2010 Les officiers Cornu, Rochaud, Berthier, Macaire délivrent les HLM de l'Oppression Chronique 8 - Tuesday 23 November 2010 Train train Raffarin et viatique du code Vinci Chronique 7 - Sunday 31 October 2010 BHNS et ANR : l'élixir de richesse poitevine Chronique 6 - Saturday 25 September 2010 Richesses redistribuées, Poitiers sécurisé Chronique 5 - Thursday 23 September 2010 Stéphane Braconnier exaspéré par l'alibi national Chronique 4 - Monday 20 September 2010 Patrick Coronas ne veut plus d'un CCAS opaque Chronique 3 - Wednesday 15 September 2010 Poitiers : Maryse Desbourdes dénonce la gestion de la dette voulue par Alain Claeys Chronique 2 - Friday 10 September 2010 Francis Chalard, si sûr de son victorieux étendard Chronique 1 - Monday 30 August 2010 Alain Claeys, bâtisseur du Grand Poitiers
 
18ème Chronique

Courson Claeys !

Kritix, le Tuesday 31 December 2013 - 1924 consultations - Commenter la chronique

À la différence du Canada, malgré les artifices déontologiques, la France n'encadre ni ne sanctionne réellement l’ambigu champ du conflit d'intérêt.

Au Quai d'Orsay, son Excellence le ministre des Affaires Étrangères se plaît à considérer avec ce goût très sûr de l'Art, les affaires du Monde. Noniste de conviction, il fit le choix de l'action et remit en douce composition les malices de l'exercice du Prince. À maintes reprises, Laurent Fabius se joua des ombres, lui qui par bonne Fortune se consacra à la Mitterrandie, à la voix de la France. De loin en loin, les frégates partaient déjà... Lui qui laissera entendre du président-député-maire Alain Claeys qu'à Poitiers comme ailleurs, rien ne devrait pouvoir le laisser gravement corrompre. Le premier agence les ors républicains, le second panse la Raison d’État. Ou comment, avec contreparties, être oublieux de l'école Cahuzac, brillante école social-libérale, social-démocrate à ses heures. L'accolade corrézienne de la mairie de Paris en décidait déjà... le perchoir ne démentira pas. Bien des services pour ministères...

Charles Amédée du Buisson de Courson, notable évidence

Chapiteau de la collégiale Saint-Pierre à Chauvigny (Poitou-Charentes).
© kritix.com

Le « petit » Charles est, disons-le, d'une droite des plus classiques. Courtois, énarque, sa dimension républicaine et bourbonienne convient au cas Cahuzac. Après que le président de la République ait répudié le ministre Jérôme Cahuzac, il fallut sauver l'autorité suprême. Aussi, l’Élysée prit-il bien soin de désigner deux tenants de l'absolue discipline de Parti. De l'ombre pour ne pas faire d'ombre. Ainsi, lava-t-on la fonction d'un président Hollande plaidant sa bonne foi les « yeux dans les yeux »... Affaire formellement classée jusqu'à une épouse transie ; du moins institutionnellement. Pour ce qui est de la confiance sur les intentions du Pouvoir en place, tout reste à démontrer par les actes de la promise grande-réforme-fiscale. On s'économise en inspecteurs des impôts, si peu...

Le « gros village » poitevin

Poitiers serait une « réserve d'indiens » sous un ciel clément, peut-être un « gros village » à clés, ce qui ne trompera personne... quoique. Voyez Alain Claeys, combien d'associations ? Voici comment l'on couronne le maître de Poitiers. Bâtir son Poitiers relève du sort traditionnel des intendants. C'est alors que le kiosque retrouvé, maître Claeys pava rues et places. Heureux choix que celui de conjurer les négligences passées, sans trop vouloir... quoique. De nature économe, bien avisé des bonnes œuvres parisiennes, il ne se refuse pourtant rien des propositions marchandes PPP et autres LGV. Pourquoi se refuser à Pièces à conviction, à l'incorruptible journaliste Patricia Loison du service public ?

Les vanités dédaigneuses ne sont que piètres conseillères. Malédiction dont le germe est dans le fruit trop mûr. Contreparties qu'il cherche à cantonner à la raison, du moins voudrait-il le croire ? Le président de la République exécrait en d'autres temps les déjà fameux PPP... Les enseignements du zélé VRP et encor édile poitevin Stéphane Braconnier des forcément bien négociés PPP, ne sont pour déplaire au maître de Poitiers. L'édile Jean-François Macaire y souscrit, en retrait « très à l'aise », pragmatisme oblige, réserve d'une ambition marquée. Un sou est un sou. Investir légalement à rebours de son camp plaira aux considérations tant rocardiennes que deloristes. « Martine » n'a-t-elle pas dit de son « cher Alain » qu'il avait déjà tant fait pour Poitiers en proximité ? Priorité à la droite du Prince. C'est « l'air du temps » dirait le vice-président-maire Claude Eidelstein.

Bâtir fleurette en bilans des fins

Rose bleue en médaillon.
© kritix.com

Des cœurs comme s'il en pleuvaient. La géographie s'est mise dans cette polycentralité des humeurs. Que voulez vous, les bons sentiments fardent une politique au masque verni de Vénétie. À trop contenter, on contente guère. Guerre des principes, marche à contre-temps du changement des continuités. Poitiers se répand en charité salutaire, que perspectives convenues flattent en auto-satisfaction. En attendant que le bilan sonne, ne tardez plus ! On sonne le tocsin ! L'avenir est à l'audace... Poitiers n'en manquera pas.


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter