En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Tuesday  25 April  2017
Bonne lecture !
 
6ème Chronique

Capital sapiens sapiens, Chicago aura ta peau

Kritix, le Sunday 7 February 2016 - 764 consultations - Commenter la chronique

Les greniers se vident, outre-atlantique le besoin alimentaire se fige. C'est bien de famine dont il va s'agir ; l'inaction spéculative de Chicago sert les préséances de pénuries organisées dés 2016. Longtemps, l'auto-suffisance alimentaire fut la risée des « modernes », pragmatiques libre-échangistes écervelés essaimant avec allant le productivisme et l’appauvrissement généralisé des sols, des ressources en eau, pour mieux tuer par le prix de vente à perte, les proximités à dimension humaine. C'est aujourd’hui, bien avant que les grandes flambées des cours mondiaux affament les sans terres-arables que l'accès aux besoins élémentaires n'est plus une évidence. Les postures pragmatiques tarissent les idéaux ; meurtrissures du politique, à l'ombre des principes ignorés.

Partage ?
"Je sais tout", septembre 1907

Blairisme aux sans-dents, troisième voie des sans-paroles

Tandis que l'inanité du fol gouvernement Valls met à sac la filière porcine et plus largement celle des éleveurs dans leur ensemble, les cours mondiaux des matières premières s'élèvent au récurrent gré à gré des catastrophes climatiques ; la spéculation céréalière accélère l'extermination des petites et moyennes structures agricoles ; l'emploi de proximité, le mieux-vivre. Ces structures de proximité étaient pourvoyeuses d' innombrables emplois directs et indirects. Longtemps, la Maison France prospéra sur une auto-suffisance alimentaire durable. Aujourd'hui, via les entrelacs de fermes-usines, l'intensification des productions agricoles accentue nos interdépendances alimentaires et met en péril l'auto-suffisance en besoins primaires. Dorénavant, l'emploi s'effondre dans le secteur agricole, se robotise, concentré entre les mains de quelques Grands de l'agro-alimentaire financiarisée qui désormais spéculent sur la disette mondiale, librement. Avantageux, au besoin...

Le rationnement, c'est maintenant. Restez immobiles...

Depuis 2012, la France agricole est passée du 2ème rang au 5ème rang des exportations agroalimentaires mondiales. Le fol alignement de la France sur Bruxelles aggrave le déficit du commerce extérieur hexagonal et donne à La Pologne, à la Roumanie tout moyen pour niveler par le bas la sécurité alimentaire. Étiolé, l'emploi s'en est allé, le contentement aussi.

Mouvements d'épis de blé
© kritix.com

Ce qu'il y a dans l'assiette comble tant la satiété des Hommes que celle de l'Impôt. En France, ces financiers mettent chaque jour toujours plus la main sur les étendues les plus fertiles, faute d'aides publiques suffisantes à l'installation de jeunes agriculteurs. Beijing achète des terres françaises dans l'Indre à 13000 euros l'hectare : il en est qui ont le sens véritable de la richesse... Vendre les terres de France aux « fermiers généraux de Hollande, de Chine ou des USA » revient à éloigner les populations du fruit des terres, pays qui les ont vu naître. Les politiques de famine s'organisent, l'insécurité alimentaire s'enracine. La vioche bruxelloise pâtit de « macronite » aiguë, sans doute.

Si le marché des matières premières reste mondial, alors la France sera rationnée. Un comble pour une puissance agricole à l'identité si courtisée en salons. Ce n'est pas sans rappeler, toutes choses égales par ailleurs, les logiques de pénurie de pétrole raffiné chez certains pays membres de l'Opep. A l'Ouest, observez les prix au détail dans l'UE et vous constaterez que la France en particulier est sauve de cet emballement des prix. Une exception consommée d'un aval financiarisé de l'économie réelle.


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter