En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  26 June  2017
Bonne lecture !
 
5ème Chronique

Pergélisol, Permafrost, Vetchnaïa merzlota : le désespoir de Copenhague-2009

Kritix, le Wednesday 9 December 2009 - 2098 consultations - Commenter la chronique

L'Univers a 15 milliards d'années. Le système solaire en a 4 571 milliards. La Terre s'est formée il y a 5 milliards d'années. L'Homme y est survenu il y a 7 millions d'années. La civilisation est apparu il y a 6 000 ans. L'ère industrielle n'a que 220 ans.

Vue en coupe du Pergélisol (Permafrost).
© Michigan State University / Geological Survey of Canada

La fonte des sols, le dégel du вечная мерзлота ou Pergélisol, est ce qui nous attend ; nous tous, terriens. Les larmes de la conférence sur le climat de Copenhague, font déborder un peu plus nos mers. Le sommet sur le climat est la dérisoire réforme, ostracisant la culpabilité de tous ses participants ! Cette conférence de la bien-pensance n'apportera aucune solution, tant le péril dépasse la dimension de Copenhague... Dire qu'il faut vivre sobrement, c'est bien ; proposer des alternatives opérationnelles à nos énergies, c'est mieux.
       Petit détail : notre société de consommation aura du mal à survivre à la sobriété. En 2009, la production industrielle mondiale a déjà chuté de 20 % ...

Le glissement du Pergélisol modifie les propriétés chimiques des lacs et nuit aux écosystèmes, ce qui entraîne des répercussions sur la faune. Le Pergélisol regroupe des glaces, jusqu'à aujourd'hui constitutives de la plupart des sols arctiques : soit un quart des terres de l'hémisphère nord !
       Ces sols glacés, de 400 à 1 000 mètres d'épaisseur, renferment des gaz à effet de serre 20 fois plus nocifs que le gaz carbonique accumulés durant des siècles et des siècles, contre lequel nos gouvernants luttent avec tant de difficultés !

L'emballement du réchauffement climatique est déterminant dans le fonctionnement de nos écosystèmes ; mais surtout déterminant pour la vie humaine. Selon toute vraisemblance, les premiers effets liés à la disparition du Pergélisol seront constatés dans 20 ans ! Le rayonnement solaire sera davantage emmagasiné dans l'atmosphère et le réchauffement global va s'accélérer ; l'Homme ayant ouvert la boîte climatique de Pandore ! Jusqu'au XIXème siècle, l'Homme était protégé par les vestiges des ères glacières. Depuis le XXème siècle, l'Homme détruit cet équilibre ; en en ayant, aujourd'hui, pleinement conscience !

Localisation du Pergélisol (Permafrost) dans l'hémisphère Nord.
Wikimedia Commons

Avec la fonte de ces sols et le corollaire des affaissements de terrains du nord de l'UE, de l'Alaska, du Canada, du Groenland, du nord de la Russie, le méthane va être libéré dans l'atmosphère et accroître l'effet de serre : l'emballement du réchauffement climatique menace. Et là, l'Homme ne peut rien faire, sinon prévoir sa survie. Toute la question est de savoir, combien de temps restera-t-il à l'Homme pour se préparer à survivre à cette mutation planétaire ? Serons-nous décimés comme le furent d'autres espèces terrestres ? Ce qui est sûr, c'est que toute l'Humanité ne survivra pas...

Avant l'Homme, il y avait la Terre. Après l'Homme, il y aura la Terre. La Nature n'est ni bonne, ni mauvaise : elle n'a pas conscience d'elle-même. Ce que la conférence de Copenhague prétend défendre n'est pas la Terre, encore moins la Nature, mais un environnement que nous avons connu et qui disparaîtra comme les autres. Une disparition que l'Homme dit « moderne », accélère, avec ce don de la cupidité, de l'avidité, de la vanité... ce sentiment délirant qu'il a de sa prétendue toute-puissance.

L'Homme s'est cru au centre de l'Univers, ignorant toutes les échelles, ignorant son environnement ; ignorant jusqu'à lui-même ! Misérable Toi qui fut tant de Possibles ! Toi, qui ne te vis que pour toi-même ! C'était oublier que la chaine du Vivant n'est qu'un équilibre, avec ce miracle de la probabilité...

Un batracien de Poitiers et son idée de l'évolution...
© kritix.com

Rompre avec cet équilibre, c'est aller vers la fin irréversible d'un monde, pour un autre. Et là, l'Homme devra s'adapter ou disparaître, sans oublier que sa misérable condition n'aura jamais le dernier mot ! Voilà la réalité de la condition humaine, aux seules fins d'une existence si infinitésimale. L'Homme ne saurait supplanter sa condition. N'étant que l'un des maillons de l'Évolution, l'Homo sapiens se doit d'être ce qu'il n'est pas par nature : sobre. Il passe aujourd'hui la majeure partie de son temps à détruire sa Terre nourricière, au nom de la seule cupidité ; ignorance suprême !
       À Copenhague, c'est bien de sobriété dont il s'agit. Dernier sursaut avant la catastrophe.

Le problème, c'est que c'est déjà trop tard. Au lieu de croire en un monde déjà disparu, l'Humanité se devrait de se pencher sur son proche avenir, après cette monstruosité politique de l'ultra-libéralisme ; abomination du genre humain qui fit de la Terre un enfer pour l'Homme.
       C'est irréversible : l'Homme ne peut pas se créer une nouvelle Terre. Il devra prévenir et se prémunir contre les environnements qui l'attendent, le menace. L'Homme ne devra plus domestiquer la nature, mais vivre avec des vestiges de ce qu'il aura ou non su préserver.
       L'Évolution des espèces est, pour la première fois, menacée par l'une d'entre elles. Pour compliquer sa survie, l'espèce humaine détruit sciemment la diversité du Vivant, en surexploitant la planète. Conjugué aux effets dévastateurs du Pergélisol, l'Homme est bien un loup pour lui-même ; ce bipède doué de conscience étant capable du meilleur comme du pire. Il ne faut pas s'y tromper, l'extermination organisée des espèces naturelles est bien un crime contre l'Humanité.
       Et nous sommes tous responsables, nous tous consommateurs d'un jour, consommateurs de toujours !

Érosion côtière du Pergélisol (Permafrost) des côtes de la mer de Beaufort (Océan Arctique).
http://energy.usgs.gov/alaska/ak_coastalerosion_images.html

La Terre nourricière s'épuise, ne se régénère plus : l'Homme ayant tué la poule aux œufs d'or ! L'Humanité doit se satisfaire de ce qui lui reste du legs terrestre, dont elle a tiré toute sa connaissance universelle, si balbutiante...

La civilisation débuta avec la Chine. Aujourd'hui, la civilisation lui est toujours acquise : le sens de l'Histoire est implacable et, aux résistances, intime l'ordre de rentrer dans le rang.


       Voir les chroniques :
       Michel Brunet : l'inventeur de Toumaï en lutte contre le Créationnisme
       Guy Lengagne contre le Créationnisme
       Michel Morange, un biologiste éclairé sur le créationnisme
      


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter