En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  21 August  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent
Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois
Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
35ème Chronique

Le CCJ et le bon bourgeois

Kritix, le Friday 9 October 2009 - 2288 consultations - Commenter la chronique

Au Conseil municipal de Poitiers du 5 octobre 2009, après une commission à huis clos dont seul monsieur le président député-maire a le secret, 18h12 sonna. Alain Claeys salua chaleureusement la presse, puis claironna, « On a la visite ce soir du Conseil Communal des Jeunes ! »

En présentant les deux premières années de mandats du CCJ, c'est avec un certain spleen que la conseillère Laurence Vallois-Rouet plaça, « Je vais faire ma jeune-vieille ! ». Les collégiens, membres du CCJ, firent bonne présentation et scolairement énumérèrent toutes les bonnes manières avec les dérapages inhérents aux novices. Le maire les accueillit, détendu, amusé. L'UMP Stéphane Braconnier parlera de démagogie dans l'instrumentalisation faite du CCJ par certains... Le maire se permettra un « je propose que nous ne parlions pas du conseil général [UMP, ndr] » Puis s'adressant aux collégiens « Je suis sûr que vous serez invité... » pourquoi le préciser ?

Le maire de Poitiers Alain Claeys recevant le CCJ (Conseil Communal des Jeunes) et ses encadrants, le 5 octobre 2009, juste avant la séance plénière du conseil municipal.
© kritix.com

Le maire se voulut bon enfant, mais déstabilisa ses jeunes interlocuteurs, « Quels reproches pourriez-vous faire ? » Le CCJ bredouilla des convenances, intimidé par la solennité du lieu. Le maire distrait par son conseiller Francis Chalard qu'il taquina, « Francis ! Papi a besoin de s'assoir ! […] Laisse tes affaires ! » Le maire trouvera certaines réalisations du CCJ « très sympa » (sic) !
       Un collégien fit rire le Conseil municipal en vantant les mérites de la réalisation du projet bar'ados (bar à consommations sans alcool) qui, selon lui, inciterait les jeunes à ne plus trainer dans la rue. Le maire, guilleret, « Mais la jeunesse peut être dans la rue ! ». Les manifestations anti-CPE de Poitiers, résonnent encore... On sut rire complaisamment, docile...
       C'est alors que le CCJ se désola qu'un projet n'ait pas abouti. Le maire, étonné, voulu être aux côtés de cette jeunesse pleine de bonne volonté et demanda, « Un projet qui n'a pas abouti ? » Puis, interloqué, « Faire un grenier devant la mairie ?! » Poilant : le maire se laissa aller dans ce qu'il prit pour une plaisanterie !

[Prochainement, la suite de ce conseil municipal...]
       A l'issue de son exposé, un membre du CCJ prononça avec le plus grand naturel, « J'ai rien à dire ! Sinon, si vous avez des questions... J'aurai souhaité faire un nouveau mandat ! » Le renversement de l'autorité bidonna certains élus... Alain Claeys enchaina, le cœur lourd, « C'est comme les élus : il y en a qui veulent faire un second mandat, mais qui ne peuvent pas ». C'est pourquoi, soyons en sûr, Alain Claeys se rangera aux côtés de Martine Aubry pour lutter contre le cumul des mandats et défendre le renouvellement de la classe politique...

Le conseiller Michel Berthier, attendri, qui préside à la bonne tenue du CCJ, demanda, « Est-ce que ça vous a donné envie de vous engager ? » La jeunesse incrédule le regarda, et l'un des jeunes se lança sur la question de la perpétuité en se prononçant pour un alourdissement des peines carcérales! Quelque peu surpris par le dérapage, le maire arrêta ce qu'il exècre, par un délicat « c'est une sujet difficile... »

Salle des échevins avec sa Marianne et sa photo officielle du chef de l'Etat, le 16 février 2009.
&coy; kritix.com

L'UMP ne revint pas sur la piètre éducation à la citoyenneté du CCJ. Stéphane Braconnier, avec humour, dira des projets inaboutis du seul fait de la mairie, « C'est pire que le conseil général ! »
       Répondant à un collégien, le conseiller Aurélien Tricot, confus, « Je communique peut-être mal [sur le skate sous la pénétrante, ndr] ! » Pour sa défense, il souligna les problèmes de responsabilités en terme de sécurité et de coûts : responsabilité, comme dans toutes les communes de France, du maire lui-même ; et d'ajouter « On ne peut pas laisser des jeunes le soir, tout seul ! ».
       Le maire de Poitiers confiera, « Un élu dit plus souvent non que oui ! »
       C'est juste, à ceci près que la rétention d'information est parfois à l'origine du non.
       Le maire salua la jeunesse et l'encadrement, « Je remercie tous ceux qui se cachent là-bas » La place manquait : les encadrants durent patienter dans les couloirs... Une bien curieuse façon de recevoir la société civile... « Je vous souhaite bon vent ! Peut-être vous engagerez vous dans des associations ? » L'innocence de la question ne répondait que de la bonne intégration au sein du parti socialiste français... jusqu'à la refondation du parti par la première secrétaire Martine Aubry, qui refusa toute indemnité pour cette fonction.
       L'opposition ne fit aucun commentaire : habituée, résignée dans ce prêche tourné vers ceux qui ignorent les basses manœuvres idéologiques.

Cette jeunesse innocente fit savoir aux élus qu'ils étaient surchargés de travail avec des plannings fournis et que l'engagement citoyen serait pour plus tard. Décidément, leurs parents n'ont pas été convaincus par la pédagogie citoyenne du CCJ... Cependant applaudissons les bonnes intentions : cela ne fait de mal à personne et plaisir à quelques-uns...

Mairie de Poitiers, entrée : la gardienne de "temple"...
© kritix.com

Suite à ce prélude juvénile, le maire ouvrit, à 18h50, la séance du conseil municipal. Il fit approuvé les procès verbaux, parla des impôts locaux et leur prétendue inéluctable hausse, en ventant la modération fiscale de Poitiers. Il se trouve que les contribuables locaux et nationaux sont les mêmes et les responsabilités des gouvernants partagées... Il est toujours intéressant de voir ceux qui stabilisent la pression fiscale et ceux qui ne le font pas. Or, aujourd'hui, exception faite de l'exemplarité de Ségolène Royal sur la question fiscale, l'essentiel des élus exècre la rigueur !

Sur la Poste et les manifestations contre son changement de statut, le maire de Poitiers dira dans le plus grand style « langue de bois », façon Jean François Copé, « Je pense que le principe de concurrence n'est pas forcément pertinent aujourd'hui ! » C'est vrai, surtout depuis le sommet européen de Barcelone en 2002 avec la signature du premier ministre Lionel Jospin, nous vivons dans une économie de marché fermée... Le problème avec les fabiusiens, c'est qu'après les mots, il y a les actes. Observez, vous comprendrez !

La députée européenne et conseillère municipale Bernadette Vergnaud, une fois n'est pas coutume, sortit de sa torpeur légendaire, « Il y a ambiguïté sur la directive européenne. Rien n'indique qu'il faut changer de statut [de La Poste]. Vingt trois pourcents des directives sont mal transcrites. [...] Je suis d'autant plus à l'aise que j'ai voté contre ! » Madame la députée est très pédagogue et assume ses obligations morales. Voilà qui est bien. Encore faudrait-il que sa voix porte au parlement européen...
       L'opposition Modem s'inquiéta des possibles dérives engendrées par la privatisation... Enfin, d'une voix tonitruante, Stéphane Braconnier vilipenda dans la posture classique du décorum politicien, « Je ne reviendrai pas sur la votation [populaire] de la semaine dernière [Qui, selon lui, n'avait même pas les qualités d'un « vote à la star'ac sous acte d'huissier », ndr] Peu importe ! En réalité, la corrélation entre projet de loi et désertification n'est pas écrite dans le projet de loi. En aucun cas, les capitaux à fonds privés n'entreront dans le capital. Ce n'est en aucun cas une privatisation! [...] Les missions de services publiques sont pérennisées dans le projet de loi. [...] On agite des chiffons rouges sur le service de proximité. La rénovation du service publique ne se résume pas en nombre de bureaux de votes ! C'est une vision purement comptable ! Pour se moderniser, elle doit investir ! »
       La majorité municipale maugréa...

Blason de Poitiers, au Jardin des Plantes. Septembre 2009.
© kritix.com

Le maire Alain Claeys assuma dignement sa charge républicaine, « Je crois que les Poitevins apprécieront modérément d'avoir été comparé à la star'ac ! [...] Sous 3 ans, il y aura une autre ouverture du Capital. Les investisseurs privés y entreront, c'est mécanique ! » Qu'il est doux de voir le maire dire tout haut ce qu'il pense tout bas...

Le conseiller communiste Patrick Coronas précisa, le souvenir en alerte, « Le ministre de l'économie Nicolas Sarkozy avait dit qu'EDF ne serait jamais privatisé ! »
       Le conseiller verts Robert Rochaud, « Sur France télecom, GDF, EDF : on connaît le discours ! Je suis comme le président, euh... Comme le maire ! » Le lapsus fit rire le député-maire : le cumul des mandats portant la confusion parmi ses propres conseillers ! Il faudra y remédier... parce que le député-maire est aussi président... à son échelle.
       Le conseiller socialiste Aurélien Tricot s'embourba dans une diatribe contre la supposée tchatchérisation de la France : le problème c'est que la caricature oublie tout l'écheveau social français qui lui existe toujours, à ce jour...
       La conseillère Gauche Alternative Maryse Desbourdes, égale à elle-même, « Je m'associe à la motion et à la mobilisation contre l'ouverture à la concurrence. Ce sont les politiques européennes [qui sont responsables. Et nos gouvernants qui y souscrivent...] »

Passablement irrité par une remarque de Maryse Desbourdes, Stéphane Braconnier s'époumona, « Je vous respecte autant que vous ! » fixant, d'un regard noir, l'incorruptible élue de gauche : on n'est plus habitué à voir des élus non suivistes.
       La respiration démocratique sert tout le monde, malgré les humeurs de chacun.
       Le maire fit preuve de sagesse républicaine, « Calmez-vous ! », bien que l'ironie lui courut sur les lèvres...
       Peine perdue, le conseiller UMP vociféra contre l'incorrigible élue anti-capitaliste, « Vous n'avez pas le monopole du Respect ! » Ah ! Le respect : cette civilité bien plus rare que l'hypocrisie, tellement synonyme pour beaucoup...

[La suite de ce conseil municipal : Le bourgeois transparent]


      


Ségolène Royal indignée par le sort réservé à la Poste
envoyé par kritixTV.
Poitou-Charentes désapprouve le changement de statut de la Poste, échafaudé en catimini par le gouvernement Fillon.

Extrait de la séance publique du conseil régional Poitou-Charentes du 28 septembre 2009.


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter