En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  24 August  2017
Bonne lecture !
Chronique 31 - Saturday 4 February 2006 Pingres banlieues : Azouz Begag pourquoi te caches-tu ? Chronique 30 - Friday 20 February 2004 Nul ne saurait Haigneré la "recherche fondamentale" ! Chronique 29 - Friday 30 January 2004 RMA : le Fillon de la discorde ! Chronique 28 - Tuesday 13 January 2004 Raffarin a la LEN mauvaise ! Chronique 27 - Monday 6 October 2003 Raffarin, crise ! Tr'affarien... Chronique 26 - Monday 26 May 2003 Le peuple bat le pavé... Raffarin bat en retraite ! Chronique 25 - Monday 28 April 2003 Raffarin débridé par un viral colin-maillard ! Chronique 24 - Monday 7 April 2003 Désordre : la SECU part en... OUILLE ! Sarkozybavures... Chronique 23 - Monday 31 March 2003 Cancer : tolérance zéro pour les fumistes ! Chronique 22 - Monday 24 March 2003 Monsieur 49-3 neutralise les jacobins parisianistes ! Chronique 21 - Monday 17 March 2003 Monsieur 49-3 est en cure ! Chronique 20 - Monday 10 February 2003 Hallucinations Raffarin ! Chronique 19 - Monday 3 February 2003 Sagesse JOSPINcendiaire ! Chronique 18 - Monday 20 January 2003 Bayrou raille le train-train Chiraco-Schröder ! Chronique 17 - Monday 13 January 2003 Ce n’est pas la Mer à boire, Francis ! Chronique 16 - Thursday 2 January 2003 Sur la longue route du bon De Robien ! Chronique 15 - Monday 9 December 2002 Accusé Juppé, avancez ! Chronique 14 - Monday 25 November 2002 UMP en apnée ! Chronique 13 - Monday 11 November 2002 Villepin : le Tri ' poli vietnamien ! Chronique 12 - Monday 4 November 2002 Caries chiraquistes ! Chronique 11 - Monday 28 October 2002 Sarkozy ne CNIL pas des yeux ! Chronique 10 - Monday 21 October 2002 Perverse exception française ! Chronique 9 - Monday 14 October 2002 SECU sous perfusion ! Chronique 8 - Monday 7 October 2002 Papon, le révisionniste ! Chronique 7 - Monday 16 September 2002 "Terroir Raffarin": Budget flambé Chronique 6 - Tuesday 10 September 2002 Le "6 SMIC en 1" de Fillon Chronique 5 - Monday 2 September 2002 Chirac bouscule les "G8 compromissions !
Chronique 4 - Monday 2 September 2002 Le conjuré Chirac mortifie la CPI !
Chronique 4 - Monday 2 September 2002 Le conjuré Chirac mortifie la CPI ! Chronique 3 - Sunday 28 July 2002 La plaie des nantis ! Chronique 2 - Monday 15 July 2002 Aux armes, Raffarin ! Chronique 1 - Monday 17 June 2002 Polémique chasseresse !
 
4ème Chronique

Le conjuré Chirac mortifie la CPI !

Kritix, le Monday 2 September 2002 - 1692 consultations - Commenter la chronique

Les pressions américaines ont commencé à ébranler la fermeté des pays de l'Union européenne sur la Cour Pénale Internationale, dont les États-Unis ne veulent pas être justiciables.
       Les ministres des Affaires étrangères des Quinze, qui ont affiché le 31/08/2002, lors de leur réunion informelle d'Elseneur (Danemark), leur opposition à une attaque préventive américaine contre l'Irak, ont tenté de trouver une position commune sur la CPI.
       Les États-Unis sont opposés à cette juridiction qui a été portée sur les fonts baptismaux le 1er juillet grâce à l'UE, et le Conseil de sécurité de l'Onu a accordé en juillet dernier une exemption de poursuites d'un an en faveur des soldats américains engagés dans des opérations de maintien de la paix.
       Mais Washington veut plus et tente de promouvoir des accords bilatéraux pour éviter que des ressortissants américains ne soient traduits devant la nouvelle instance internationale habilitée à juger des particuliers pour crimes graves.
       Quelques pays, dont la Roumanie, Israël et le Timor oriental ont accepté de conclure de tels accords, procurant l'immunité aux ressortissants américains, et le secrétaire d'État américain Colin Powell a écrit à tous ses homologues européens pour qu'ils fassent de même le plus vite possible.
       Pour la Commission européenne, les pays qui signeraient de tels accords se mettraient en contradiction juridique totale avec les engagements qu'ils ont pris dans le cadre de la CPI . Les Quinze doivent donc se déterminer, ce qu'ils devraient faire lors de leur prochaine réunion, le 30 septembre.
       Deux camps sont toutefois d'ores et déjà présents.
       Le premier, qui reste pour le moment majoritaire, ne veut pas entendre parler d'une dérogation générale qui affaiblirait d'emblée une toute jeune institution en quête de crédibilité. Si les États-Unis veulent, comme la France, faire usage de l'article 124 du traité de Rome pour obtenir un délai (sept ans dans le cas de la France) afin d'adapter leurs hommes aux exigences du CPI, ils en ont le loisir à condition, bien entendu, d'adhérer préalablement à ce texte. "Le mieux serait d'intégrer les Etats-Unis", a ainsi estimé Per Stig Moeller, le ministre danois des Affaires étrangères, dont le pays préside pour l'instant l'Union européenne. Mais certains pays de l'UE semblent prêts à aller plus loin et à accepter les demandes des Etats-Unis, qui n'entendent pas adhérer à un traité dont l'administration Bush ne veut pas.
       Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi a indiqué que son pays était prêt à accéder à la requête américaine d'accord bilatéral et un responsable britannique a estimé qu'un tel arrangement ne serait "pas incompatible avec le traité".
       Dans ce contexte, se dirige-t-on vers une crise interne? Les deux camps semblent souhaiter un compromis.
       Londres et Rome ont annoncé samedi qu'ils voulaient une position européenne et attendraient au moins la réunion du 30 septembre 2002 avant de déterminer définitivement leur position.
       La France refuse également de s'enfermer dans une position trop fermée qui empêcherait tout arrangement. "Nous comprenons les préoccupations américaines et c'est donc dans un esprit constructif que nous cherchons une solution pragmatique", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Dominique de Villepin. Cet ancien membre du cabinet noir ou cellule de crise de l'Elysée, durant la troisième cohabitation, en sa qualité de maître du Quai d'Orsay, participe à l'affaiblissement de la diplomatie française… les Munichois du 30 septembre 1938 seraient-ils sur le Retour ? Par manque de courage politique et militaire, le consensus mou semble s'accorder sur tous les voeux du gendarme du monde américain; rappelez vous de 1938, où chacun pratiquait la politique de l'autruche par l'entremise de piteux compromis stratégiques. Or, on ne fit que retarder le conflit...qui arriva, comme le craignait la SDN.
       Remarquez le mépris américain vis à vis de l'ONU, en usant non pas de cette instance universelle, mais en usant de l'OTAN, cette instance propre à la famille G8 ! Il est donc singulier de constater que les oraganisations chechant la concorde internationale (ONU et ONG), restent l'artifice des grands enjeux...
       La SDN fut un échec. L'ONU quant à elle, est un alibi aux conflits armés: sorte d'habillage légal destiné à rendre souveraines toutes les actions des membres du conseil de sécurité et ce, sans que l'assemblée générale (regroupant la quasi totalité des pays) de l'ONU n'ait de réels pouvoirs !
       L'actuelle position toujours inconnue de l'UE sur le problème irakien, est en soi une parfaite illustration des abus de pouvoirs américains qui n'existaient pas sous la présidence Clinton... La famille Bush aurait cette faculté à jouer le western, et au Texas et à la Maison Blanche...
       Je terminerai cette perspective historique en vous faisant remarquer cette ironie de l'Histoire quant à la date de ces marchés de dupes : le 30 septembre est date commune pour 1938 comme pour 2002... la politique de l'Irrationnel serait elle de la partie ?
       Cette France médiocre semble donc silloner parmi les travées de l'armada du rustre texan et milliardaire Bush (grand ami du potentat médiatique et non moins président italien : Silvio Berlusconi le bien nommé ! ). L'ingratitude de la "médiocratie 2002" commence à parfaire les tous derniers feux du rayonnement diplomatique français ! Maudits soient les abandons politiques, au plus offrant des grandes puissances: on vend une certaine idée de la France ! Le trop-plein de compromis tue ainsi dans l'œuf le pittoresque de l'identité hexagonale ! Le Gaullisme est à mettre au Musée !
       Quelle belle rentrée quinquennale, mosieur Chirac! Mais quel legs politique laisserez-vous pour la postérité, votre Excellence ?


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter