En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  24 July  2017
Bonne lecture !
Chronique 31 - Saturday 4 February 2006 Pingres banlieues : Azouz Begag pourquoi te caches-tu ? Chronique 30 - Friday 20 February 2004 Nul ne saurait Haigneré la "recherche fondamentale" ! Chronique 29 - Friday 30 January 2004 RMA : le Fillon de la discorde ! Chronique 28 - Tuesday 13 January 2004 Raffarin a la LEN mauvaise ! Chronique 27 - Monday 6 October 2003 Raffarin, crise ! Tr'affarien... Chronique 26 - Monday 26 May 2003 Le peuple bat le pavé... Raffarin bat en retraite ! Chronique 25 - Monday 28 April 2003 Raffarin débridé par un viral colin-maillard ! Chronique 24 - Monday 7 April 2003 Désordre : la SECU part en... OUILLE ! Sarkozybavures... Chronique 23 - Monday 31 March 2003 Cancer : tolérance zéro pour les fumistes ! Chronique 22 - Monday 24 March 2003 Monsieur 49-3 neutralise les jacobins parisianistes ! Chronique 21 - Monday 17 March 2003 Monsieur 49-3 est en cure ! Chronique 20 - Monday 10 February 2003 Hallucinations Raffarin ! Chronique 19 - Monday 3 February 2003 Sagesse JOSPINcendiaire ! Chronique 18 - Monday 20 January 2003 Bayrou raille le train-train Chiraco-Schröder ! Chronique 17 - Monday 13 January 2003 Ce n’est pas la Mer à boire, Francis ! Chronique 16 - Thursday 2 January 2003 Sur la longue route du bon De Robien ! Chronique 15 - Monday 9 December 2002 Accusé Juppé, avancez ! Chronique 14 - Monday 25 November 2002 UMP en apnée !
Chronique 13 - Monday 11 November 2002 Villepin : le Tri ' poli vietnamien !
Chronique 13 - Monday 11 November 2002 Villepin : le Tri ' poli vietnamien ! Chronique 12 - Monday 4 November 2002 Caries chiraquistes ! Chronique 11 - Monday 28 October 2002 Sarkozy ne CNIL pas des yeux ! Chronique 10 - Monday 21 October 2002 Perverse exception française ! Chronique 9 - Monday 14 October 2002 SECU sous perfusion ! Chronique 8 - Monday 7 October 2002 Papon, le révisionniste ! Chronique 7 - Monday 16 September 2002 "Terroir Raffarin": Budget flambé Chronique 6 - Tuesday 10 September 2002 Le "6 SMIC en 1" de Fillon Chronique 5 - Monday 2 September 2002 Chirac bouscule les "G8 compromissions ! Chronique 4 - Monday 2 September 2002 Le conjuré Chirac mortifie la CPI ! Chronique 3 - Sunday 28 July 2002 La plaie des nantis ! Chronique 2 - Monday 15 July 2002 Aux armes, Raffarin ! Chronique 1 - Monday 17 June 2002 Polémique chasseresse !
 
13ème Chronique

Villepin : le Tri ' poli vietnamien !

Kritix, le Monday 11 November 2002 - 2925 consultations - Commenter la chronique

Vil prix pour Villepin, rien n'est moins onéreux que l'absence d'échanges commerciaux…tout comme il en va du réchauffement des relations franco-lybiennes et franco-vietnamiennes ! France, Lybie, Vietnam: 3 nations, un même sens du développement durable ! Le 18 octobre 2002 le ministre des affaires étrangères françaises D. de Villepin en voyage officiel en Libye eût de fructueux entretiens à Tripoli avec le colonel Qaddafi et avec les ministres, M. Chalgam et M. Triki. Cela a été l'occasion pour faire le point sur les relations bilatérales entre la France et la Libye dans la perspective de la réunion de la commission mixte à Paris qui s'est déroulée du 21 au 22 octobre 2002 et qui a permit de fixer les priorités de cette coopération dans les domaines économique, financier, culturel et scientifique. Plusieurs sujets ont été abordé, la coopération dans le domaine de l'eau, de l'environnement et du développement culturel. Ces perspectives encourageantes ont permis d'évoquer les questions régionales, abordées longuement par les perspectives africaines et la façon d'œuvrer au service de la paix et du développement sur le continent, à la fois évidemment avec le souci de contribuer au règlement des crises et de servir le développement économique de l'Afrique. (cf. actuelle crise ivoirienne) La question de l'Iraq fut évoquée dans le sens de la position arabe qui marque ce soutien à l'approche française en deux temps au Conseil de sécurité des Nations unies et le souci de pouvoir très rapidement obtenir un retour des inspecteurs et l'élimination des armes de destruction massive.

Les commissions mixtes franco-libyennes de coopération culturelle, scientifique et technique, d'une part, et de coopération économique et financière, d'autre part, ont tenu à Paris, les 21 et 22 octobre 2002 leur quatrième session, dans le contexte du renforcement et du développement des relations bilatérales et conformément aux accords de coopération conclus en 1976 entre les deux pays. La délégation française était présidée par M. Dominique de Villepin, ministre des Affaires étrangères, accompagné de M. François Loos, ministre délégué au Commerce extérieur, et la délégation libyenne par M. Abderrahmane Mohamed Chalgham, secrétaire du Comité populaire général de liaison extérieure et de coopération internationale. Durant sa visite en France, M. Chalgham a été reçu par le président de la République à qui il a remis un message écrit du colonel Qaddafi, Guide de la Révolution, et il a rencontré le vice-président du Sénat, le président de la Commission des Affaires étrangères du Sénat et le vice-président de l'Assemblée nationale.

Les deux parties ont souligné les progrès de la relance en cours des relations bilatérales et affirmé leur volonté commune de poursuivre cet approfondissement des liens qui existent entre les deux pays. Elles ont évoqué les grandes questions internationales du moment, dont la nécessité de maintenir une mobilisation mondiale contre le terrorisme international et d'instaurer en Méditerranée un climat de confiance et de solidarité grâce à la coopération euro-méditerranéenne, en particulier au dialogue 5+5 (soit Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypte + Israël, Jordanie,Liban, Syrie, Turquie) et au dialogue des cultures. Elles ont également abordé la situation de l'Iraq, du Proche-Orient et celle de l'Afrique ainsi que les progrès de l'Union africaine. Le dialogue politique entre les deux pays sera approfondi et développé sur tous les sujets d'intérêt commun et les contacts ministériels renforcés.

En matière de coopération culturelle, scientifique et technique, des priorités communes ont été dégagées pour les prochaines années : la coopération et la formation universitaires, la coopération linguistique, la protection de l'environnement et la gestion de l'eau, la valorisation du patrimoine et le tourisme. Les parties ont pris note avec satisfaction du développement de coopérations scientifiques entre organismes publics dans le respect des réglementations des deux pays et des règles internationales. Les parties ont décidé de réactualiser leur accord de coopération culturelle conclu en 1976.

En matière de coopération économique et financière, les deux parties sont convenues que les relations devaient reposer sur un environnement favorable et sûr. Dans cet esprit, elles se sont engagées à apurer tous les contentieux commerciaux qui peuvent subsister entre les deux pays. Elles se sont déclarées disposées à s'échanger toutes les informations utiles et nécessaires de sorte que les autorités publiques des deux pays puissent rapidement régler ces contentieux encore pendants. Au plan bilatéral, les deux délégations ont estimé que la négociation d'un accord bilatéral d'encouragement, de garantie et de protection des investissements et d'une convention fiscale bilatérale de non-double imposition serait de nature à améliorer et consolider le cadre juridique des affaires entre les deux pays. Enfin, outre la coopération entre les administrations économiques, elles ont identifié des secteurs prometteurs pour la coopération sectorielle entre les deux pays : énergie, eau, transport, industrie, nouvelles technologies de la communication.

Enfin, les deux parties ont convenu de favoriser une meilleure circulation des personnes entre les deux pays dans le contexte du développement des relations de coopération qu'elles ont décidé de mettre en oeuvre et dans le respect de leurs réglementations nationales et engagements internationaux. En marge de la commission mixte et à la suite de la visite de M. de Villepin en Libye le 18 octobre, l'affaire UTA (attentat de Lockerbie) a été évoquée, tandis que les familles des victimes manifestaient à Paris contre ce rapprochement diplomatique qui à leurs yeux est un pied de nez à la justice et une offense à la mémoire de leurs proches. Les deux parties (les deux corps diplomatiques) sont tombées d'accord pour faire en sorte de parvenir à un règlement définitif de cette affaire sur la base du droit. La Libye s'engage à appliquer les décisions de la justice française concernant les familles des victimes non encore indemnisées jusqu'ici.

La diplomatie française cherche par sa politique à pacifier le Monde en luttant contre les affres des embargos décrétés par les USA. Ces positions unilatérales et purement impérialistes de la part de Washington, vont à l'encontre de la paix et de la lutte contre le terrorisme en meurtrissant les peuples irakiens, cubains, et lybiens,… et quand on a plus rien à perdre, alors… les affamés s'enferment dans spirales de désespoir, dans le terrorisme international !

La France cherche donc à user de sa position onusienne, pour construire une nouvelle partition du Monde, sans embargos aucun, avec des populations civiles souveraines sous l'égide idéologique de l'ONU. L'ingérence impérialiste étant pour la diplomatie française le contraire d'un Monde pacifié.

Le Tri' poli vietnamien Villepin continua sur sa lancée et cravacha de plus belle ! Le président de Vietnam Airlines, Nguyen Xuan Hien, a signé le 30 octobre à Matignon, un contrat d'achat de cinq Airbus A321 à l'occasion de la visite d'État du président vietnamien Tran Duc Luong en France. Cette visite fut historique, puisque il n'y avait pas eu de normalisation bilatérale sous une visite officielle du Vietnam en France depuis 1946, soit au sortir de la période coloniale française, dans ce que la France appelait la Cochinchine… C'est donc une première visite effectuée par un chef d'État vietnamien en France depuis l'établissement des relations diplomatiques avec ce pays en 1973. Cette visite répond à celles effectuées au Vietnam par le président François Mitterrand en 1993 et par le président Jacques Chirac en 1997.Le courant diplomatique rétablit, la politique faisant bonne figure dans les deux Maisons, le commerce est en conséquence relancé entre les deux pays, désormais amis.

L'accord commercial, d'une valeur estimée entre 250 et 300 millions d'euros, a été signé à Matignon par le P-DG de Vietnam Airlines et le P-DG d'Airbus Noël Forgeard, en présence du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. N.Forgeard a précisé que les livraisons d'Airbus s'échelonneront entre novembre 2003 et 2004. Des discussions sont en cours entre Airbus et Vietnam Airlines pour l'achat d'appareils A340, a-t-il ajouté. C'est la première fois que la compagnie aérienne vietnamienne achète des Airbus. L'A321, qui dispose d'un rayon d'action de 5.550 kilomètres, peut accueillir 185 passagers dans sa version à deux classes. Airbus est contrôlé à 80% par le groupe aéronautique européen EADS et à 20% par BAe Systems. Matignon a confirmé une nouvelle commande d'Airbus par la compagnie Vietnam Airlines pour 5 Airbus A-321. Le montant de la commande s'élève à 250 ME. Par ailleurs, certaines rumeurs font état d'un gros contrat avec un transporteur low-cost qui pourrait être signé dans les prochaines semaines alors que EasyJet finalise déjà actuellement un énorme contrat de 120 appareils A319 avec une option sur 120 avions supplémentaires.

Le Vietnam est un pays en voie de développement avec un PIB par habitant de 1860$ à parité de pouvoir d'achat (370$ aux taux de changes courants). Mais il dispose des bases indispensables au décollage économique : outre des ressources naturelles abondantes (riz des plaines et café des hauts plateaux, ressources halieutiques, pétrole et gaz au large de Hô Chi Minh-Ville, charbon de la province de Quang Ninh, potentiel hydroélectrique), il bénéficie surtout d'infrastructures sociales solides : la qualité des systèmes éducatif et de santé de base a produit une population éduquée (taux d'alphabétisation de 93%, taux de scolarisation brut de 67%) et en bonne santé (espérance de vie à la naissance : 68 ans). La jeunesse de la population (70% de moins de 30 ans) assure un réservoir de main-d'œuvre important, alors que la croissance démographique apparaît globalement maîtrisée (1,6% par an dans les années 90, contre 3,7% dans les années 60 ; taux de fertilité de 2,3 enfants par femme).

Sur le plan politique, le Vietnam s'est doté d'un régime marxiste-léniniste à parti unique, fondé sur le principe du centralisme démocratique et le rôle dirigeant du Parti sur l'État et la société. Le parti communiste compte 2,5 millions d'adhérents. Le Congrès, organe suprême du Parti, se réunit tous les cinq ans. Il élit un Comité Central, composé actuellement de 150 membres, qui se réunit deux fois par an. Dans l'intervalle, le Bureau politique, qui réunit 15 membres du Comité Central, constitue l'organe de décision. L'État est organisé selon une structure pyramidale unique du Centre jusqu'aux communes de base. L'administration locale se décompose en trois échelons: la province (au nombre de 61), le district (569) et la commune (10.300). Le schéma de l'Etat central, avec sa répartition des compétences entre le gouvernement, l'Assemblée Nationale et les tribunaux, est reproduit au niveau local, chaque échelon administratif disposant de son exécutif (le Comité Populaire), de son assemblée (le Conseil Populaire) et de son tribunal.

Le IXème Congrès du parti communiste vietnamien (PCV), qui s'est tenu en avril 2001, a confirmé la poursuite de la politique de réformes économiques graduelles adoptée en 1986, appelée politique de Renouveau (doi moi). Au cours de ce congrès, M. Nong Duc Manh, ancien Président de l'Assemblée Nationale, a été élu Secrétaire Général du Parti. La nouvelle Assemblée Nationale élue au terme des élections législatives du 19 mai 2002 a reconduit le Président de la République et le Premier Ministre. Un remaniement ministériel important a eu lieu en août 2002.

La situation des libertés civiles et religieuses au Vietnam reste un sujet de préoccupation. L'unité nationale, la stabilité politique et sociale et les impératifs de sécurité et d'ordre public sont invoqués par les autorités pour expliquer le maintien des restrictions aux libertés.

Chirac et T.D.Luong à l'ElyséeLe Vietnam est le pays d'Asie du sud-est avec lequel la France entretient le flux de visites de haut niveau le plus dense. L'année 2001 a ainsi été marquée par les visites en France de la vice-Présidente, Mme Nguyen Thi Binh, du général Pham Van Tra, Ministre de la Défense, du Ministre des Affaires étrangères, M. Nguyen Dy Nien, du Ministre de l'Éducation et de la Formation, M. Nguyen Minh Hien, et de la Ministre-Présidente du Comité national de la Protection et des Soins de l'enfance d'une part, et les visites au Vietnam de MM. Gayssot, Glavany et Huwart d'autre part. Une nouvelle étape importante sera franchie et l'aura été brillamment avec la visite d'Etat en France du Président Tran Duc Luong du 28 au 31 octobre 2002, première visite d'un chef d'État vietnamien dans notre pays depuis l'établissement des relations diplomatiques. L'aide publique au développement accordée par la France au Vietnam a atteint 72 M€ en 2001, faisant de ce pays le premier bénéficiaire de l'aide française en Asie. La France est le deuxième pays donateur après le Japon. L'objectif central de la coopération française est d'apporter une contribution, notamment par des actions de formation, à l'ouverture économique et à la modernisation de l'appareil juridique et de l'État. Les actions de coopération portent essentiellement sur:

* l'accompagnement de la réforme de l'État et de la mise en place progressive d'un État de droit, autour de trois axes : modernisation des administrations financières, réforme juridique (Maison du droit franco-vietnamienne), intégration du Vietnam. Le forum économique et financier franco-vietnamien permet aux décideurs des deux pays de procéder régulièrement à des échanges sur les grandes options de politique économique et de développement du Vietnam. Trois sessions ont déjà été organisées (sur les thèmes suivants : "intégration, transition économique et identité nationale", "agriculture, développement rural et politiques publiques", "réforme du secteur public"). Une quatrième est prévue sur "la promotion d'une croissance équitable et le financement du développement" au printemps 2003 ;
       * le soutien à la modernisation du système éducatif et de recherche dans des secteurs-clefs tels que l'économie et la gestion (Centre franco-vietnamien de formation à la gestion), la formation des ingénieurs (programme de formation d'ingénieurs d'excellence), le droit et le journalisme. S'y ajoute un appui au Ministère de l'Éducation et de la Formation. Enfin, un projet d'université française au Vietnam est à l'étude ;
       * la promotion d'une coopération culturelle fondée sur l'échange et le transfert de savoir-faire. Le soutien à la création artistique, le développement de l'ingénierie culturelle et la préservation du patrimoine sont les trois volets de cette coopération. L'appui apporté à l'organisation du Festival biennal de Hue témoigne de la vitalité des relations dans ce domaine ;
       * une contribution à la réduction de la pauvreté, qui s'inscrit dans le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté élaboré par les autorités vietnamiennes avec l'aide de la Banque Mondiale. La France conduit notamment un important programme de formation médicale qui a permis depuis 10 ans à 800 médecins d'effectuer un stage d'un an en France. L'Agence Française de Développement finance de nombreuses initiatives en matière de développement rural, mais aussi dans le domaine des infrastructures et du développement urbain.

Dans ce cadre, cette action en faveur d'une francophonie active vise à faire du français le véhicule d'un savoir-faire reconnu. De ce fait, l'enseignement du français est un outil transversal (présence culturelle, français de spécialité, formation des professeurs et classes bilingues). Ainsi le 30 octobre 2002, le président de la république socialiste du Vietnam S. Exc. M. Tran Duc Luong a signé avec J.P.Raffarin quatre conventions de financement de projets au titre du Fonds de solidarité prioritaire - FSP, instrument privilégié de l'aide-projet géré par le ministère français des Affaires étrangères :

* appui à la mise en place du centre de perfectionnement des journalistes vietnamiens (0,91 millions d'euros) .,
       * centre de formation à la maintenance industrielle de Hanoï (2,66 millions d'euros) .,
       * contribution à l'intégration du Vietnam dans les échanges économiques internationaux (1,67 millions d'euros) .,
       * formation des inspecteurs et des cadres éducatifs (1,7 millions d'euros).

Cette importante coopération gouvernementale est relayée par le dynamisme des collectivités locales et de la société civile françaises. Une quarantaine de collectivités locales françaises interviennent au Vietnam dans les secteurs de la formation, de la santé, de l'environnement, de la culture et du développement urbain. Les nombreuses ONG françaises présentes au Vietnam travaillent en priorité dans les domaines de la santé, du développement rural, du développement urbain, de l'éducation et de l'enfance.

Les relations bilatérales franco-vietnamiennes s'inscrivent dans le cadre des relations entre l'Union Européenne et le Vietnam. L'Union européenne et le Vietnam sont liés par un accord-cadre signé en juillet 1995. Cet accord couvre les échanges commerciaux, les investissements, la propriété intellectuelle ainsi que les relations de coopération. Il prévoit la mise en place d'une commission mixte chargée de son suivi qui s'est réuni deux fois, dont la dernière en novembre 2001 à Hanoï. Le Vietnam est le principal pays bénéficiaire de l'aide communautaire au sein de l'ASEAN. Au total, l'UE accorde 20% de l'aide totale reçue par le Vietnam (246M€ décaissés en 2000). Les relations commerciales se sont accrues au cours des dernières années, mais les flux d'échanges sont déséquilibrés au profit du Vietnam : l'UE est le 1er débouché des exportations vietnamiennes (3 Mds USD), mais seulement le 5ème fournisseur (1,5 Md USD).

De loin en loin, la diplomatie reprend ses lettres de noblesse, faisant de l'ONU la souveraine organisation d'un Monde pacifié… Il n'est qu'à remarquer l'incontournable passage à l'ONU, dés qu'une superpuissance tente de redessiner une nouvelle partition du Monde. Les USA ont tout de la puissance, mais ne peuvent pas prétendre gouverner le Monde, tant l'ONU supplée à cette lourde responsabilité en étant l'incarnation souveraine de la paix civile entre les peuples, toutes idéologies confondues, au sein de la charte des droits de l'Homme. Après avoir trébuché sur la SDN, il semble que le Monde dit "civilisé", ait trouvé l'idéal médiateur pour pacifier les humeurs de l'Humanité…


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter