En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  24 August  2017
Bonne lecture !
Chronique 39 - Sunday 28 March 2010 TER : Poitou-Charentes a un train cadencé d'avance Chronique 38 - Wednesday 24 March 2010 Ségolène Royal et l'avenir d'Heuliez : une question d'honneur Chronique 37 - Sunday 14 March 2010 Heuliez : Christian Estrosi se rachète du saccage de Luc Chatel Chronique 36 - Saturday 13 March 2010 Sarkozysme : le calvaire du monde agricole Chronique 35 - Friday 12 March 2010 Agriculture bio : le retour aux sources Chronique 34 - Sunday 7 March 2010 Remontrances faites à Ségolène Royal Chronique 33 - Wednesday 3 March 2010 Les roses au poing Chronique 32 - Saturday 27 February 2010 Jury-citoyen : l'expertise de la sagesse populaire Chronique 31 - Monday 22 February 2010 Pass'contraception : Ségolène Royal dans les pas de Michelle Bachelet Chronique 30 - Friday 19 February 2010 Apprentissage selon Daniel Opic : insulte sarkozyste Chronique 29 - Monday 15 February 2010 Les coopératives ouvrières : l'Emploi autrement en Poitou-Charentes Chronique 28 - Saturday 13 February 2010 Polémiques moins Royal que Leroy
Chronique 27 - Sunday 7 February 2010 L'essor du modèle artisanal picto-charentais
Chronique 27 - Sunday 7 February 2010 L'essor du modèle artisanal picto-charentais Chronique 26 - Friday 5 February 2010 Poitou-Charentes ne subira pas le désengagement de l'État Chronique 25 - Wednesday 20 January 2010 Sarkozy vu par Jacques Santrot, « Il ne lui manque que quelques centimètres ! » Chronique 24 - Monday 18 January 2010 Quand Henri de Richemont flamboie... en Poitou-Charentes Chronique 23 - Saturday 16 January 2010 Les sentinelles du milieu Royal Chronique 22 - Thursday 14 January 2010 Louise Michel chez Ségolène Royal Chronique 21 - Tuesday 12 January 2010 Région : vérité nue de l'Ordre juste Chronique 20 - Sunday 10 January 2010 Ségolène Royal maîtrise la dette et les impôts Chronique 19 - Monday 7 December 2009 Que les trains et moutons photovoltaïques de Ségolène Royal vous comblent d'énergie ! Chronique 18 - Saturday 5 December 2009 Determinatio magistralis de Ségolène Royal Chronique 17 - Tuesday 27 October 2009 Tomasini le gaulliste ne but pas du petit lait chez son hôte Royal Chronique 16 - Thursday 22 October 2009 La Belle et la Dette Chronique 15 - Tuesday 6 October 2009 Ségolène Royal et l'actif-coquin Henri de Richemont Chronique 14 - Sunday 4 October 2009 Domina Ségolène Royal dolorosa Chronique 13 - Wednesday 22 July 2009 Pionnière et adroite Poitou-Charentes : le désenchantement de Sarkozy Chronique 12 - Friday 17 July 2009 Ségolène Royal, mère des New Fabris Chronique 11 - Thursday 2 July 2009 Croissance verte et polémique Bernard Tomasini chez Ségolène Royal Chronique 10 - Wednesday 1 July 2009 Remboursement de la dette selon Ségolène Royal Chronique 9 - Wednesday 13 May 2009 Terre saine : Ségolène Royal part en croisade contre les pesticides Chronique 8 - Tuesday 12 May 2009 Heuliez l'oeil ouvert, Ségolène Royal veille (acte 2) Chronique 7 - Monday 11 May 2009 Heuliez l'oeil ouvert, Ségolène Royal veille (acte 1) Chronique 6 - Sunday 29 March 2009 Heuliez et Vincent Bolloré : les foudres de Ségolène Royal Chronique 5 - Friday 20 February 2009 Poitou-Charentes, cette exemplarité européenne de Ségolène Royal Chronique 4 - Wednesday 11 February 2009 Ségolène Royal, intrépide présidente de Région Poitou-charentes Chronique 3 - Monday 9 February 2009 Poitou-Charentes : Ségolène Royal avance sa pionnière politique ! Chronique 2 - Thursday 29 January 2009 Ségolène Royal et sa miraculeuse péréquation budgétaire ! Chronique 1 - Sunday 25 January 2009 Poitou-Charentes : le préfet Bernard Tomasini invité par la présidente Ségolène Royal
 
27ème Chronique

L'essor du modèle artisanal picto-charentais

Kritix, le Sunday 7 February 2010 - 2303 consultations - Commenter la chronique

L'artisanat, une seconde nature pour la présidente de région Ségolène Royal. La séance publique du conseil régional du 18 janvier 2010 (voir la chronique précédente) illustra comme jamais ce qu'une politique républicaine de proximité peut offrir de meilleur. Sa politique est ingénieuse, innovante, efficace... C'est d'une certaine manière l'inspiration de son Ordre Juste. Il faut bien reconnaître que cette politique est une seconde chance pour la sauvegarde de l'Emploi. Madame la présidente ne se résignera pas et conduira ses administrés à reprendre les choses en main avec des coopératives revues et corrigées, avec une formation professionnelle encadrée et avec les moyens de services publics décentralisés.

Si le désengagement de l'État abandonne en rase en campagne des picto-charentais accablés, la présidente Ségolène Royal ne cessera pas de réinvestir les champs du Possible, de mutualiser les énergies, de réformer les richesses en jachère... Le fatalisme des donneurs d'ordre n'arrêtera pas le volontarisme de madame Royal. On pourra noter qu'elle fait figure d'exception, d'exemplarité qui ne laisse pas indifférent Bruxelles et Paris. La commission européenne y verra un renouveau ; Paris y verra une opposante redoutable.

Si les humeurs des uns et des autres gouvernent bien souvent le bon sens, il n'en reste pas moins qu'une politique réussie a l'insolence de l'évidence. Et oui, en Poitou-Charentes, l'emploi va rester. En Poitou-Charentes, l'artisanat sera protégé. En Poitou-Charentes, les délocalisations pourront être neutralisées. Sans plus attendre, lisez ci-après la retranscription d'une véritable politique de l'Emploi : celle du providentiel « plan d'aide à l'artisanat » en Poitou-Charentes.


Ségolène Royal décrit son plan d'aide à l'artisanat
envoyé par kritixTV.
La présidente-candidate Ségolène Royal présente son plan d'aide à l'artisanat en région Poitou-Charentes. Extrait de la séance publique du conseil régional Poitou-Charentes du 18 janvier 2010.

Madame la présidente de la région Poitou-Charentes, sous la vigilance de son directeur général des services veillant à tous les impairs dont elle pourrait être victime :
       « Je passe donc à notre premier point à l'ordre du jour. Avec la chambre régionale des métiers, je vous propose un soutien aux petites et moyennes entreprises artisanales de Poitou-Charentes. Cette décision a pour objet de soutenir le développement des PME. Et pour concrétiser ce partenariat avec les artisans, une convention cadre sera signée avec la chambre régionale des métiers de l'artisanat pour mettre en œuvre ce plan. Je vous rappèle que l'artisanat a un poids très important dans la région : 29 000 entreprises, 66 000 emplois salariés et de très nombreux apprentis qui sont formés chaque année. [Nous retrouverons] à l'instant les apprentis boulangers-pâtissiers [avec la remise] traditionnelle de la galette... C'est bien sûr un des métiers, parmi d'autres, de ce secteur de l'artisanat.
       Ce secteur économique fait l'objet d'un accompagnement prioritaire de la région compte tenu de son importance. À la fois dans les actions de développement économique, mais aussi dans les actions de formation et d'accompagnement de la professionnalisation. Et le plan pluriannuel de développement que je vous propose, a été mis en place dans le cadre de la conférence sociale régionale de janvier 2009 ; et en partenariat très étroit avec la chambre régionale des métiers qui est très constructive. Et vraiment c'est un partenariat très étroit qui nous permet aujourd'hui de proposer des mesures bien ciblées et bien efficaces.
       D'abord, je vous propose de continuer le soutien à la création d'entreprises avec les bourses régionales des aides au développement. Je vous précise d'ailleurs que 7900 bourses, c'est à dire 7900 créations de micro-entreprises ont déjà été réalisées dans la région. Et que souvent on en est déjà à la seconde génération, c'est à dire des bourses "Désir d'Entreprendre" qui ont déjà permis à ceux qui ont crée leur micro-entreprise, à eux tout seul, de créer des emplois et de recruter des salariés. Et donc cette dynamique doit absolument continuer puisque elle a permis la création de 6000 emplois supplémentaires. »

« Deuxième volet dans ce contrat, c'est le renforcement du soutien aux créateurs d'entreprise. Je vous propose de financer un suivi post-création d'entreprise, parce que on voit que c'est au bout de quelques mois que les entreprises parfois ont des difficultés lorsque elles augmentent de taille. Et donc je pense que nous devons les aider et les accompagner dans un délai de 12 à 24 mois après la création de l'entreprise, car nous savons que le seuil des deux ans est un seuil crucial. Maintenant que nous avons un certain recul par rapport à la création des entreprises grâce aux bourses, on voit bien que c'est au bout de deux ans que les entreprises ont parfois du mal à être consolidées [...]. Le seuil des deux ans d'activité est absolument crucial et c'est pourquoi je vous propose [de renforcer] l'accompagnement des créateurs d'entreprise dans le délai des 12 à 24 mois. Et la chambre régionale des métiers avec qui nous nous sommes mis d'accord, assurera un suivi jusqu'à 36 mois en 2011. »

la présidente Ségolène Royal, lors du Conseil régional Poitou-Charentes du 18 janvier 2010.
© kritix.com

« Troisièmement, sur les transmissions [des entreprises]. Nous nous engageons [à intervenir] sur la prospective et la sensibilisation des entreprises avec des entretiens individuels. Je vous propose quatre territoires expérimentaux — un par département — proposés par la chambre des métiers. Le cofinancement régional interviendra dans les programmes régionaux de développement durable.
       Et là aussi, c'est qu'une entreprise sur deux va voir son dirigeant partir à la retraite dans les 5 années qui viennent. Donc c'est dire à quel point il faut anticiper la transmission de l'entreprise pour permettre un bon passage de témoin ; et lorsqu'un jeune arrive, il faut que il y ait encore l'activité qui soit à ce plein régime pour que la transmission des savoirs-faire puissent se faire dans de bonnes conditions. Sinon c'est tout un tissu de petites entreprises qui risque de disparaître. »

« En quatrième lieu, ce plan comporte également le développement de quatre Groupements d'Employeurs à l'échelle départementale, par le soutien que nous avons mis en place [...]. Si les entreprises n'ont pas les moyens de payer un salarié à temps plein, mais si deux employeurs ou trois se regroupent en proximité sur un même bassin d'emploi en Groupement d'Employeurs, à ce moment là ils peuvent créer un contrat de travail à durée indéterminée pour un salarié à temps plein. Et donc la région apporte à la fois son savoir-faire et une aide financière pour encourager les regroupements d'employeurs. »

« En cinquième lieu, l'accès à internet des artisans sera favorisé avec l'extension des chèques TIC — Technologies de l'Information et de la Communication — attribués par la région, qui rencontrent un énorme succès. On le voit chez les créateurs d'entreprise qui utilisent ce chèque informatique.
       Actuellement ce chèque est destiné à accompagner les créateurs d'entreprise. Et ce que je vous propose c'est de l'étendre à des PME artisanales qui existent, pour lutter contre la fracture numérique. Donc c'est le succès de ce chèque informatique qu'on donnait aux créateurs d'entreprise, qui a suscité la demande d'autres artisans et des dirigeants de petites entreprises pour pouvoir également y accéder. »

« Enfin, au titre du rôle de formation des entreprises artisanales et de leur contribution à l'apprentissage, l'augmentation de places d'apprentissage — qui a déjà été augmenté de 2500 places depuis 2005 — sera poursuivi. Et je vous propose de programmer 500 à 600 places nouvelles chaque année. Je vous précise que pour la rentrée 2010, une décision de créer 629 nouvelles places est proposée à la commission permanente. »

la présidente Ségolène Royal et son directeur général des services Jean Luc Fulachier, lors du Conseil régional Poitou-Charentes du 18 janvier 2010.
© kritix.com

« Donc voilà. Je cois que ce plan de soutien aux PME artisanales en Poitou-Charentes arrive là au bon moment. C'est une deuxième étape par rapport à ce que nous avions voté en octobre de l'année dernière. C'est un travail qui a été fait vraiment en étroite coopération avec ce secteur économique et je tiens vraiment à remercier la chambre régionale artisanale de la région. Et c'est à la fois un moment aussi où la crise économique nous demande de nous mobiliser et d'encourager les mises en réseaux à l'échelon des territoires, pour que les gens ne sentent pas isoler et que les entreprises qui ont des difficultés se sentent soutenues au bon moment et avec les bons moyens et les bons instruments d'intervention ; qu'ils soient de la formation professionnelle, qu'ils soient financiers, qu'ils soient humains, qu'ils soient vraiment un accompagnement de proximité. »

« Voilà je vais ouvrir le débat avant de passer au vote. Je signale aussi la présence, dans la tribune du public, parce qu'il y a un lien avec ce que je viens de dire. Puisqu'il y a deux jurys citoyens qui sont là. Le jury-citoyen...
       — C'est quoi ça ?
interrompit l'opposant UMP Henri de Richemont.
       — Monsieur de Richemont...
répondi Ségolène Royal, avant de continuer :
       Le jurys citoyen de soutien aux entreprises et aux entrepreneurs et le jury-citoyen qui s'est réuni sur les transports et la mobilité. Le premier s'est réuni les 19 et 21 novembre, le second les 13 et 14 novembre et les 4 et 5 décembre. Il ont donc fait là un très bon travail ; ils ont été tirés au sort. Donc à l'issue de nos travaux, je vous proposerai d'ailleurs de les écouter : nous connaitrons leur avis, comme d'ailleurs nous l'avons fait sur d'autres sujets, en particulier sur les politiques environnementales. Et vraiment, je les remercie du temps qu'ils ont consacré à ce travail. »

« Soyez prudent monsieur de Richemont ! Parce que ce sont des citoyens tirés au sort : nous ne demandons pas les sensibilités politiques des uns et des autres. Je crois que c'est le respect des citoyens qui prime ! Nous avons tous à apprendre de...
       — Le seul jury qui compte c'est le suffrage populaire ! C'est la seule chose, la seule sanction [...], ce n'est pas rien !
intervint, narquois, l'opposant UMP Henri de Richemont.
       — De toute façon, personne ne vous oblige, ni à y participer, ni à...
rappela la présidente avant d'être interrompu de nouveau.
       — Mais je n'ai pas été invité !
railla l'opposant UMP.
       — [...] Voilà, alors... nous passons au débat sur le plan concernant l'artisanat... »
finit par dire la présidente.

[La suite du conseil régional : Polémiques moins Royal que Leroy]


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter