En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  21 September  2017
Bonne lecture !
Chronique 39 - Sunday 28 March 2010 TER : Poitou-Charentes a un train cadencé d'avance Chronique 38 - Wednesday 24 March 2010 Ségolène Royal et l'avenir d'Heuliez : une question d'honneur Chronique 37 - Sunday 14 March 2010 Heuliez : Christian Estrosi se rachète du saccage de Luc Chatel Chronique 36 - Saturday 13 March 2010 Sarkozysme : le calvaire du monde agricole Chronique 35 - Friday 12 March 2010 Agriculture bio : le retour aux sources Chronique 34 - Sunday 7 March 2010 Remontrances faites à Ségolène Royal Chronique 33 - Wednesday 3 March 2010 Les roses au poing Chronique 32 - Saturday 27 February 2010 Jury-citoyen : l'expertise de la sagesse populaire Chronique 31 - Monday 22 February 2010 Pass'contraception : Ségolène Royal dans les pas de Michelle Bachelet Chronique 30 - Friday 19 February 2010 Apprentissage selon Daniel Opic : insulte sarkozyste Chronique 29 - Monday 15 February 2010 Les coopératives ouvrières : l'Emploi autrement en Poitou-Charentes Chronique 28 - Saturday 13 February 2010 Polémiques moins Royal que Leroy Chronique 27 - Sunday 7 February 2010 L'essor du modèle artisanal picto-charentais Chronique 26 - Friday 5 February 2010 Poitou-Charentes ne subira pas le désengagement de l'État Chronique 25 - Wednesday 20 January 2010 Sarkozy vu par Jacques Santrot, « Il ne lui manque que quelques centimètres ! » Chronique 24 - Monday 18 January 2010 Quand Henri de Richemont flamboie... en Poitou-Charentes Chronique 23 - Saturday 16 January 2010 Les sentinelles du milieu Royal Chronique 22 - Thursday 14 January 2010 Louise Michel chez Ségolène Royal Chronique 21 - Tuesday 12 January 2010 Région : vérité nue de l'Ordre juste Chronique 20 - Sunday 10 January 2010 Ségolène Royal maîtrise la dette et les impôts Chronique 19 - Monday 7 December 2009 Que les trains et moutons photovoltaïques de Ségolène Royal vous comblent d'énergie ! Chronique 18 - Saturday 5 December 2009 Determinatio magistralis de Ségolène Royal Chronique 17 - Tuesday 27 October 2009 Tomasini le gaulliste ne but pas du petit lait chez son hôte Royal Chronique 16 - Thursday 22 October 2009 La Belle et la Dette Chronique 15 - Tuesday 6 October 2009 Ségolène Royal et l'actif-coquin Henri de Richemont
Chronique 14 - Sunday 4 October 2009 Domina Ségolène Royal dolorosa
Chronique 14 - Sunday 4 October 2009 Domina Ségolène Royal dolorosa Chronique 13 - Wednesday 22 July 2009 Pionnière et adroite Poitou-Charentes : le désenchantement de Sarkozy Chronique 12 - Friday 17 July 2009 Ségolène Royal, mère des New Fabris Chronique 11 - Thursday 2 July 2009 Croissance verte et polémique Bernard Tomasini chez Ségolène Royal Chronique 10 - Wednesday 1 July 2009 Remboursement de la dette selon Ségolène Royal Chronique 9 - Wednesday 13 May 2009 Terre saine : Ségolène Royal part en croisade contre les pesticides Chronique 8 - Tuesday 12 May 2009 Heuliez l'oeil ouvert, Ségolène Royal veille (acte 2) Chronique 7 - Monday 11 May 2009 Heuliez l'oeil ouvert, Ségolène Royal veille (acte 1) Chronique 6 - Sunday 29 March 2009 Heuliez et Vincent Bolloré : les foudres de Ségolène Royal Chronique 5 - Friday 20 February 2009 Poitou-Charentes, cette exemplarité européenne de Ségolène Royal Chronique 4 - Wednesday 11 February 2009 Ségolène Royal, intrépide présidente de Région Poitou-charentes Chronique 3 - Monday 9 February 2009 Poitou-Charentes : Ségolène Royal avance sa pionnière politique ! Chronique 2 - Thursday 29 January 2009 Ségolène Royal et sa miraculeuse péréquation budgétaire ! Chronique 1 - Sunday 25 January 2009 Poitou-Charentes : le préfet Bernard Tomasini invité par la présidente Ségolène Royal
 
14ème Chronique

Domina Ségolène Royal dolorosa

Kritix, le Sunday 4 October 2009 - 2571 consultations - Commenter la chronique

Ce 28 septembre 2009, la présidente de région Ségolène Royal ouvrit les débats à 14h30. Tout en élégance vêtue, son port de boucles d'or souligna ses volutes mauves et un air grave impossible à dissimuler... Madame Royal souffre, endure, brave l'adversité, tant la couardise se fait licencieuse ! Dignitaire d'une région rurale, madame la présidente encaisse les moqueries mondaines de Paris, et se porte au secours des sans-grades qui font la France.

Dans ces moments de vérités politiques, c'est avec un certain courage que Ségolène Royal se porte au chevet des miséreux, leur portant le secours ; cet altruisme dont la dignité politique française manque aujourd'hui si cruellement. La présidente bravera tous les dangers, ne craindra personne, soulagera les peines... Elle confia avec amertume, « une dépêche de l'AFP vient d'annoncer un 24ème suicide chez France Telecom ! » Ayez de l'indulgence pour celle qui cautérise les plaies du ciment français...

De la fraternité à la clairvoyance

La présidente de région Poitou-Charentes Ségolène Royal lors du Conseil régional Poitou-Charentes du 28 septembre 2009.
© kritix.com

Dans un contexte de destruction de la paysannerie française, la présidente s'est enorgueillit de travailler avec l'association Solidarité Paysans en instaurant un numéro vert, « La région va être à l'écoute de ceux et celles qui souffrent ». C'est une démarche opérée grâce à des accords entre producteurs de lait, consommateurs et distributeurs, « pour faire en sorte que tout au long de la chaîne, il y ait une juste rémunération du travail ; que les producteurs de lait puissent vivre normalement de leur travail. Les contacts que nous avons eu permettent de penser que c'est possible ! La survie d'une filière en Poitou-Charentes nécessite une mobilisation ! ».

Le conseiller et opposant UMP Henri de Richemont regretta de ne pas avoir été prévenu à temps pour participer à la commission, préparée dans l'urgence, qui devait décider de l'aide régionale allouée au secteur laitier. A cette occasion, la présidente aurait prétexté l'urgence du dossier des producteurs de lait, pour ne pas prononcer un discours à l'ONU... Il se dit même qu'elle aurait très peu apprécié le peu d'égard porté à son endroit : on n'aurait pas voulu la recevoir comme l'ancien premier ministre travailliste Tony Blair... Ainsi va la cour, la complicité du tandem Royal-Richemont aidant, pour dédramatiser les cruelles algarades venant du palais élyséen.

La présidente de région Poitou-Charentes Ségolène Royal lors du Conseil régional Poitou-Charentes du 28 septembre 2009.
© kritix.com

Henri de Richemont regretta, non sans malice, les délais de la poste et eut souhaité être prévenu par courriel en lieu et place d'un coup de semonce du matin pour l'après-midi... Son opposant de choix poursuivit sur la « structuration de l'élevage sur l'ensemble du territoire régional ; je vous rejoins pour déplorer la situation actuelle mais je vous trouve un petit peu injuste lorsque vous incriminez le gouvernement dans la situation actuelle. Si il y a quelqu'un qui doit être incriminé c'est bien la commission de Bruxelles qui s'est lancée dans une politique de dérégulation des marchés du lait avec la suppression des quotas à l'horizon 2015. […] C'est absolument inadmissible ! Nous allons vers un prix au profit d'un marché laitier mondial, avec la Nouvelle-Zélande qui produit moitié moins cher que partout en Europe. […] On va privilégier les régions à haute productivité telles que la Hollande, le Danemark ou même la Bretagne au détriment de l'ensemble de nos territoires. [...] Il faut que l'on puisse produire du lait sur l'intégralité de notre territoire et préserver nos élevages. Cet aménagement du territoire est fondamental ; cette politique de la commission est suicidaire pour l'ensemble d'une économie à laquelle nous sommes attachés. […] En région, nous produisons 3 millions de litres par an. […] C'est l'intégralité de la filière qui doit être protégée, c'est pourquoi j'appèle de mes vœux le maintien de la régulation. »


Ségolène Royal et le lait équitable
envoyé par kritixTV.
La présidente Ségolène Royal croit dur comme fer à une filière règlementée du lait en région. Il lui semble évident qu'il s'agit d'une condition sine qua none à la survie des producteurs de lait sur l'ensemble du territoire de Poitou-Charentes.

Fut donc soumis à l'assemblée, un appel à projet pour organiser le marché du lait de vaches et de chèvres en région pour un juste prix, une juste rémunération, pour que « que les producteurs de lait puissent vivre normalement de leur travail ».

De la dévolution à la position sacrificielle

La présidente de région Poitou-Charentes Ségolène Royal (à gauche) et le conseiller Jean-François Macaire (à droite) lors du Conseil régional Poitou-Charentes du 28 septembre 2009.
© kritix.com

Chez les Pictons, il y a du changement à la Curia Regis... Le vice-président Bernard Grasset resta peu de temps et quitta brusquement la séance plénière. C'est alors que le vice-président Jean François Macaire, chef de la section socialiste de la Vienne, conseiller régional, municipal (Poitiers), communautaire (CAP), s'installa aux côtés de madame la présidente. Dévoué, discret, l'homme de Ségolène Royal s'empressa de faire son hommage, prêter allégeance et fidélité à celle qui lui permit de la représenter officiellement au PNUD. Cela vaut toutes les décorations politiques. C'est une consécration locale pour cet élu qui n'en finissait pas de voir ses ambitions neutralisées par d'autres. La voie est ouverte : installé à la tribune, il trône aux côtés de madame la présidente, toujours de banc vêtue.

De l'honneur octroyé au conseiller Macaire à représenter Poitou-Charentes à l'international, Henri Richemont en vilipendera le fait du Prince (ou de la Princesse), en séance plénière, goguenard, d'un sarcastique « Veinard ! » Tous ricanèrent de part en part...

Entendez la polémique du « numéro vert » de la région ! Numéro qui ferait double emploi avec celui des chambres d'agriculture. Henri de Richemont, très remonté, « On crée un doublon. Je ne vais pas m'y opposer, mais je serais plutôt favorable à un partenariat, une synergie avec la profession. »
       En guise de réponse, la vice-présidente Colette Balland joua l'apaisement, « Le numéro vert est en service depuis huit jours : il y a eu des appels et c'est vraiment un travail en profondeur avec Solidarité Paysans ». Nous voulons « être à l'écoute et apporter des solutions humaines et techniques ».
       De sorte que Ségolène Royal s'indigna de l'intempérance UMP, pour rétablir l'échelle des valeurs, « Les chambres d'agriculture ne font pas ce travail d'aller sur place, dans les exploitations. Si les chambres d'agriculture s'y mettent, tant mieux, tant mieux ! C'est les pionniers qui ouvrent la voie pour que les structures traditionnelles se bougent... »

De la l'abandon à la rédemption

La présidente de région Poitou-Charentes Ségolène Royal (à gauche) et le conseiller Jean-François Macaire (à droite) lors du Conseil régional Poitou-Charentes du 28 septembre 2009.
© kritix.com

Ségolène Royal, dans l'habit de la femme trompée, sut endosser avec un certain talent l'habile rachat du pêché de ses semblables... par les éco-industries. Il faut « associer les salariés [licenciés] de New Fabris à la construction de l'usine, à la formation professionnelle. » En effet, une nouvelle usine (Solairedirect)de production de panneaux photovoltaïques s'installera dans le pays châtelleraudais suite à l'appel à projet de la région. La présidente continua, « [Il faut le faire] dés maintenant pour anticiper les recrutements que cette entreprise va permettre. Je vous propose de valider ce protocole d'accord entre la région et cette entreprise. Notre plan photovoltaïque se consolide par quatre entreprises créant une filière photovoltaïque en Poitou-Charentes. Suite à l'appel à projet et à la publicité dans le métro [parisien], nous avons reçu 36 dossiers de candidature, ce qui est considérable ! Je vous propose que la région les accompagne. [Des centaines d'emplois en Poitou-Charentes seraient en vue ! ndr] […] Voyez à quelle vitesse la région accompagne ces différents projets ! Nous serons la première région à créer cette filière complètement intégrée grâce aux pôles des éco-industries de l'offre vers la demande ! […] La région devient très attractive dans cette valorisation du savoir-faire dans l'énergie solaire. »


Ségolène Royal et la filière photovoltaïque
envoyé par kritixTV.
En cette fin de mandat présidentiel, la présidente Ségolène Royal est fière de présider une région pionnière en terme d'investissement dans la filière photovoltaïque. Elle vous présentera les vertus de sa politique novatrice en matière d'éco-industries.

A une interrogation sur les participations chinoises (dans un projet comparable dans le nord des Deux-Sèvres) et de possibles délocalisations, la présidente répondit avec aplomb : « Les capitaux sont européens et la filière industrielle se fait en partenariat avec une entreprise française ! » Ainsi soit-il !

L'immaculée présidente de Poitou-Charentes, porte haut ses couleurs, esseulée, abandonnée de tous ceux entrés en traîtrise ! Sous son étendard picto-charentais, madame Royal rassemblera les électeurs, à défaut d'accéder plus haut, au bon conseil...

[Suite de cette séance plénière dans Ségolène Royal et l'actif-coquin Henri de Richemont]
      


Ségolène Royal et le tumulte photovoltaïque de Libération
envoyé par kritixTV.
Selon la BEI, la région Poitou-Charentes est la 1ère d'Europe dans le développement de la filière photovoltaïque. Le quotidien Libération fit effraction durant la séance plénière.


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter