En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Wednesday  18 October  2017
Bonne lecture !
Chronique 25 - Sunday 31 July 2011 Irrésistible conversion biologique en campagne Chronique 24 - Wednesday 22 June 2011 Martine Aubry fait allégeance à Ségolène Royal — Acte 2 Chronique 23 - Friday 17 June 2011 Martine Aubry fait allégeance à Ségolène Royal — Acte 1 Chronique 22 - Sunday 29 May 2011 CRANT : l’État se désengage du « numérique pour tous » ! Chronique 21 - Monday 2 May 2011 Debien Yves est ainsi fait Chronique 20 - Sunday 17 April 2011 Ségolène Royal gouverne avec les centristes
Chronique 19 - Wednesday 16 March 2011 LGV : François Mitterrand était bien là ce 18 février 2011
Chronique 19 - Wednesday 16 March 2011 LGV : François Mitterrand était bien là ce 18 février 2011 Chronique 18 - Saturday 5 March 2011 LGV : l'appel mitterrandien du 18 février 2011 Chronique 17 - Wednesday 9 February 2011 LGV : Ségolène loyale avec les électeurs Chronique 16 - Saturday 4 December 2010 Benoît Biteau, archange du dictionnaire caprin picto-charentais Chronique 15 - Tuesday 26 October 2010 Poitou-Charentes, havre de la politique fiscale pour l'Emploi Chronique 14 - Sunday 17 October 2010 L'audace Poitou-Charentes électrisa le Mondial de l'automobile 2010 Chronique 13 - Wednesday 6 October 2010 Avec Abderrazak El Albani, Poitou-Charentes accompagne les grandes découvertes Chronique 12 - Friday 1 October 2010 Agriculture en Poitou-Charentes : Henri de Richemont accable le monde libéral ! Chronique 11 - Saturday 17 July 2010 La force tranquille des nuits romanes berce l'agriculture picto-charentaise Chronique 10 - Wednesday 14 July 2010 Apprentissage et TER : le métronome picto-charentais Chronique 9 - Sunday 11 July 2010 Henri de Richemont court-circuité par les Amapiens et les roulottes ! Chronique 8 - Thursday 8 July 2010 Heuliez ou le duel de Ségolène Royal avec le Sarkozysme Chronique 7 - Sunday 27 June 2010 Bombardement UMP sur la forteresse Royal Chronique 6 - Saturday 19 June 2010 SCOP à la Royal Chronique 5 - Wednesday 12 May 2010 Xynthia : le Président n'est encore pas à la hauteur... de la région Poitou-Charentes ! Chronique 4 - Sunday 2 May 2010 Allure « Monnaie du Pape » à parité écologique constante Chronique 3 - Wednesday 28 April 2010 Avec l'APLI et l'Office du lait, allons défendre nos campagnes ! Chronique 2 - Saturday 24 April 2010 Fragrance de France au jardin d'Éden de Poitou-Charentes Chronique 1 - Saturday 24 April 2010 Élus du Conseil régional de Poitou-Charentes (2010-2014)
 
19ème Chronique

LGV : François Mitterrand était bien là ce 18 février 2011

Kritix, le Wednesday 16 March 2011 - 2196 consultations - Commenter la chronique

Il n'est de plus belle région que celle des Lumières. Poitou-Charentes ne déraillera pas. Poitou-Charentes fait figure d'exception française dans ce sursaut civique et salutaire. En séance plénière du 18 février 2011, la défaillance de l'État pour seul horizon, c'est avec abnégation que madame la présidente Ségolène Royal fit montre de toute la dignité du devoir républicain, tout au long de son coup de semonce. Ici et maintenant, en terres mitterrandiennes, la décentralisation du président François Mitterrand reste la politique par la preuve ; le sens de l'État soufflera encore longtemps de Saintonge jusqu'au pays de Gâtine.
       Ce qui va suivre, citoyens, n'est pas de l'ordinaire des choses publiques, mais il s'agit ici d'un sursaut politique novateur et constructif. Il y a ici tous les germes d'une nation retrouvée : celle du génie civil, désormais en toutes lieues de France à nouveau possible.
       Comme à l'accoutumé, madame la présidente de Région était entrée, impavide, hiératique tenue du geste en chacun de ses actes de gouvernement. Tension de la maîtrise, là, palpable au-devant d'une assemblée fébrile. Et, après lecture altière, débats contradictoires et kyrielle de votes d'une politique assumée, cet énergique élan porta les élus jusqu'à la déjà fameuse délibération du prêt LGV consenti par une Région économe à un État sans le sou, sinistrement voué aux conflits d'intérêts. (Voir la chronique précédente : LGV : l'appel mitterrandien du 18 février 2011)


LGV : le contre projet de Poitou-Charentes
envoyé par kritixTV.
Poitou-Charentes propose son contre-projet pour la LGV Tours-Bordeaux. Extrait de la séance publique du conseil régional Poitou-Charentes du 18 février 2011.

Le sarkozysme est toxique pour la droite française

Le dauphin de l'ami d'un certain Abdelaziz Bouteflika, le très affable conseiller Olivier Chartier, toujours alerte et dans l'âme très business school :
       « Je me rappèle de la dernière commission permanente... où nous avons voté le financement de 1500 places nouvelles en faveur de la formation professionnelle et de l'emploi des gens — euh des jeunes, pardon [Oui, oui, il faut paraitre précis et proche de l'électeur... NDLR] — au motif même que nous aurions, dans les mois qui arrivaient, à financer des grandes infrastructures, des grands projets qui allaient créer [...] des milliers d'emplois dans notre Région. On peut s'interroger sur votre objectif, ce volte-face brutal et soudain. [...] Je pense que la signature de la Convention, c'est foutu à court terme ! [...] Qu'est-ce qu'on fait des semaines et des heures passées entre l'État et les collectivités locales à améliorer le projet ? [C'est vrai que le chantage et les marchandages crapuleux éreinta beaucoup de collaborateurs de Sarkozye... NDLR] Parce que l'on est pas en train de vous dire que le projet était parfait à l'origine... » Il est intéressant que ce phrasé soit en tous points comparable à celui de l'actuel président député-maire de Poitiers qui, à l'envi, par ce triste atavisme de complaisance, brouille opportunément les différentes compétences de ses différents mandats... Ne doutons pas que cette triste posture quittera bientôt l'orgueil du faux pas.

Les affres de la droite cupide

« On sait que c'est un effort important, que c'est beaucoup d'argent. Si l'État à lui tout seul , pouvait financer ce projet, l'État l'aurait sans doute fait ! » En tout cas, l'État a le don céleste de faire saliver la multinationale française bien en vue au Fouquet's et très appréciée du VIP et presque encore sénateur Jean-Pierre Raffarin...

Le conseiller UMP Olivier Chartier lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 18 février 2011.
© kritix.com

« Le partenariat public-privé, c'est quelque chose dans l'air du temps... c'est quelque chose de moderne ! » Vive réaction de l'assemblée... « C'est vrai, il faut être objectif, pragmatique ! Les caisses de l'État, vous l'avez dit vous même, ne sont pas remplies ! » Que c'est dur de dire ''vide''. La spoliation des deniers publics par une oligarchie doit être moderne, sûrement... « Alors qu'est-ce qu'on fait des heures de négociation des collectivités qui ont amélioré le projet ? Et tous bords confondus... Que ce soit la communauté d'agglomération de Poitiers [C'est vrai qu'elle collabore bien, qu'elle sait se vendre à bons comptes pour remplir ses caisses... NDLR], de Châtellerault, le conseil général de Charente. Tout le monde s'est mis autour de la table pour améliorer le projet, apporter les financements [...]. L'État, je l'espère, va faire cette ligne [...], mais il risque d'oublier au passage toutes les négociations qui ont été faites [...] : les mesures anti-bruit et toutes les normes environnementales qui avaient été acquises grâce à la participation des collectivités locales. [...] Je ne suis pas l'État. Je ne sais pas ce qu'il répondra à ce refus de signer cette convention et à ce refus de financement de la part de la Région Poitou-Charentes qui est unique en France ! » Le courage politique est en effet bien plus rare que les actes de collaborations politiques.

Quand l'État, victime d'un usurpateur sur talonnettes et de toute sa bande amorale de VRP, se désengage de ses compétences élémentaires en matière de politique de transport, tant au niveau national qu'international, cet État va de suppliques en suppliques et exige de son peuple une perspective. Les métastases du sarkozysme ont tant dévoyé le corps majoritaire des membres de la démocratie représentative, que les électeurs, trahis, doivent s'en remettre aux quelques collectivités territoriales encore vertueuses ; aux quelques élus au doux et miraculeux bon sens républicain. Ces élus existent et doivent montrer ce que « résister à l'infamie » veut dire dans la patrie des droits de l'Homme. En vertu de l'esprit de la Vème République, par la volonté de la présidence de Poitou-Charentes, l'État ne démissionnera pas, des Charentes au Poitou.

Aux patriotes de Poitou-Charentes : courage et honneur !

Madame la présidente, toujours plus étonnée par le génie de la mauvaise foi:
       « Je crois qu'il est difficile de parler de volte-face, puisque tout le monde a entendu depuis des semaines et des mois, que la Région Poitou-Charentes [...] était hostile à subventionner l'État. Nous restons bien fidèles à notre ligne initiale et nous faisons une offre de contre-projet : c'est çà qui est intéressant. Dans la vie on avance. [...] Nous tenons bon sur la cohérence des flux financiers. [...] Si l'État accepte le remboursement du prêt de la Région, on pourra discuter des conditions du remboursement de ce prêt. »

La présidente Ségolène Royal lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 18 février 2011.
© kritix.com

Intransigeante, madame la conseillère Françoise Coutant s'éleva contre toute contribution publique à un groupe privé et requit un recentrage de la politique des transports régionaux cantonnée à la plus stricte compétence régionale :
       « Le groupe Europe-Écologie-les-Verts n'est pas contre la grande vitesse, loin de là. Maintenant, ce n'est pas à n'importe quel prix la grande vitesse. [...] La LGV n'est pas une compétence régionale : elle a un intérêt national, voire européen. [...] Il y a très peu d'avantages sur le tronçon Angoulême-Tours. La minute gagnée est très chère et l'avantage est très faible pour les picto-charentais. [...] Développons, améliorons nos offres de transport régional, parce que ça c'est une véritable réponse aux besoins de déplacements quotidiens de nos concitoyens picto-charentais. Nous avons déjà la grande vitesse en Poitou-Charentes. [...] Que l'argent public serve à financer un groupe privé, nous, nous disons NON ! »

Ségolène Royal, tournée vers l'opposition, incarna ainsi avec satisfaction la modération :
       « Vous voyez que je suis dans une position centrale, cela devrait vous rassurer : à la fois protectrice de la Région et à l'offensive sur les projets. »

Mépris de l'État sarkozyste pour les citoyennetés

Le vice-président Serge Morin, s'inscrivant dans la radicalité Europe-Écologie-les-Verts, parla librement de la délinquance imposée à certains services de l'État :
       « L'État a pris sa responsabilité en prenant une déclaration d'utilité publique. Qu'il assume de prendre une DUP avant d'avoir bouclé son financement. Dans l'impact qu'elles subissent, les petites collectivités sont reconnues en rien : ni par l'État, ni par RFF ! [...] L'État et RFF ont toujours proposé le minimalisme dans les aménagements anti-bruits et dans les aménagements vis-à-vis des citoyens qui sont directement impactés et touchés par cet ouvrage !
       Les riverains et l'agriculture vont être les premiers touchés. L'impact économique sur l'agriculture va être important et nous, nous serons vigilants pour ce qui nous concerne sur l'aspect de l'aménagement foncier pour l'agriculture ; pour que y compris le rapport du commissaire enquêteur soit respecté vis-à-vis des citoyens qui vont rester habiter au ras de cette LGV. Çà n'est même pas repris par les propositions de l'État et de RFF. [...]
       Pour les espaces naturels et les milieux sensibles, la loi dit clairement l'évitement, les restrictions d'impacts, les mesures compensatoires. Là aussi, la restriction la plus basse a été choisie par l'État et RFF ! Les différents recours en justice menés actuellement par les associations environnementales, montrent bien qu'on a pas respecté ce que demandaient les citoyens par les collectivités et les associations environnementales ! Les recours sont en cours tant au niveau national, qu'européen, [mais] ils ne sont pas suspensifs... [...] [C'est] le consortium LISEA qui actuellement est pré-désigné [...]. Et pour 'instant, les informations que nous avons, c'est que le consortium dit "je suis prêt, je suis là, mais je veux savoir globalement combien çà va couter". Et je ne suis pas sûr que financièrement, on soit au bout du calcul ! [...]
       Pour l'instant, les compensations environnementales ne sont pas commencées ! [...] On sent bien que derrière ce dossier de privatisation, il y a ni plus ni moins que la marchandisation de la biodiversité que nous refusons ! Et je crois que le groupe LISEA l'a bien compris qu'il n'avancerait pas avec cet aspect de marchandisation de la biodiversité. [...] Le gouvernement et RFF se dérobent. L'environnement humain, naturel et agricole va être lourdement impacté. Le dossier est mal lancé ! Que l'État se débrouille de son dossier ! »

La brutalité du sarkozysme n'a pas grand rapport avec les vertus républicaines

La présidente Ségolène Royal (à droite) et le DGS Jean-Luc Fulachier (à gauche), lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 18 février 2011.
© kritix.com

La conseillère Marie-Laure Tissandier, groupe Centriste-Humaniste, témoigna avec intégrité et vertu :
       « Le groupe centriste ne peut que vous féliciter de remettre l'État devant ses responsabilités et de défendre l'intérêt des contribuables qui supportent déjà une crise économique majeure. Une bonne gestion, c'est adapter ses actes au contexte économique qui évolue. La Région Poitou-Charentes ne rentre pas en dissidence : il y a actuellement des interrogations de la part d'autres élus [...] [qui] insistent pour modifier les tracés de la LGV. Il y a une authentique souffrance de la part des associations des futurs usagers. Il faut entendre cette souffrance. Et je crois que c'est notre rôle d'élu, de rendre nos concitoyens heureux. Il faut repenser en terme d'humanité. [...] Souvent l'économie est brandie comme un étendard qui permet de déshumaniser la société, de dévaster des espaces naturels magnifiques ! [...] Eh bien je dirais, madame la présidente, à ceux qui doutent, madame la présidente, que, face à la rapidité et à la rentabilité prônée actuellement... eh bien nous, la Région Poitou-Charentes, nous objectons la réflexion et la responsabilité ! »

Monsieur le vice-président Yves Debien, le caractère tranchant, la fougue héroïque :
       « Je crois qu'il est important qu'en politique il y ait un peu de morale ! Et que l'on fasse ce que l'on dit ! Et je crois qu'au moment où, vous l'avez dit sur les compétences, l'État est en train de faire une réforme sur les collectivités territoriales, [...] il est en train d'expliquer que surtout il ne faut pas déraper sur les compétences ! Au moment même où il veut convaincre les collectivités territoriales sur l'année 2011, il explique que sur ses propres compétences, il faut qu'on les finance ! Donc là je crois qu'il y a un problème de morale ! » Le vice-président socialiste Yves Debien envoya un message clair et net au socialiste président député-maire de Poitiers Alain Claeys. « Je comprends que le groupe Vinci n'a aujourd'hui pas toute l'épargne nécessaire pour sa part d'auto-financement » Il est à noter qu'à l'international, l'intense activité de la multinationale Vinci avec le groupe AREVA souligne toujours plus certains conflits d'intérêts entre une partie du personnel politique, des marchands et des spéculateurs, avec la bénédiction d'un État actionnaire sous la férule de la bande du Fouquet's... « Je comprends que sur le marché bancaire des taux d'intérêts, s'il veut emprunter 15 millions d'euros, çà va lui coûter cher... Et donc je trouve tout à fait conforme à la politique de la Région que la Région prête à taux zéro, à Vinci, 95 millions d'euros qu'il ne remboursera que quand il fera des profits. Au fond, qu'est-ce que l'on fait ? On applique à grand échelle la politique de soutien aux entreprises par les taux, les accompagnements et les avances remboursables. »

La dévotion UMP révèle la menace sarkozyste

De gauche à droite, une partie de l'opposition : la conseillère Sylvie Marcilly et les conseillers Henri de Richemont, Olivier Chartier et Xavier Argenton, lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 19 avril 2010.
© kritix.com

Monsieur le très policé conseiller UMP Olivier Chartier :
       « On sait bien que c'est pas facile cette ligne LGV [...] et que ceux qui sont traversés par cette LGV sont inquiets de l'impact que çà peut avoir. [...] Mais c'est pas en quittant la table des négociations [...] qu'on laissera l'État [...] s'occuper à notre place du sort, de la protection des habitants. » Voilà qu'un technocrate brosse le portait du maître chanteur. La belle affaire ! « Cette ligne, c'est gagner en attractivité avec le Sud. En tout cas, c'est ce qu'on peut espérer et souhaiter. [...] Je pense que ce n'est pas, en terme de méthodologie, en quittant la table des négociations d'État qu'on aura plus d'impact pour protéger les habitants du territoire. » Voilà que l'ancien conseiller de Matignon nous fait un cours de lobbying ! Du capital à la capitale, c'était que le malheureux espérait confondre Poitiers dans l'opacité bruxelloise.

Le vice-président PRG Benoît Bîteau persifla la marchandisation du Vivant prônée par les politiques ultra-libérales :
       « Lorsque la ligne sera rentable, plutôt que Vinci distribue les dividendes à ses actionnaires, [il faudrait] que ce soit un retour [des bénéfices] aux collectivités qui fonctionnent avec de l'argent public ; et pour que cette collectivité-là puisse réinvestir dans d'autres projets structurants. [...] Aujourd'hui, on est dans une position [...] pour le moins minimaliste en ce qui concerne l'agriculture et l'environnement. Et on est dans une démarche de libéralisation à tout crin, où on en est même à financiariser la biodiversité [...]. Donc je trouve cette position inacceptable et j'encourage la présidente de la Région a garder le cap sur la condition environnementale, y compris dans une avance remboursable. »

Le conseiller Olivier Chartier, sous la férule du grand maître Raffarin :
       « Il faut bien comprendre que l'État, ce n'est pas un organisme comme çà, qui vit de façon autonome. Si on demande à l'État cet effort, c'est l'argent des français. Donc çà veut dire que vous êtes pour une hausse d'impôts pour les grands chantiers au niveau national ! Il y a eu ce débat dans la presse : "on ne va pas demander cet effort... euh, cet impôt aux picto-charentais..." Si l'on demande à l'État de le faire, eh bien il faudra que l'on demande qu'on augmente les impôts ! Et c'est le contribuable picto-charentais qui paiera ! » La majorité s'offusqua de la petite courtoisie de monsieur le dauphin. « Ben oui, ben oui, c'est çà la vérité ! » Celle de l'ami de Bouteflika pour sûr...

Poitou-Charentes n'aura ni U'rticaires, ni M'alheurs, ni P'eurs

La présidente Ségolène Royal (à droite) et le DGS Jean-Luc Fulachier (à gauche), lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 18 février 2011.
© kritix.com

Ségolène Royal s'éleva au-dessus des miasmes UMP :
       « Sauf que nous avons fait des contre-propositions. Moi j'ai proposé que les bénéfices des compagnies d'autoroutes — 1,6 milliards d'euros — soient investis dans la LGV. [...] Nous proposons une avance remboursable : çà ne pèse pas sur le contribuable local l'avance remboursable, [mais] sur les futurs bénéfices du groupe Vinci. [...] Nous proposons le réexamen des grands chantiers... On peut lire dans Les Échos d'aujourd'hui que monsieur Bouygues remporte le chantier du Pentagone à la française ! Vous ne trouvez pas qu'il n'y a pas d'autres priorités que de construire un Pentagone à la française ? Et en plus sous-traiter à l'entreprise privée avec les problèmes de confidentialité-défense ! Cela en dehors de toute considération démocratique d'ailleurs ! [...] Vous voyez, si l'on veut faire de grandes infrastructures qui ont un impact sur le développement économique du pays, il y a quand même d'autres choix que de construire un Pentagone à la française pour flatter quel égo sur-dimensionné par rapport à tout ce que vivent tous les jours les français dans la difficulté du chômage et de la crise du logement. »

Puis, flegmatique, Madame la présidente à l'innocence du feu des armes, sorti laconique sa dague :
       « Est-ce que vous demandez toujours le scrutin secret ? Alors je me réfère à l'article 13 de notre règlement, puisque j'ai également une demande de scrutin public par les membres de la majorité : "Les votes sont recueillis au scrutin public ou au scrutin secret toutes les fois qu'un sixième des membres présents le demande. Si une demande de scrutin public et une demande de scrutin secret sont demandés simultanément, le vote a lieu au scrutin public." Nous allons donc procéder au scrutin public ! » Encore cette imparable botte de Nevers, Henri !
       La majorité rieuse admira la posture flegmatique et conquérante de madame la présidente... sous les applaudissements ironiques de l'opposition. Madame la magistrate part toujours au combat juridiquement armée...

La présidente Ségolène Royal (à gauche) et le vice-président Jean-François Macaire (à droite), lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 18 février 2011.
© kritix.com

Après qu'elle eu rétabli quiétude et tenue, Ségolène Royal prononça avec gravité, solennelle :
       « Nous passons au scrutin public sur un thème extrêmement important. Un débat également national et qui confirme la position de la Région qui refuse de subventionner l'État pour la LGV Tours-Bordeaux, mais qui propose un contre-projet qui consiste à octroyer à l'État un prêt sous forme d'avance remboursable de 95 millions d'euros sous trois conditions. » Puis, Ségolène Royal proclama le résultat de la dignité politique : « Le résultat du scrutin public. Pour : 30 voix. Contre : 25 voix. La délibération est adoptée. »

(Consulter la délibération en cliquant-ici [pdf])

Par le courage et la responsabilité politique de l'élu devant ses électeurs, les mandats de la démocratie représentative furent, parmi cette noble et rare assemblée, en majorité loyalement remplis.

Ce qui devrait être à la normalité est aujourd'hui à l'extraordinaire ! Ce moment d'Histoire de la décentralisation française montre aux puissances de l'argent, combien les souverainetés populaires ont plus de prix que leurs piécettes. Quand l'Usurpateur fait d'AREVA sa boutique et de Vinci une officine de complaisance politique, alors la République est en danger !

La présidente Ségolène Royal lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 18 février 2011.
© kritix.com

L'espoir n'est plus chimérique, il est en Poitou-Charentes où coule ce fleuve de prédilection, celui de la France de Sully. Il est une construction politique fidèle à la concorde républicaine encadrée par le sceau des lois organiques. La Nation, comme elle l'a toujours fait, déposera sous peu les despotes en culottes courtes. Les pouvoirs passent, la France reste.

Photo de Mme Nathalie Lanzi (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Nathalie Lanzi
Conseillère
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Niort
Photo de Mme Régine Joly (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Régine Joly
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente-Maritime
Royan
Photo de M. Michel Gourinchas (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Michel Gourinchas
Conseiller
Parti Socialiste
Charente
Cognac
Photo de Mme Julie Geairon (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Julie Geairon
Conseillère
Parti Socialiste
Vienne
Thouars
Photo de M. Vincent You (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Vincent You
Conseiller
Parti Chrétien-Démocrate
Charente
Angoulême
Photo de Mme Véronique Laprée (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Véronique Laprée
Conseillère
Divers Droite
Charente-Maritime
Meursac
Photo de M. Thierry Joulin (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Thierry Joulin
Conseiller
Chasse, pèche, nature et tradition
Charente-Maritime
Saint-Laurent-de-La-Prée
Photo de Mme Pascale Guittet (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Pascale Guittet
Conseillère
Chasse, pèche, nature et tradition
Vienne
Pouillé
Photo de Mme Marie-Elise Dang-Vu (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Marie-Elise Dang-Vu
Conseillère
Mouvement Pour la France
Deux-Sèvres
Niort
Photo de M. Véronique Marendat (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Véronique Marendat
Conseiller
Nouveau Centre
Charente
Segonzac
Photo de M. Bruno Drapron (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Bruno Drapron
Conseiller
Nouveau Centre
Charente-Maritime
Saintes
Photo de M. Xavier Argenton (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Xavier Argenton
Conseiller
Nouveau Centre
Deux-Sèvres
Parthenay
Photo de Mme Véronique Abelin (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Véronique Abelin
Conseillère
Nouveau Centre
Vienne
Châtellerault
Photo de M. Philippe Rabit (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Philippe Rabit
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Vienne
Châtellerault
Photo de M. Philippe Mouiller (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Philippe Mouiller
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Deux-Sèvres
Moncoutant
Photo de Mme Sylvie Marcilly (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Sylvie Marcilly
Conseillère
Union pour un Mouvement Populaire
Charente-Maritime
Fouras-les-Bains
Photo de Mme Sally Chadjaa (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Sally Chadjaa
Conseillère
Union pour un Mouvement Populaire
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Olivier Chartier (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Olivier Chartier
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Vienne
Poitiers
Photo de M. Dominique Bussereau (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Dominique Bussereau
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Charente-Maritime
Saint-Georges-de-Didonne
Photo de M. Henri de Richemont (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Henri de Richemont
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Charente
Étagnac
Photo de Mme Marie-Paule Jammet (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Marie-Paule Jammet
Conseillère
Europe Écologie
Charente-Maritime
Saint-Xandre
Photo de Mme Hélène Shemwell (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Hélène Shemwell
Conseillère
Europe Écologie
Vienne
Quinçay
Photo de Mme Geneviève Paillaud (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Geneviève Paillaud
Conseillère
Europe Écologie
Deux-Sèvres
Melle
Photo de M. Laurence Marcillaud (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Laurence Marcillaud
Conseiller
Europe Écologie
Charente-Maritime
Meursac
Photo de M. Patrick Larible (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Patrick Larible
Conseiller
Europe Écologie
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Éric Joyaux (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Éric Joyaux
Conseiller
Europe Écologie
Vienne
Poitiers
Photo de M. Jean-Christophe Hortolan (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Jean-Christophe Hortolan
Conseiller
Europe Écologie
Charente
Fouquebrune
Photo de M. Serge Morin (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Serge Morin
Vice-Président
Europe Écologie
Deux-Sèvres
Aiffres
Photo de Mme Marie-Laure Tissandier (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Marie-Laure Tissandier
Conseillère
Dissident Modem
Charente
Photo de Mme Françoise Coutant (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Françoise Coutant
Vice-Présidente
Europe Écologie
Charente
Angoulême
Photo de Mme Valérie Marmin (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Valérie Marmin
Conseillère
Dissident Modem
Vienne
Montamisé
Photo de M. Alexis Blanc (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Alexis Blanc
Vice-Président
Dissident Modem
Charente-Maritime
Le château d'Oléron
Photo de M. Guy Eyermann (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Guy Eyermann
Conseiller
Divers Gauche
Vienne
Saint-Sauveur
Photo de M. Jacky Emon (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Jacky Emon
Conseiller
Divers Gauche
Charente-Maritime
Fontcouverte
Photo de M. Georges Stupar (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Georges Stupar
Vice-Président
Divers Gauche
Vienne
Poitiers
Photo de M. Alain Bucherie (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Alain Bucherie
Conseiller
Divers Gauche
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Cyril Cibert (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Cyril Cibert
Conseiller
Parti Socialiste
Vienne
Châtellerault
Photo de Mme Nathalie Garnier (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Nathalie Garnier
Conseillère
Parti Radical de Gauche
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Michel Broncy (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Michel Broncy
Conseiller
Parti Socialiste
Charente
Ruelle-sur-Touvre
Photo de M. Émile Bregeon (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Émile Bregeon
Vice-Président
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Cerizay
Photo de M. Benoît Biteau (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Benoît Biteau
Vice-Président
Parti Radical de Gauche
Charente-Maritime
Sablonceaux
Photo de Mme Reine-Marie Waszak-Delage (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Reine-Marie Waszak-Delage
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Vienne
Montmorillon
Photo de Mme Brigitte Tondusson (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Brigitte Tondusson
Conseillère
Parti Socialiste
Vienne
Châtellerault
Photo de Mme Maryline Simoné (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Maryline Simoné
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Christophe Ramblière (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Christophe Ramblière
Conseiller
Parti Radical de Gauche
Charente
Brie
Photo de Mme Madeleine Ngombet Bitoo (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Madeleine Ngombet Bitoo
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente
Confolens
Photo de M. Thierry Lepesant (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Thierry Lepesant
Conseiller
Parti Socialiste
Charente-Maritime
La Jarrie
Photo de M. Olivier Falorni (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Olivier Falorni
Conseiller
Parti Socialiste
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Pascal Duforestel (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Pascal Duforestel
Conseiller
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Niort
Photo de M. Yves Debien (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Yves Debien
Vice-Président
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Melle
Photo de Mme Françoise Bély (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Françoise Bély
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Parthenay
Photo de Mme Joëlle Averlan (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Joëlle Averlan
Conseillère
Parti Socialiste
Charente
Parthenay
Photo de M. Jean-François Macaire (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Jean-François Macaire
Vice-Président
Parti Socialiste
Vienne
Poitiers
Photo de Mme Françoise Mesnard (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Françoise Mesnard
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente-Maritime
Saint-Jean-d'Angély
Photo de Mme Ségolène Royal (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Ségolène Royal
Présidente
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Melle


Présentation des élus du Conseil régional de Poitou-Charentes

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter