En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Tuesday  16 October  2018
Bonne lecture !
Chronique 25 - Sunday 31 July 2011 Irrésistible conversion biologique en campagne Chronique 24 - Wednesday 22 June 2011 Martine Aubry fait allégeance à Ségolène Royal — Acte 2 Chronique 23 - Friday 17 June 2011 Martine Aubry fait allégeance à Ségolène Royal — Acte 1 Chronique 22 - Sunday 29 May 2011 CRANT : l’État se désengage du « numérique pour tous » ! Chronique 21 - Monday 2 May 2011 Debien Yves est ainsi fait Chronique 20 - Sunday 17 April 2011 Ségolène Royal gouverne avec les centristes Chronique 19 - Wednesday 16 March 2011 LGV : François Mitterrand était bien là ce 18 février 2011 Chronique 18 - Saturday 5 March 2011 LGV : l'appel mitterrandien du 18 février 2011 Chronique 17 - Wednesday 9 February 2011 LGV : Ségolène loyale avec les électeurs Chronique 16 - Saturday 4 December 2010 Benoît Biteau, archange du dictionnaire caprin picto-charentais Chronique 15 - Tuesday 26 October 2010 Poitou-Charentes, havre de la politique fiscale pour l'Emploi Chronique 14 - Sunday 17 October 2010 L'audace Poitou-Charentes électrisa le Mondial de l'automobile 2010 Chronique 13 - Wednesday 6 October 2010 Avec Abderrazak El Albani, Poitou-Charentes accompagne les grandes découvertes Chronique 12 - Friday 1 October 2010 Agriculture en Poitou-Charentes : Henri de Richemont accable le monde libéral ! Chronique 11 - Saturday 17 July 2010 La force tranquille des nuits romanes berce l'agriculture picto-charentaise Chronique 10 - Wednesday 14 July 2010 Apprentissage et TER : le métronome picto-charentais Chronique 9 - Sunday 11 July 2010 Henri de Richemont court-circuité par les Amapiens et les roulottes ! Chronique 8 - Thursday 8 July 2010 Heuliez ou le duel de Ségolène Royal avec le Sarkozysme Chronique 7 - Sunday 27 June 2010 Bombardement UMP sur la forteresse Royal Chronique 6 - Saturday 19 June 2010 SCOP à la Royal Chronique 5 - Wednesday 12 May 2010 Xynthia : le Président n'est encore pas à la hauteur... de la région Poitou-Charentes !
Chronique 4 - Sunday 2 May 2010 Allure « Monnaie du Pape » à parité écologique constante
Chronique 4 - Sunday 2 May 2010 Allure « Monnaie du Pape » à parité écologique constante Chronique 3 - Wednesday 28 April 2010 Avec l'APLI et l'Office du lait, allons défendre nos campagnes ! Chronique 2 - Saturday 24 April 2010 Fragrance de France au jardin d'Éden de Poitou-Charentes Chronique 1 - Saturday 24 April 2010 Élus du Conseil régional de Poitou-Charentes (2010-2014)
 
4ème Chronique

Allure « Monnaie du Pape » à parité écologique constante

Kritix, le Sunday 2 May 2010 - 2971 consultations - Commenter la chronique

À Poitiers, le Conseil Régional du 19 avril 2010 scandait le retour du Politique avec ferveur, passion, exubérance... Madame la présidente de Région Poitou-Charentes passait à la conversion écologique de l'économie locale... et c'est avec une assurance certaine que Ségolène Royal tint le rythme effréné de la conversion. La Bulle hiératique eut raison des récalcitrants... et l'UMP de quérir les Indulgences ! La conversion écologique de l'Économie sera cet élan, cette ferveur d'un Medef recadré ! En Poitou-Charentes, le peuple est souverain !


La conversion écologique de l'économie en Poitou-Charentes
envoyé par kritixTV.
La région Poitou-Charentes poursuit la conversion écologique de son économie. Extrait de la séance publique du conseil régional Poitou-Charentes du 19 avril 2010.

Madame la présidente vanta une politique qui déjà essaime chez les plus sectaires ! Sous la férule d'un ton épiscopal, Ségolène Royal ne renoncera pas, mais emmènera ses concitoyens au bout du Programme 2010 :
       « Nous passons à la délibération concernant les conventions de conversion écologique et sociale des entreprises. Là aussi il s'agit [...] d'un engagement devant les citoyens de la Région... L'agenda régional, vous le savez, sur la conversion écologique de l'économie à été adopté fin 2009. Et, dans ce cadre, je vous propose de mobiliser l'ensemble des acteurs, notamment les entreprises. Le contexte actuel de crise financière, économique, sociale et climatique doit conduire les acteurs économiques à relever de nouveaux défis économiques et environnementaux. [...] Depuis 2004, nous avons investi plus de 700 millions d'euros sur les actions industrielles et les activités économiques liées à cette priorité. »

La manne éthique de la conversion

La présidente poursuivit :
       « La conversion écologique et sociale, nous en sommes convaincus, qui apporte des avantages concurrentiels importants et [qui] est source de création d'activité et d'emploi, veut que nous aidions à cette mutation écologique ; c'est à dire à franchir le seuil de la prise de risques et l'innovation.
       Le deuxième élément de cette mutation écologique et sociale, c'est de permettre la qualité de vie des habitants et même la conquête du pouvoir d'achat ; on l'a vu tout à l'heure avec la maîtrise de la consommation énergétique. Cette mutation, cette conversion, s'articule autour des axes suivants...
       D'abord le développement des modes de productions économes en carbone, en misant sur les matériaux du futur qui sont des matériaux sobres en énergie sur l'ensemble de leur cycle de vie, [en misant] sur le recyclage des matériaux et la valorisation des déchets [et en misant] sur la qualité environnementale des bâtiments, avec un recours accru aux énergies renouvelables.
       Le deuxième axe, c'est le développement des usages [de produits renouvelables] en valorisant les ressources végétales, [...].
       Quatrième élément : la protection des ressources en eau et la protection des sols. [...]
       Et enfin le partage de ces objectifs [...] par une démarche de transparence, une mobilisation des salariés et des partenaires ; mais aussi [par une démarche] de qualité du dialogue social dans l'entreprise indépendamment des objectifs écologique de cette mutation écologique, parce qu'on sait aussi qu'il y a une dimension humaine de la qualité du travail dans l'entreprise et nous devons absolument [la] mettre en avant au même titre que la mutation écologique. »

Poitiers, monnaie du Pape.
© kritix.com

« C'est pourquoi je vous propose d'organiser, d'ici la fin du premier semestre 2010, des rencontres de sensibilisation des acteurs des filières régionales prioritaires sur les objectifs de conversion écologique de l'économie... Ces objectifs sont assortis de conventions entre les grandes filières présentes en région, la région et les entreprises qui se sont engagées dans cet axe de développement. Elles ont commencé ce travail depuis plusieurs années sur la filière de production énergétique, sur la filière photovoltaïque, sur la filière de l'habitat — on vient de le voir — sur les filières de production agro-alimentaire ; et récemment sur la filière papier-emballage qui subit une grave crise économique, et dans le cadre de laquelle nous sommes convaincus qu'une mutation écologique pourrait permettre la mise au point de nouveaux produits, de nouveaux procédés, et permettre la sauvegarde et aussi le développement de l'emploi.
       Encore faut-il s'y prendre suffisamment tôt ! Vous savez que très souvent, on attend que les filières soient en grandes difficultés pour que les opérateurs se tournent vers la Région. Par cette délibération nous voulons aider les filières industrielles, les inciter très fortement à anticiper cette mutation écologique pour se saisir des opportunités nouvelles avant que n'advienne les difficultés industrielles.
       Dés lors qu'elles s'engageront de manière forte et programmées au soutien des entreprises engagées dans la démarche de conversion écologique [...], la région s'engagera, dans le cadre de ces conventions avec les filières, avec les entreprises, sur des actions de formation et de qualification professionnelle. Pour permettre aussi le développement économique et l'emploi par la mobilisation du fonds régional d'Excellence Environnementale. »

Un trophée pour l'entreprise du Mérite

La présidente continua :
       « Enfin, nous vous proposons d'organiser [...] des identifications aux entreprises qui, par leur excellence, méritent de recevoir une visibilité régionale, nationale, voire internationale... Parce que souvent, ce n'est pas forcement par la dépense financière qu'on aide les entreprises, mais aussi en les mettant sous les feux des projecteurs, en les citant en exemple. C'est moins cher que des engagements financiers et souvent, en terme de valeur ajoutée et même de valeur économique pour les entreprises, c'est tout aussi efficace ! Je veux dire par là qu'il y a des entreprises qui n'ont pas besoin de moyens financiers de la région et souvent dans le cadre des règlements que nous avons, dés lors que nous faisons une convention, nous donnons des subventions. Donc on remet à plat un certain nombre de choses... On se rend compte qu'il vaut mieux concentrer l'investissement de la région, notamment sur la mutation économique des entreprises qui ont un cap difficile à passer parce qu'elles prennent des risques dans le domaine de l'innovation.
       En revanche, les entreprises qui fonctionnent bien et qui n'ont pas besoin d'aides publiques, à ce moment-là, l'idée c'est de créer un trophée des meilleures entreprises régionales dans le domaine des pratiques écologiques et dans le domaine des pratiques sociales de grande qualité, pour les valoriser, pour leur donner une visibilité, pour leur ouvrir des marchés. Et l'on voit que c'est fréquemment déjà le cas en région... Vous avez le cas d'une entreprise qui a été retenu comme la meilleure entreprise pour la construction des maisons de bois ; aujourd'hui [elle] se voit ouvrir un marché international parce qu'elle a eu, grâce à la notoriété de la région Poitou-Charentes sur l'excellence environnementale, une capacité de communication dans les journaux spécialisés ou sur internet ou dans les salons professionnels spécialisés... On a vu que cette capacité de communication de la Région sur l'Excellence environnementale, permet aux entreprises qui bénéficient d'un label régional, d'accéder à des marchés et de se faire connaître. »

« Par exemple, le directeur du Lycée Kyoto a reçu une délégation de la ville de Kyoto, venue visiter le lycée Kyoto pour prendre contact avec les entreprises, les architectes, etc. ; et on le voit aussi dans d'autres domaines, comme celui des éco-matériaux [...]. Et donc l'idée c'est de renforcer cette capacité de donner de la visibilité grâce à des trophées, des labels ; ça reste à travailler, à expliciter dans les commissions monsieur de Richemont...
       — Merci madame la présidente,
fit ironique le conseiller UMP, satisfait malgré-tout d'avoir été entendu.
       — Et là je fais appel à la créativité, non seulement des entreprises des territoires, des organismes professionnels, mais aussi des élus... pour que nous puissions récompenser, par cette reconnaissance publique, les meilleurs entreprises dans le domaine des pratiques écologiques et sociales. »

De gauche à droite : le DGS Jean-Luc Fulachier, la présidente Ségolène Royal et le premier vice-président Jean-François Macaire, lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 19 avril 2010.
© kritix.com

Jean-François Macaire :
       « Pour que notre région soit compétitive, on ne peut pas simplement rentrer dans ce dumping social qu'on voit se développer à l'échelle mondiale, et que notre région paye d'un prix très élevé ! [...] On ne peut pas laisser continuer cela sans proposer un autre modèle par rapport à ce modèle de compétitivité qui nous est défavorable. Je crois que c'est à travers une compétitivité écologique qu'on va, comme l'a dit la présidente, gagner sur l'énergie, sur le coût de l'énergie, […] gagner tout simplement en économisant de l'énergie ; gagner en gérant mieux les déchets ; gagner en ayant des salariés mieux formés ; gagner en étant, en tant que PME, mieux soutenue et mieux en liaison avec son territoire ; etc. . Tout cela répond, aujourd'hui, à une nouvelle forme de compétitivité qui rencontre un écho certain auprès d'un certain nombre de chefs d'entreprises, notamment les plus jeunes [...], qui ont forgé le concept de performance globale, qui reprend bien sûr la performance économique mais aussi la performance sociale et la performance environnementale. »

Poitou-Charentes partage le risque industriel des entreprises

Jean-François Macaire poursuivit :
       « C'est dans cette direction que nous souhaitons aller, parce que bien évidemment l'action de la Région ne se limite pas, en matière économique, à des subventions... Ah ! Ca ne plaît pas à monsieur Chartier [...] qui disait tout à l'heure : "nous n'avons pas assez dépensé !" Est-ce que l'action d'une Région en matière économique doit se mesurer à la dépense, aux subventions ? Non ! Nous pensons d'abord que le rôle de la Région c'est avant tout d'aider les entreprises à réussir par elles-mêmes, à se positionner, à se développer sur des marchés ! Et donc d'améliorer leurs chiffres d'affaires, leur rentabilité, par elles-même ! Donc, à nous de développer ces marchés ! Et c'est ce qu'à fait la présidente du Conseil Régional depuis 6 ans : [...] le plan photovoltaïque, l'alimentation biologique, l'éco-construction... La Région a développé ces marchés et les entreprises se sont positionnées pour mieux gagner leur vie sur ces marchés. »

« [...] Nous avons beaucoup d'entrepreneurs qui ne sont pas des capitalistes ! Qui ont beaucoup de talents ! Qui ont beaucoup d'enthousiasme, d'énergie, de connaissances, de savoir-faire, de capacité à réussir ! Et qui ont besoin simplement d'argent ! Et c'est là aussi que la Région se mobilise. [...] [Nous partageons, avec les entreprises,] le risque industriel. Et nous avons partagé ce risque, et nous continuons à le partager : c'est ainsi que l'on pourra parler de politique de développement de l'Emploi ! [...] L'Excellence environnementale a constitué le fer de lance de la politique des éco-industries : c'est la formation professionnelle [...], l'agriculture, le vivre-ensemble, la défense des services publics [...]. Donc l'ensemble de cette politique d'emploi n'est pas portée par une [...] commission : elle est portée tout simplement par la Présidente du Conseil régional ! »


Poitou-Charentes : de l'amour durable au développement durable
envoyé par kritixTV.
L'opposition de la région Poitou-Charentes montre sa différence sur la Conversion Écologique de l'Économie. Extrait de la séance publique du conseil régional Poitou-Charentes du 19 avril 2010.

Quand il n'y a que l'humour...

« Bien sûr ! fit narquois le bon Henri de Richemont... Madame la Présidente, lorsque j'étais enfant et un peu adolescent...
       — Aaah !
fit la majorité amusée.
       — ... j'ai été élevé avec une notion qui était celle de l'amour durable ! J'ai vite compris que c'était complètement suranné, qu'il fallait se divertir et qu'il fallait croire au développement durable... Je crois maintenant, madame, au développement durable !
       — Aaah ! Enfin !
toujours la majorité, le cœur léger.
       — Et dans le [mot] Développement, il y a Croissance en respectant les ressources pour les générations futures : c'est ça le développement durable ! Et je suis un partisan du développement durable. Quand je lis votre rapport, je suis bien entendu sensible à tout ce qui est dit sur la conversion écologique ; et, lorsque j'écoutais notre ami Jean-François Macaire avec ses économies d'énergies [...] et autres compétitions écologiques, je ne peux être que d'accord ! Mais je crois que nous ne pouvons, nous, être d'accord avec une conversion écologique et sociale, que si elle n'est pas incompatible mais au contraire qu'elle soit le moteur de la Croissance.
       Car le véritable défi auquel nous sommes confrontés aujourd'hui, est la désindustrialisation de nos territoires. Il faut se battre pour que la Croissance, pour que l'investissement puisse être facteur d'emplois... Il n'y aura pas de développement d'emplois et de lutte contre le chômage si il n'y a pas de Croissance et si il n'y a pas une ré-industrialisation !
       Mais ce dont nous voulons être sûr madame la Présidente, c'est que tout ce qui est dit en matière écologique, ne soit pas des freins à la Croissance et à l'Investissement. Que tout ce que nous faisons ne soit pas, finalement, des contraintes supplémentaires qui dissuaderont les entrepreneurs [...]. Qui ne sera pas dissuasif pour investir et se développer dans notre Région. Nous avons besoin de reconquérir l'Industrie dans nos territoires et de développer la Croissance. C'est la raison pour laquelle, moi, je suis pour tout ce que vous voulez en matière écologique, à condition que l'écologie ne soit pas un facteur de Décroissance, mais permette également la Croissance.
       Et c'est la raison pour laquelle j'ai un problème avec ce rapport. Et que tant qu'on parlera d'écologie sans parler de Croissance, je ne peux pas être d'accord ! C'est la raison pour laquelle, en ce qui me concerne, je voterai contre, non pas pour les objectifs, mais parce que c'est limitatif, en ce sens qu'on ne parle pas de ce qui pour moi et pour nous est essentiel : c'est lutter contre ce mal épouvantable qu'est le chômage... Et encore une fois on ne luttera pas contre le chômage si on ne retrouve pas la Croissance... Voilà madame, les quelques observations que je voulais faire ! »

Le défi écologique est une chance pour Poitou-Charentes

La présidente Ségolène Royal répondit avec attention :
       « Merci monsieur de Richemont ! Il y a clairement écrit dans le rapport : "le développement des activités et de l'emploi". Qu'est-ce que c'est que le développement des activités et de l'emploi si ce n'est de la Croissance ? Et vous savez d'ailleurs que la Région a été mise sous l'impulsion du concept de Croissance Verte. Et on peut être en Croissance et être, en même temps, économe en énergie... Ce n'est pas n'importe quelle Croissance que nous voulons. Et par ailleurs, je pense, — contrairement à ce que vous avez dit, mais peut-être ai-je mal compris — que le défi écologique est une chance extraordinaire pour développer les activités et les emplois. C'est souvent quand ça va trop lentement que l'Écologie devient un frein ! C'est quand la mutation est trop lente que ça crée de l'instabilité dans l'entreprise ; et, qu'à ce moment-là, en effet, c'est un coût financier au lieu d'être une chance nouvelle pour développer de nouveaux produits, conquérir de nouveaux marchés et créer de nouveaux emplois.
       Je crois que ce volontarisme politique au niveau de la région Poitou-Charentes, c'est ce qui a permis de sauver beaucoup d'emplois et d'en créer beaucoup d'autres... Et en particulier la filière bâtiment ne serait pas dans l'état où elle est aujourd'hui si il n'y avait pas eu, par exemple, toute la filière du plan photovoltaïque qui a permis à de nombreuses petites PME de se reconvertir dans toutes les énergies renouvelables... Et quand on voit les demandes, dans le domaine de la formation professionnelle, issues de tout ce tissu de petites et moyennes entreprises, on se rend compte qu'elles ont parfaitement compris le message de la Région et qu'elles savent qu'elles peuvent compter sur nous ; et donc du coup, elles s'engagent vers l'avenir ! C'est si vrai que lorsque des entreprises viennent vers la Région — je pense à Solaire Direct qui va s'installer à Châtellerault — Pourquoi se sont-elles installées dans la Région ? Je leur ai posé la question ! Et d'ailleurs, le chef d'entreprise l'a dit très clairement... Il a fait la tournée des Régions et s'est dit : "ici, dans la région Poitou-Charentes, on ne sera pas lâché ! On sait que c'est le pilier prioritaire de l'action de la Région... Il y a déjà une image de la Région dont on va pouvoir bénéficier au plan national et international... Et on sait qu'on va être accompagné puissamment sur cette filière." »

Décroissance : vecteur de destruction d'emploi et d'activité

Madame la présidente Ségolène Royal lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 19 avril 2010.
© kritix.com

« Je crois qu'au contraire, c'est en accélérant les choses qu'on permet aux entreprises de prendre confiance en elle-mêmes et à la Région d'accompagner cette Croissance Verte ! Je vous rejoins tout à fait sur ce plan-là : je ne suis absolument pas favorable à la Décroissance, parce que la Décroissance c'est la destruction d'emploi et d'activité ! En revanche, je suis pour une Croissance sobre en Énergie, sobre en consommation de matières premières, et qui soit à la fois créative de valeur ajoutée, de valeurs humaines, de qualité de vie dans l'entreprise, et de qualité de vie aussi au quotidien dans les biens et les services de cette filière de l'Excellence environnementale. [Le président brésilien Lula semble avoir prêché une convertie... NDLR]
       Et je n'aurai que des regrets si vous voter contre une délibération comme celle-ci ! Puisque c'est vraiment un des piliers du développement économique de la Région. Donc vous ne pouvez à la fois dire de l'emploi, comme vous l'avez fait dans votre campagne, [que c'est] votre cheval de bataille ; et en même temps ne pas vous associer à ce qui fait le pilier du développement économique de la Région ! Par rapport, en particulier, au pôle des éco-industries qui rassemblent aujourd'hui un millier d'entreprises, de laboratoires de recherche et de centres de formations, du niveau CAP jusqu'au niveau Formation supérieure. »


       Le conseiller Michel Gourinchas garda la ligne de la présidente :
       « Moi, je suis complètement d'accord avec tout ce qu'on vient d'entendre. Je crois que la région, dans son action de vouloir [...] industrialiser en local, a raison sur cette démarche... Et c'est parce qu'on sera dans l'action directe en lien avec la population et avec les acteurs économiques, qu'on pourra [le] faire.
       Ceci étant, on ne peut pas accepter qu'une entreprise agisse comme vient de la faire Schneider Electric... On ne peut pas accepter [...] de transférer à 50 kilomètres les salariés de l'entreprise qui aujourd'hui avaient un travail... Une entreprise qui était reconnue pour sa qualité puisqu'on la faisait visiter puisqu'elle était exemplaire ! Et qu'aujourd'hui, ça va obliger des personnes à utiliser leur véhicule ou d'autres moyens de locomotions. Mais quand on doit embaucher à 5 heures du matin, on voit bien qu'il n'y a pas d'autres issues que de prendre son véhicule ! Encore faut-il vouloir le prendre quand on habite à plus de 50 kilomètres, parce qu'il y en a, et dont on sait d'ores et déjà qu'ils feront le choix de ne pas pouvoir continuer à travailler dans l'entreprise parce qu'ils habitent beaucoup trop loin et que c'est leur vie qui est en jeu !
       Et quand on réfléchit à la Croissance Verte, je crois qu'il y a bien la notion d'économie, il y a bien la notion d'écologie, mais aussi la notion d'humain et que là, c'est l'humain qui est attaqué, c'est le territoire qui est attaqué ! Et ça ce n'est pas du tout acceptable ! Et c'est la raison pour laquelle je suis complètement d'accord avec le rapport qui nous est présenté... »

La loyale vice-présidente Françoise Mesnard :
       « Depuis 2004, la région Poitou-Charentes décide de son développement économique autour de la Croissance Verte autour de deux axes, que sont l'industrialisation et la formation professionnelle. Et c'est sur ce deuxième point que je voudrais intervenir... Pour dire que la Région va ouvrir à la rentrée scolaire de 2010, 138 nouvelles places pour la formation à des nouveaux métiers. Je vous donne quelques exemples : licence professionnelle "énergie" spécialité "réhabilitation énergétique du patrimoine bâti" à La Rochelle ; Bac professionnel "technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques" à Saintes ; brevet professionnel de "monteur en installation de génie climatique" à Saint Benoît...
       Depuis le mois de février, nous avons ouvert 500 places dans la formation professionnelle en Région Poitou-Charentes. Quelques exemples là aussi : installateur thermique et sanitaire option énergie renouvelable en Charente, dans le cadre du Service Public Régional de Formation Professionnelle ; utiliser les matériaux et énergie de ressources renouvelables dans les constructions, dans chaque département ; certification de spécialisation niveau 4 "conduite de productions en agriculture bio et commercialisation" ; enfin, vendeur en éco-matériel et éco-matériaux.
       Donc je crois qu'il est important de bien comprendre que la formation et la qualification professionnelle est vraiment un des facteurs clés de la réussite d'une entreprise... Et il y a un projet qui est important de mener, qui était dans notre programme : c'est la formation tout au long de la vie... Et voir comment les entreprises de Poitou-Charentes peuvent assurer la formation continue de leurs salariés en direction de la croissance verte. »

Henri de Richemont défend l'Homme

Le conseiller UMP Henri de Richemont lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 19 avril 2010.
© kritix.com

Le conseiller Henri de Richemont :
       « Madame la présidente, même si je ne peux être que d'accord avec ce qu'a dit Michel Gourinchas sur les projets de Schneider Electric... Même si ce projet, déplorable par ailleurs, n'entrainera aucune suppression d'emploi... [...] Quand nous nous battons contre le chomage et pour l'emploi, c'est un combat pour l'Homme ! [...] C'est vrai que l'emploi était au cœur de nos propositions. Et si j'ai un problème avec ce rapport [Le rapport soumis à la délibération, NDLR], [...] c'est qu'il ne faut pas laisser entendre que le Salut vient uniquement des plans photovoltaïques, de la voiture électrique ou de l'éco-industrie dans le bâtiment. Ce qui m'intéresse c'est la Croissance dans tous les domaines d'activité, quels qu'ils soient, en espérant qu'ils soient le plus écologique possible ! [...] Nous, je pense que nous devons encourager la Croissance quelle qu'elle soit, à partir du moment où elle est créatrice d'emplois ! C'est la raison pour laquelle, je pense que nous avons une divergence, sur cette question, qui me paraît essentielle : [...] la Croissance que nous voulons créer ou aider à développer, qui passe par l'investissement, qui passe par l'attractivité de notre territoire, la compétitivité de notre territoire, l'attirance — pour employer un terme que votre premier vice-président employait tout à l'heure — pour attirer les capitalistes ! Pour qu'ils investissent chez nous [...] ! Et qu'on ait pas besoin d'aller chercher des investisseurs à l'extérieur de notre territoire. [...] Ce qui nous motive, c'est de vouloir encourager la Croissance quelle qu'elle soit, tout en étant la plus écologique possible ! Et que l'on trouve la Croissance Verte trop restrictive : c'est la raison pour laquelle nous avons un problème avec ce rapport. »

Croissance Verte : une bouffée d'oxygène pour les entreprises

La présidente Ségolène Royal passa à l'offensive :
       « Monsieur de Richemont, je vous ai écouté très attentivement... [...] Vous avez pris acte du fait que dans le rapport "création d'activité et d'emploi" c'était bien la Croissance. [Là,] nous sommes sur une délibération concernant la conversion écologique et économique : c'est pour ça que je parle de Croissance Verte ! Il n'y a pas la totalité de la politique de Croissance dans la Région dans cette délibération-là ! Donc on ne peut pas tirer prétexte du fait qu'il n'y ait pas le mot Croissance, puisqu'il y est dans sa définition la plus fondamentale qui est la création d'activité et d'emploi. Et personne ne comprendrait que l'opposition, ou alors il y a d'autres raisons et clivages politiques...
       — Non, non !
fit le conseiller UMP, sur la défense...
       — ... qui n'ont, à mon avis, rien à faire dans la lutte contre le chômage !
Donc je vais faire un effort pour vous permettre de voter cette délibération... Et pour vous dire que vos préoccupations sont prises en considération, puisqu'il y a, dans cette délibération, l'objectif principal de création d'activité et d'emploi... Non seulement le sauvetage des entreprises mais aussi la montée en puissance des entreprises grâce à l'intervention massive [de la région] dans le cadre du pôle des éco-industries.
       Je vous ai répondu sur le fond en vous disant que je n'étais pas favorable à toutes ces théories de Décroissance... Mais que nous voulions une Croissance équilibrée et productrice d'activité et d'emplois... Et c'est justement en accélérant cette mutation, qu'on pouvait donner aux entreprises une bouffée d'oxygène dans le domaine de la Croissance, de la création d'emplois et de la valeur ajoutée sur le territoire régional ; et que nous en avions fait la preuve ! Et souvent c'est un travail de convictions et de contacts, de mise en commun, de mise en synergie...
       Et je voudrais d'ailleurs vous dire que j'ai vu le PDG de Schneider [...]. Et je lui ai expliqué ce que nous faisions en Région par rapport aux pôles des éco-industries, par rapport au photovoltaïque... Et donc il s'est déclaré très intéressé par la projet sur les éco-industries, notamment dans le domaine de l'électronique et il a accepté de remettre en considération les investissements sur le territoire signalé par monsieur Gourinchas tout à l'heure, dans le domaine des énergies renouvelables [...]. Et par ailleurs, en négociant avec lui, on s'est rendu compte qu'il avait l'intention de sous-traiter l'activité peinture de son entreprise... Et on lui a même proposé de créer une coopérative ouvrière qui lui permettrait d'obtenir la sous-traitance de l'activité peinture [...].
       Vous voyez, c'est à la fois un travail de réflexion, de cohérence des investissements et de synergies. C'est beaucoup de travail et beaucoup de contacts... Et c'est dans ces moments-là que l'on a absolument besoin d'être soutenu... C'est pourquoi j'insiste pour que puissiez réfléchir à votre vote... [...] »

L'UMP s'insulte !

Le conseiller UMP Olivier Chartier lors du conseil régional de Poitou-Charentes du 19 avril 2010.
© kritix.com

Le conseiller Olivier Chartier se laissa aller au dénigrement politique :
       « Pour compléter ce qu'a dit Henri de Richemont... Ce qui manque peut-être dans votre rapport pour nous convaincre, c'est justement la mise en cohérence. Vous avez dit que la Croissance Verte n'était pas l'essentiel de votre politique en matière d'emploi... Nous sommes à la première session en train de débattre de sujets importants [...] : peut-être aurait-il fallut, effectivement, pour nous convaincre, ajouter un plan et un volet à ce chapitre. Parce que, effectivement, cela donne l'impression, à la lecture, que la Croissance Verte est l'unique cheval de bataille... Et encore une fois, quand on constate les chiffres, qu'on regarde le taux de chômage en Région Poitou-Charentes... Et bien, par rapport à l'Aquitaine, par rapport au Limousin, par rapport à la région Pays-de-Loire, nous n'avons pas des résultats qui nous permettent de prouver que cette politique, à elle seule, permet d'avoir de meilleurs résultats que les autres, bien au contraire ! Donc, voilà, notre question, c'est que peut-être vous pouvez nous préciser votre volonté à côté de cette Croissance Verte, pour nous convaincre de voter ce texte... Mais en l'état, nous voterons contre ; pour ce qui me concerne en tout cas ! »

La présidente Ségolène Royal répliqua avec un certain écœurement :
       « Monsieur Chartier... Je pense que, dans cette assemblée, bien sûr, toutes les libertés de paroles sont bienvenues ! Mais il y a une chose que nous évitons de faire, que ce soit dans la majorité ou dans l'opposition, c'est de dénigrer la Région ! Et ce que vous venez de faire en comparant la région Poitou-Charentes aux autres régions, et en estimant qu'elle fait moins bien que les autres régions... Je pense que ce n'est pas un service que vous rendez à la région au service de laquelle nous sommes tous ! Et en plus, ce que vous venez de dire n'est pas exact, puisque la région a été classé, il y a quelques semaines, comme la première région en terme du nombre de création d'entreprises nouvelles ! Qu'elle a été classé par les instances européennes comme la première région dans le domaines des efforts sur le plan solaire et sur le plan photovoltaïque ! Et que les entreprises de la Région ont besoin d'être soutenues... Et que l'activité économique de la Région, c'est d'abord les entreprises ! C'est leur métier ! La Région elle est là pour les encourager, pour les pousser en avant ! Pour faire le travail que les banques, malheureusement, ne font pas... pour des raisons sur lesquelles je ne voudrais pas m'étendre, mais il y aurait beaucoup à dire sur l'absence de politique offensive en direction des banques pour les obliger à faire leur métier. Et donc je crois qu'il faut se garder de dénigrer la Région, puisque ça n'aide pas le développement économique et les entreprises.
       Je reviens à l'essentiel de notre délibération pour qu'il n'y ait pas de faux arguments [...] parce que je considère que ça ne va pas dans l'intérêt constructif de la Région. Nous faisons un effort de dialogue ou de conviction... Et je considère que ce qui est proposé-là, c'est un des éléments partiels bien évidemment, mais un des éléments majeurs de la politique d'accompagnement économique de la Région. Étant bien entendu qu'il y a d'autres piliers du développement économique de la Région : ne serait-ce que la masse financière qui est mise dans la formation professionnelle, les soutiens financiers qui sont mis dans les filières autres que celles qui interviennent dans le domaine de la conversion écologique. Ne serait-ce que dans le domaine de l'artisanat : notre Région est l'une des toutes premières région à mettre en place un plan très original sur l'aide à l'artisanat...
       Nous sommes aussi la première Région en terme du nombre de création de place d'apprentissage, avec un effort considérable auprès des maîtres d'apprentissage ! Donc il y a là plusieurs volets dans le développement économique dans la Région ! Et il y aurait, bien sûr, bien d'autres filières à évoquer qui constituent ces piliers de l'action régionale. Ici, sur cette délibération, nous nous concentrons sur la conversion écologique parce que il y a plusieurs projets qui sont en gestation ; et que les banques ne font pas leur travail à l'égard des PME. »

[Prochainement la fin du Conseil régional de Poitou-Charentes du 19 avril 2010]

Photo de Mme Nathalie Lanzi (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Nathalie Lanzi
Conseillère
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Niort
Photo de Mme Régine Joly (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Régine Joly
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente-Maritime
Royan
Photo de M. Michel Gourinchas (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Michel Gourinchas
Conseiller
Parti Socialiste
Charente
Cognac
Photo de Mme Julie Geairon (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Julie Geairon
Conseillère
Parti Socialiste
Vienne
Thouars
Photo de M. Vincent You (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Vincent You
Conseiller
Parti Chrétien-Démocrate
Charente
Angoulême
Photo de Mme Véronique Laprée (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Véronique Laprée
Conseillère
Divers Droite
Charente-Maritime
Meursac
Photo de M. Thierry Joulin (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Thierry Joulin
Conseiller
Chasse, pèche, nature et tradition
Charente-Maritime
Saint-Laurent-de-La-Prée
Photo de Mme Pascale Guittet (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Pascale Guittet
Conseillère
Chasse, pèche, nature et tradition
Vienne
Pouillé
Photo de Mme Marie-Elise Dang-Vu (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Marie-Elise Dang-Vu
Conseillère
Mouvement Pour la France
Deux-Sèvres
Niort
Photo de M. Véronique Marendat (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Véronique Marendat
Conseiller
Nouveau Centre
Charente
Segonzac
Photo de M. Bruno Drapron (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Bruno Drapron
Conseiller
Nouveau Centre
Charente-Maritime
Saintes
Photo de M. Xavier Argenton (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Xavier Argenton
Conseiller
Nouveau Centre
Deux-Sèvres
Parthenay
Photo de Mme Véronique Abelin (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Véronique Abelin
Conseillère
Nouveau Centre
Vienne
Châtellerault
Photo de M. Philippe Rabit (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Philippe Rabit
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Vienne
Châtellerault
Photo de M. Philippe Mouiller (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Philippe Mouiller
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Deux-Sèvres
Moncoutant
Photo de Mme Sylvie Marcilly (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Sylvie Marcilly
Conseillère
Union pour un Mouvement Populaire
Charente-Maritime
Fouras-les-Bains
Photo de Mme Sally Chadjaa (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Sally Chadjaa
Conseillère
Union pour un Mouvement Populaire
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Olivier Chartier (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Olivier Chartier
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Vienne
Poitiers
Photo de M. Dominique Bussereau (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Dominique Bussereau
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Charente-Maritime
Saint-Georges-de-Didonne
Photo de M. Henri de Richemont (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Henri de Richemont
Conseiller
Union pour un Mouvement Populaire
Charente
Étagnac
Photo de Mme Marie-Paule Jammet (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Marie-Paule Jammet
Conseillère
Europe Écologie
Charente-Maritime
Saint-Xandre
Photo de Mme Hélène Shemwell (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Hélène Shemwell
Conseillère
Europe Écologie
Vienne
Quinçay
Photo de Mme Geneviève Paillaud (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Geneviève Paillaud
Conseillère
Europe Écologie
Deux-Sèvres
Melle
Photo de M. Laurence Marcillaud (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Laurence Marcillaud
Conseiller
Europe Écologie
Charente-Maritime
Meursac
Photo de M. Patrick Larible (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Patrick Larible
Conseiller
Europe Écologie
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Éric Joyaux (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Éric Joyaux
Conseiller
Europe Écologie
Vienne
Poitiers
Photo de M. Jean-Christophe Hortolan (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Jean-Christophe Hortolan
Conseiller
Europe Écologie
Charente
Fouquebrune
Photo de M. Serge Morin (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Serge Morin
Vice-Président
Europe Écologie
Deux-Sèvres
Aiffres
Photo de Mme Marie-Laure Tissandier (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Marie-Laure Tissandier
Conseillère
Dissident Modem
Charente
Photo de Mme Françoise Coutant (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Françoise Coutant
Vice-Présidente
Europe Écologie
Charente
Angoulême
Photo de Mme Valérie Marmin (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Valérie Marmin
Conseillère
Dissident Modem
Vienne
Montamisé
Photo de M. Alexis Blanc (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Alexis Blanc
Vice-Président
Dissident Modem
Charente-Maritime
Le château d'Oléron
Photo de M. Guy Eyermann (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Guy Eyermann
Conseiller
Divers Gauche
Vienne
Saint-Sauveur
Photo de M. Jacky Emon (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Jacky Emon
Conseiller
Divers Gauche
Charente-Maritime
Fontcouverte
Photo de M. Georges Stupar (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Georges Stupar
Vice-Président
Divers Gauche
Vienne
Poitiers
Photo de M. Alain Bucherie (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Alain Bucherie
Conseiller
Divers Gauche
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Cyril Cibert (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Cyril Cibert
Conseiller
Parti Socialiste
Vienne
Châtellerault
Photo de Mme Nathalie Garnier (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Nathalie Garnier
Conseillère
Parti Radical de Gauche
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Michel Broncy (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Michel Broncy
Conseiller
Parti Socialiste
Charente
Ruelle-sur-Touvre
Photo de M. Émile Bregeon (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Émile Bregeon
Vice-Président
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Cerizay
Photo de M. Benoît Biteau (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Benoît Biteau
Vice-Président
Parti Radical de Gauche
Charente-Maritime
Sablonceaux
Photo de Mme Reine-Marie Waszak-Delage (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Reine-Marie Waszak-Delage
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Vienne
Montmorillon
Photo de Mme Brigitte Tondusson (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Brigitte Tondusson
Conseillère
Parti Socialiste
Vienne
Châtellerault
Photo de Mme Maryline Simoné (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Maryline Simoné
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Christophe Ramblière (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Christophe Ramblière
Conseiller
Parti Radical de Gauche
Charente
Brie
Photo de Mme Madeleine Ngombet Bitoo (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Madeleine Ngombet Bitoo
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente
Confolens
Photo de M. Thierry Lepesant (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Thierry Lepesant
Conseiller
Parti Socialiste
Charente-Maritime
La Jarrie
Photo de M. Olivier Falorni (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Olivier Falorni
Conseiller
Parti Socialiste
Charente-Maritime
La Rochelle
Photo de M. Pascal Duforestel (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Pascal Duforestel
Conseiller
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Niort
Photo de M. Yves Debien (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Yves Debien
Vice-Président
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Melle
Photo de Mme Françoise Bély (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Françoise Bély
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Parthenay
Photo de Mme Joëlle Averlan (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Joëlle Averlan
Conseillère
Parti Socialiste
Charente
Parthenay
Photo de M. Jean-François Macaire (source http://www.poitou-charentes.fr/) M. Jean-François Macaire
Vice-Président
Parti Socialiste
Vienne
Poitiers
Photo de Mme Françoise Mesnard (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Françoise Mesnard
Vice-Présidente
Parti Socialiste
Charente-Maritime
Saint-Jean-d'Angély
Photo de Mme Ségolène Royal (source http://www.poitou-charentes.fr/) Mme Ségolène Royal
Présidente
Parti Socialiste
Deux-Sèvres
Melle


Présentation des élus du Conseil régional de Poitou-Charentes

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter