Thursday  19 October  2017
Bonne lecture !
Chronique 34 - Monday 22 March 2010 Sacre Royal Chronique 33 - Friday 19 March 2010 H -67 : Le râteau de Dominique Bussereau Chronique 32 - Thursday 18 March 2010 H -91: l'UMP de Dominique Bussereau toujours en rase-motte devant le PS de Ségolène Royal Chronique 31 - Wednesday 17 March 2010 H -115: Dominique Bussereau promène le petit diable Chronique 30 - Tuesday 16 March 2010 H -137: L'abstention picto-charentaise : bascule républicaine Chronique 29 - Monday 15 March 2010 H -165: Second tour, place au bipartisme et au cynisme! Chronique 28 - Saturday 20 February 2010 J-22 : Nécrologie politique de la liste Europe Écologie Chronique 27 - Tuesday 16 February 2010 J-26 : Gisèle Jean, l'intransigeante Chronique 26 - Sunday 14 February 2010 J-28 : Sondage flatteur pour Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie Chronique 25 - Thursday 11 February 2010 J-31 : Génération écologie rejoint le Modem de Pascal Monier Chronique 24 - Tuesday 9 February 2010 J-33 : le NPA d'Olivier Besancenot investit Myriam Rossignol
Chronique 23 - Saturday 6 February 2010 J-36 : Dominique Bussereau profane la France !
Chronique 23 - Saturday 6 February 2010 J-36 : Dominique Bussereau profane la France ! Chronique 22 - Thursday 4 February 2010 J-38 : Le bipartisme se ferait prix Coutant Chronique 21 - Monday 1 February 2010 J-41 : Martine Aubry oint la liste socialiste de Ségolène Royal Chronique 20 - Wednesday 27 January 2010 J-46 : Panache Monier-Bayrou versus Marmin-Elkabbach dans la main de Royal Chronique 19 - Monday 25 January 2010 J-48 : Nathalie Arthaud et Ludovic Gaillard en lutte ouvrière Chronique 18 - Thursday 21 January 2010 J-52 : Dominique Bussereau vitupère Nicolas Sarkozy Chronique 17 - Tuesday 19 January 2010 J-54 : Ségolène Royal joue contre elle-même Chronique 16 - Sunday 17 January 2010 J-56 : le FDG et Gisèle Jean sonnent le tocsin social Chronique 15 - Friday 15 January 2010 J-58 : les Verts schismatiques Georges Stupar et Alain Bucherie Chronique 14 - Wednesday 13 January 2010 J-60 : Le DLR de Nicolas Dupont-Aignan et d'Alain Verdin Chronique 13 - Monday 11 January 2010 J-62 : Dominique Bussereau fait flamber l'Impôt Chronique 12 - Saturday 9 January 2010 J-64 : Gisèle Jean ou l'alternative du Front de Gauche Chronique 11 - Tuesday 5 January 2010 J-68 : Pascal Monier, la surprise Modem Chronique 10 - Friday 1 January 2010 J-72 : Françoise Coutant et les Verts mutent avec Europe Écologie Chronique 9 - Friday 25 December 2009 J-79 : La Mère Noël de Cerizay Chronique 8 - Tuesday 22 December 2009 J-82 : Marine ne peine pas sur l'identité nationale Chronique 7 - Friday 18 December 2009 J-86 : La dame de Copenhague Chronique 6 - Sunday 13 December 2009 J-91: Pente raide et longue aux transports pour le ministre-candidat Bussereau Chronique 5 - Thursday 10 December 2009 J-94 : le MODEM choisit Nicolas Turquois et Valérie Marmin pour la Vienne Chronique 4 - Tuesday 8 December 2009 J-96 : Ségolène Royal, alone in the dark Chronique 3 - Sunday 6 December 2009 J-98 : Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, frontal Chronique 2 - Friday 4 December 2009 J-100 : verte campagne de Françoise Coutant Chronique 1 - Wednesday 2 December 2009 J-102 : Dominique Bussereau, happy few of Sarkozie
 
23ème Chronique

J-36 : Dominique Bussereau profane la France !

Kritix, le Saturday 6 February 2010 - 2159 consultations - Commenter la chronique

« Sont interdites :
       — toute injure ou diffamation commise envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur qualité vraie ou supposée de harki, d’ancien membre des formations supplétives ou assimilés ;
       — toute apologie des crimes commis contre les harkis et les membres des formations supplétives après les accords d’Evian.
       L'État assure le respect de ce principe dans le cadre des lois en vigueur. »

       Article 5 de la Loi de la République Française du 23 février 2005, consolidée le 14 mai 2009 sous le gouvernement du premier ministre François Fillon (source legifrance)

» Dominique Bussereau viole la République !

Blasphème que cette violation de la loi de la République par un ministre de France ! Le pacte républicain a été souillé ! Un ministre de la République a jeté l'opprobre sur des français valeureux, des français patriotes, des français martyrs ! Ce ministre de la République à blasphémé la mémoire des harkis ! Ce ministre a usé de la rhétorique islamique algérienne : est traître celui qui est harki !

Dominique Bussereau, candidat UMP aux élections régionales 2010 en Poitou-Charentes.
© kritix.com

La République française ne discutera pas ces fondements. Est définitivement français celui qui est mort pour la France. Est aussi français celui qui a défendu le drapeau de France. Les harkis répondent à ces critères. Aux termes de la loi française du 23 février 2005, paraphée par le premier ministre Jean-Pierre Raffarin, proche de Dominique Bussereau, la France verse des indemnités aux harkis en reconnaissance des services rendus et des souffrances endurées en Algérie sous la présidence du général De Gaulle. Le général De Gaulle qui laissa des français, ces harkis, se faire massacrer en Algérie par les islamistes et les militaristes !

Jeudi 4 janvier 2010, le ministre des transports Dominique Bussereau a usé du Verbe haineux pour parler politique en Poitou-Charentes ; pour parler d'un Modem violé par le bipartisme. Sur radio Lagardère, alias Europe1, le ministre évoquait les transfuges Modem picto-charentais de la liste Royal :
       « Elle rassemble des harkis, hein, si vous me permettez l'expression. Des gens qui vont un peu dans cette affaire, parce qu'ils n'ont pas d'autres moyens d'être élu ». Jean-Pierre Raffarin était à Washington, bien loin de ces miasmes...
       La France est déshonorée, discréditée, meurtrie ! Que fait Claude Guéant ? Il exige de plates excuses dudit ministre. Qu'il obtiendra. Que fait le président de la République ? Rien. Que fait Henri Guaino ? Il se tait. Quel infamie que cet Élysée indigne !

Le ministre ne peut invoquer « un écart de langage » : en tant que citoyen de France, on ne peut associer instinctivement, dans le feu de l'interview, le terme « harki » à la notion de « traitrise », sans avoir intégré l'amalgame algérien consistant à faire d'un patriote un traitre.

Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, président de la République française.
Kritix.com

Le président de la République doit présenter ses excuses aux harkis et rendre des comptes. Honte à ce président qui ne défend pas l'identité nationale ! Quel est ce président de la République française issu de l'aristocratie européenne, qui ne comprend rien à l'Histoire de France ! Les harkis se sont sacrifiés pour la France : ils doivent être rétablis, réhabilités. La mémoire des harkis, c'est la Mémoire française ; c'est l'Histoire de France !

La droite française ne peut pas tolérer un tel parjure ! Les harkis sont cette France qui porte la patrie bien au-delà des cœurs... La mentalité française est portée par ces patriotes : la francophonie leur doit beaucoup. Le premier ministre Jean-Pierre Raffarin, lui, ce défenseur de la francophonie, devrait s'indigner des propos scabreux du ministre Dominique Bussereau.

Le citoyen Dominique Bussereau n'a plus sa place parmi les serviteurs de l'État. Le citoyen Bussereau ne peut plus prétendre servir la République française. Le citoyen Bussereau doit répondre de son blasphème devant la Représentation Nationale. La France n'est pas un terreau d'intolérance, mais la patrie des droits de l'Homme.

Ce citoyen n'a plus sa place parmi les serviteurs de l'État.
      


Bussereau dérape sur les harkis
envoyé par Nouvelobs.
Le secrétaire d'Etat aux Transports a qualifié sur Europe 1 de "harkis" les centristes présents sur la liste de son adversaire, Ségolène Royal, lors des régionales en Poitou-Charentes. Il s'est depuis excusé.


Bussereau présente ses excuses aux harkis
envoyé par LePostfr.
Le secrétaire d'État aux Transports Dominique Bussereau présente ses excuses au micro de France3 Poitou-Charentes.


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter