Monday  21 August  2017
Bonne lecture !
Chronique 34 - Monday 22 March 2010 Sacre Royal Chronique 33 - Friday 19 March 2010 H -67 : Le râteau de Dominique Bussereau Chronique 32 - Thursday 18 March 2010 H -91: l'UMP de Dominique Bussereau toujours en rase-motte devant le PS de Ségolène Royal Chronique 31 - Wednesday 17 March 2010 H -115: Dominique Bussereau promène le petit diable Chronique 30 - Tuesday 16 March 2010 H -137: L'abstention picto-charentaise : bascule républicaine Chronique 29 - Monday 15 March 2010 H -165: Second tour, place au bipartisme et au cynisme! Chronique 28 - Saturday 20 February 2010 J-22 : Nécrologie politique de la liste Europe Écologie Chronique 27 - Tuesday 16 February 2010 J-26 : Gisèle Jean, l'intransigeante Chronique 26 - Sunday 14 February 2010 J-28 : Sondage flatteur pour Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie Chronique 25 - Thursday 11 February 2010 J-31 : Génération écologie rejoint le Modem de Pascal Monier Chronique 24 - Tuesday 9 February 2010 J-33 : le NPA d'Olivier Besancenot investit Myriam Rossignol Chronique 23 - Saturday 6 February 2010 J-36 : Dominique Bussereau profane la France ! Chronique 22 - Thursday 4 February 2010 J-38 : Le bipartisme se ferait prix Coutant Chronique 21 - Monday 1 February 2010 J-41 : Martine Aubry oint la liste socialiste de Ségolène Royal Chronique 20 - Wednesday 27 January 2010 J-46 : Panache Monier-Bayrou versus Marmin-Elkabbach dans la main de Royal Chronique 19 - Monday 25 January 2010 J-48 : Nathalie Arthaud et Ludovic Gaillard en lutte ouvrière
Chronique 18 - Thursday 21 January 2010 J-52 : Dominique Bussereau vitupère Nicolas Sarkozy
Chronique 18 - Thursday 21 January 2010 J-52 : Dominique Bussereau vitupère Nicolas Sarkozy Chronique 17 - Tuesday 19 January 2010 J-54 : Ségolène Royal joue contre elle-même Chronique 16 - Sunday 17 January 2010 J-56 : le FDG et Gisèle Jean sonnent le tocsin social Chronique 15 - Friday 15 January 2010 J-58 : les Verts schismatiques Georges Stupar et Alain Bucherie Chronique 14 - Wednesday 13 January 2010 J-60 : Le DLR de Nicolas Dupont-Aignan et d'Alain Verdin Chronique 13 - Monday 11 January 2010 J-62 : Dominique Bussereau fait flamber l'Impôt Chronique 12 - Saturday 9 January 2010 J-64 : Gisèle Jean ou l'alternative du Front de Gauche Chronique 11 - Tuesday 5 January 2010 J-68 : Pascal Monier, la surprise Modem Chronique 10 - Friday 1 January 2010 J-72 : Françoise Coutant et les Verts mutent avec Europe Écologie Chronique 9 - Friday 25 December 2009 J-79 : La Mère Noël de Cerizay Chronique 8 - Tuesday 22 December 2009 J-82 : Marine ne peine pas sur l'identité nationale Chronique 7 - Friday 18 December 2009 J-86 : La dame de Copenhague Chronique 6 - Sunday 13 December 2009 J-91: Pente raide et longue aux transports pour le ministre-candidat Bussereau Chronique 5 - Thursday 10 December 2009 J-94 : le MODEM choisit Nicolas Turquois et Valérie Marmin pour la Vienne Chronique 4 - Tuesday 8 December 2009 J-96 : Ségolène Royal, alone in the dark Chronique 3 - Sunday 6 December 2009 J-98 : Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, frontal Chronique 2 - Friday 4 December 2009 J-100 : verte campagne de Françoise Coutant Chronique 1 - Wednesday 2 December 2009 J-102 : Dominique Bussereau, happy few of Sarkozie
 
18ème Chronique

J-52 : Dominique Bussereau vitupère Nicolas Sarkozy

Kritix, le Thursday 21 January 2010 - 1796 consultations - Commenter la chronique

En père Fouras, Dominique Bussereau gronde mais n'agressera pas, ne lynchera pas... Et pourtant, depuis le 17 janvier 2010, le modèle UMP version élyséenne n'est plus en odeur de sainteté chez le messager de Fouras.

« Nous n'avons pas besoin de traîtres qui nous rejoignent, qui quittent leur famille politique », dixit Dominique Bussereau qui, aidé du sénateur Jean Pierre Raffarin, s'éprend de vertus républicaines et jète l'anathème sur le père fondateur de la Sarkozie ! À Mayotte, les oreilles sifflèrent mais on laissa faire... après tout, pour une entrée en traitrise, l'ancien proche de Ségolène Royal, un certain Éric Besson devenu sarkozyste par vengeance, est un cas d'école. Ces liaisons dangereuses entre Socialistes et Sarkozystes ne fleurent pas bon la concorde nationale...

Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, président de la République française.
Kritix.com

Le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, renégat de l'UDF avant son torpillage en règle du Modem, dira « Nous avons beaucoup de compassion à l'égard de François Bayrou » et de se moquer un peu plus de la République, « pour allez voir Mme Royal, il faut être vraiment dans un état de détresse assez important ! » ; et perfidie ultime, l'UMP apportera son « soutien moral, sa compassion » au Modem ! Le parti sarkozyste est donc bien une boutique corporatiste étrangère à l'intérêt général français.

Le débauchage doit être condamné, dénoncé, damné pour les Cyniques prêts à être les Justes d'un seul jour ! Pour les frondeurs d'un jour, la traitrise n'a pas sa place parmi les stratégies politiques. C'est que, à quelques lieux de l'embouchure de la Charente, la dame en blanc a plagié le croquemitaine ! Sacrilège et damnation ! Tout l'UMP s'indigne que l'on ait pu s'ingénier à violer les fulgurances élyséennes... La tactique de la Sarkozie a ceci de singulier qu'elle mute, se propage, se dissémine en singeant à ses dépens le pauvre Machiavel qui n'en finit pas de se gausser du croquemitaine...
       Voilà pour ce qui est de la campagne picto-charentaise : un vaste champ de bataille où les OPA décident de chacun... Tandis que le politique se stérilise, le bipartisme aveugle obstinément les uns et les autres, oubliant l'assise d'une souveraineté populaire qui commence à se désintéresser des fariboles de cour.

Dominique Bussereau, candidat UMP aux élections régionales 2010 en Poitou-Charentes.
© kritix.com

Le béarnais enfourcha son destrier et, au galop, alla quérir sa Chanson de Roland. Humilié, outragé par le bipartisme, mais libéré, François Bayrou exècre cette zizanie, ce désordre, ces logiques de divisions. Il semble qu'en Poitou on n'ait absolument rien compris à l'Union Sacrée ! Cette fraternité nationale ne peut se trouver que parmi des débats participatifs républicains où chacune des sensibilités aura sa souveraineté ; soit une sensibilité, une direction souveraine. Le débat ne saurait être consultatif au sein d'une Union Sacrée... Ceux qui prônent le rassemblement en cherchant à neutraliser les oppositions, deviennent dans l'instant, les diviseurs prétendument honnis !

France réveille toi ! Et chasse l'Imposture ! Citoyens, n'écoutez que vous ; votez pour ce qui vous ressemble tant que le choix vous sera possible ! Le bipartisme cherche en effet à vous priver, citoyens, de votre souveraineté ! Les logiques du parti unique sont là, embusquées derrière... les Régionales.
       Ce que le bipartisme ne pourra pas corrompre, ce sera l'abstention ; cette désaffection du peuple pour la République des experts, sorte de RDA revisitée... Ce que l'UMP déliquescent ne verra pas venir, c'est son renversement : cette clameur d'un peuple qui n'en peut plus de subir l'outrage absolutiste.


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter