En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Friday  23 June  2017
Bonne lecture !
 
14ème Chronique

Kanzlerin Angela Merkel : l'antithèse des princes de Neuilly

Kritix, le Sunday 18 October 2009 - 2286 consultations - Commenter la chronique

Aber was passiert denn ? Werden alle Franzosen verrückt ? Berlin est plongée dans la stupéfaction... Gardée par deux agents en faction, demeurant dans son humble logement berlinois à la tête de la première puissance européenne, la chancelière allemande observe avec stupeur l'abus de pouvoir des princes de Neuilly, résidants dans les palais d'une puissance en cessation de paiement. En Sarkozie, on profite, on use, on consume tout ce qui peut l'être ! Le train de vie fastueux irrévérencieux de l'Élysée ne respecte même plus l'élégance française. Se hissant sur la pointe des pieds dans ses fracs républicains, le petit homme n'en finit pas de singer sa fonction avec son allure de pingouin...

A l'étranger, on ricane devant son épouse ; ce glamour papier-glacé qui souligne un peu plus l'aspect paillette, si loin d'une France des arts et métiers ! Les Nagy-de-Bocsa sont la risée de l'UE : depuis quelques jours avec l'EPAD (Établissement Publique d'Aménagement de la Défense) et son garçonnet Jean Sarkozy de Nagy Bocsa, Paris inquiète l'UE. Jusqu'où le népotisme à la française va-t-il infiltrer le pouvoir, l'intérêt général de l'UE ?

Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, président de la République française.
Kritix.com

En France, l'UMP fait bloc autour de la principauté de Neuilly, cité lacustre dominant les ghettos.
       En Allemagne, on s'irrite de cette France de gaspillages, d'une assemblée nationale française devenue au fil des ans une simple chambre d'enregistrement ! Le simulacre de débat est aujourd'hui déchu : les députés français accompagnent impuissants le naufrage !

A Berlin, la situation exaspère et Angela Merkel est bien décidée à remettre de l'ordre dans l'UE. Fille de pasteur, Angie n'a rien à apprendre de sa tête de turc, en matière de rigueur, de morale, d'éthique. Voyez combien elle répugne au people ! Voyez combien le président français Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa détourne les institutions, pour grande part au seul profit de ses proches et de la frange libérale de l'UMP. L'UMP, cette cathédrale sans cathèdre : la réalité du pouvoir étant au Château... Le comble est qu'Angela Merkel est idéologiquement proche de l'Union pour un Mouvement Populaire, à ceci près qu'elle ne badine pas avec l'intérêt général !

Madame la chancelière défend la richesse allemande ; protège tant le maillage des PME que celui des multinationales. Elle ne mélange pas la chose publique et les amitiés avec le monde industriel. Le français et président de la BCE Jean Claude Trichet trouva auprès de la chancelière allemande, le meilleur des soutiens à sa politique d'un euro fort et stable. Le comble c'est que la Sarkozie fit tout pour nuire aux intérêts et à l'influence française à la BCE, en discréditant systématiquement le flegme de son président, pourtant admiré par les présidents Mitterrand et Chirac !

En Sarkozie, même la franc-maçonnerie peine à vanter l'intérêt général. En Sarkozie, les bons amis font les bons profits : on cultive ce mélange des genres et sans pudeur aucune. En Poitou-Charentes, on fait crever l'équipementier New fabris et on torpille Heuliez New World que la présidente Ségolène Royal sait protéger des coups tordus ! On va jusqu'à légiférer sur les jeux de loterie pour contenter quelques convives du Fouquets, tels son « frère » Bouygues et son fidèle suivant monsieur Patrick le Lay (ancien féodal de TF1) qui s'en frotte les mains avec sa coutumière gentillesse.

Le président Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa confond la France avec Neuilly-sur-Seine (où la richesse moyenne par habitant est la plus forte de France), qu'il semble toujours vouloir servir malgré lui. Il est à noter que le président Jacques Chirac, en sa qualité de maire de Paris, n'oublia jamais que la Capitale n'était pas la France. La meilleure des cocardes est le chaleureux accueil que le monde paysan lui réserve au salon de l'agriculture, alors que le président Sarkozy de Nagy Bocsa se fait conspuer par les mêmes, au même moment, dans le même lieu.

France, ne te laisse pas abuser par celui que tu vois !

Angela Merkel, 34e chancelier d'Allemagne, 8e chancelier fédéral allemand.
Montage Kritix.com

Angela Merkel répugne au bling bling, à l'amateurisme éthique et va remettre, soyez en sûr, la France sur les rails d'une politique de remboursement de sa dette publique. Elle va nucléariser les factieux et les recycler en dehors de la com' du Grenelle de l'Environnement... C'est pourquoi les princes de Neuilly cherchent à contourner leur funeste destin en réformant les collectivités locales ; en reformant les circonscriptions électorales pour le seul profit de l'UMP. C'est avec un certain dédain que Berlin regarde ce petit manège. A l'ambassade d'Allemagne en France, on va de surprises en surprises : « Ach ! Diese Franzosen... »

Les Sarkozy de Nagy Bocsa, à force de travestir une France à leur image, à force de perdre la tête, vont voir s'élever contre leurs ruines un peuple tout entier ; naguère acquis à sa cause, maintenant décidé à en découdre ! Le pantin du pouvoir d'achat n'en peut plus de gesticuler : la France saura le calmer ! Le casting des français ne sera plus possible... Neuilly sera prise d'assaut, envahie et définitivement annexée par la France sous commandement allemand... Angela Merckel, sauvez la France ! Chassez la gabegie de l'UE ! Voici donc ainsi contée, dans une marre au diable de Neuilly, la fable d'une clinquante grenouille libérale qui se prit pour une tête de veau...

« Cocorico ! » fit le coq de la grille du parc du palais de l'Élysée ! Otto von Bismarck fit remarquer à maintes reprises que c'était très français d'avoir les pieds dans la merde ; qu'il sied si bien aux français cet attribut gaulois ! L'amitié franco-allemande n'a donc rien de naturel, dans ce mariage de raison qui compte pour l'UE...


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter