En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Wednesday  20 September  2017
Bonne lecture !
Chronique 16 - Thursday 15 September 2011 Ciconia ciconia et cancrelat Chronique 15 - Monday 5 April 2010 France, qu'as-tu fait de ton agriculture ? Chronique 14 - Sunday 4 April 2010 Agonie des producteurs de lait : femmes et enfants sur le pavé de Poitiers Chronique 13 - Sunday 8 November 2009 RFF interprète le « chantage par la menace » du gouvernement Fillon Chronique 12 - Friday 30 October 2009 LGV : Ségolène Royal résiste au désengagement de l'État Chronique 11 - Tuesday 15 September 2009 ZTE : Raffarin, le petit père de la Vienne Chronique 10 - Sunday 14 June 2009 Hypers goinfres : les fossoyeurs de l'agriculture française Chronique 9 - Thursday 14 May 2009 LGV Sud Atlantique : Conseils express en Vienne Chronique 8 - Monday 13 April 2009 Valéo : les présidents Sarkozy et Claeys snobent la présidente Ségolène Royal Chronique 7 - Friday 6 March 2009 Gangrène française : ces cumuls de mandats locaux et nationaux qui font des euros ! Chronique 6 - Sunday 21 December 2003 Là et si c'était mal ? "Belle Laïcité" sois-tu !
Chronique 5 - Monday 27 October 2003 Poitiers la Rose, sous le canon "Raffarin-Schröder" !
Chronique 5 - Monday 27 October 2003 Poitiers la Rose, sous le canon "Raffarin-Schröder" ! Chronique 4 - Monday 12 May 2003 France des Communautarismes n'est pas ! Chronique 3 - Tuesday 7 January 2003 Intempérie toute matignonesque ! Chronique 2 - Monday 11 November 2002 Raffarin décentralisé ? Chronique 1 - Monday 23 September 2002 Gard au déluge ! Sinon...
 
5ème Chronique

Poitiers la Rose, sous le canon "Raffarin-Schröder" !

Kritix, le Monday 27 October 2003 - 3580 consultations - Commenter la chronique

Sous les feux de la grosse Bertha... Poitiers incrédule, migraineux, Raffarin se fait la belle ... Schröder ! Raffarin fait tout un sommet de l'hospitalité de la "citadelle rose" de Poitiers, qui lui met la migraine la migraine... Disons qu'il s'est décidé de squatter le palais des ducs d'Aquitaine, actuel palais de justice (tribunal civil et pénal) au point culminant de Poitiers, sommet, au grand damne de l'institution judiciaire qui ne peut pas rendre la justice en son beau palais, tandis que les frasques du bon Raffarin augurent une "belle municipale" en perspective... La région est UMP, mais Poitiers et La Rochelle sont PS: voilà qui fait désordre...

Sans trop savoir où il met les pieds, le chancelier allemand Schröder, après avoir atterrit à l'aéroport de Biard, a franchit les portes de la capitale de région du bon Raffarin, alias Monsieur 49-3. L'atmosphère glaciale de la cité témoigne d'un sentiment partagé avec le maire de Poitiers. Le centre ville est désert, cadenassé par les CRS venus de Paris pour éviter les manifestants, très nombreux venus dire leur rejet de la politique gouvernementale. Libérez Poitiers ont-ils scandé, tandis que les "huiles" brûlaient de congratulations dans les salons préfectoraux... Pour la première fois, nul poitevin pouvait accéder à leur ville désormais prise par la force publique. Au soir du 27 octobre 2003, il faisait froid, nuit, la clameur poitevine montait, en rejetant ce coup bas...

Préparé en catimini, le Sommet franco-allemand s'est fait à l'insu de tous les poitevins. Le mystificateur Monsieur 49-3 fait bonne figure, lui le sieur de Chasseneuil du Poitou, grand voisin de Bonilait (http://www.bonilait-proteines.com/). Sa suivante Elisabeth Morin, qui avait eu l'audace de se présenter aux dernières élections municipales de Poitiers sous le titre fameux de "sans étiquettes", avec l'entier soutien de la droite poitevine... Les Poitevins ne furent pas dupe de l'usurpatrice, et la remirent à sa place. On lui avait remit son étiquette ! Le fusible de Raffarin avait donc été utile pour la nomination de notre actuel et bougon premier ministre français.
      
       Officiellement, les 27 et 28 octobre 2003 se tient à Poitiers la première rencontre en France des 22 Régions françaises et des 16 Länder allemands, sur la coopération décentralisée, à laquelle participent le Premier ministre J.P. Raffarin et le Chancelier de la République Fédérale d'Allemagne, G. Schröder.

M. Bury et Mme N. Lenoir, Ministre d'Etat allemand et Ministre déléguée française aux Affaires européennes, ont coordonné et animé les réflexions conduites par les Länder et les régions, dans le cadre du Comité de pilotage chargé de préparer cette rencontre, qu'ils ont présidé depuis le mois de juillet au titre de leur fonction de Secrétaires Généraux pour la coopération franco-allemande. Cette rencontre est la première de ce type. Elle vise à rapprocher, sur la base de projets concrets, les sociétés civiles françaises et allemandes. Elle permettra plus particulièrement :
       - d'une part de faire émerger des synergies, de faire partager des expériences et de confronter des idées pour alimenter des projets nouveaux,
       - d'autre part de souligner combien le dialogue entre les élus français et allemands est une source d'enrichissement mutuel.

Cette rencontre marque ainsi un pas supplémentaire dans la voie de l'approfondissement de la relation franco-allemande, relation qui est aussi ouverte aux autres Etats européens, en particulier dans la perspective de l'élargissement de l'UE.

Officieusement, Jacques Santrot, maire socialiste de Poitiers, voit, avec sérénité, approcher de son siège ce fourbe premier ministre qui avait toujours su le vilipender par le passé, sur l'autel déchu du Futuroscope dont la droite locale s'enorgueillit. René Monory, ancien président du Sénat et mentor local de Raffarin, avait décidé de privatiser son œuvre. Bien mal lui en a pris, le groupe Amaury ne laissa que des dettes, après une stratégie focalisée sur le divertissement plutôt que sur la culture qui avait tant réussit au parc de loisirs, dans un premier temps. Le siège de Poitiers par l'UMP a commencé ! Poitiers va répondre à boulets roses, en douce, à l'instar du vassal de Chasseneuil du Poitou...


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter