En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  24 August  2017
Bonne lecture !
 
3ème Chronique

Présidente Michelle Bachelet, chilienne poing levé !

Kritix, le Tuesday 28 November 2006 - 2400 consultations - Commenter la chronique

La présidente du Chili, fille du général de l'armée de l'air Alberto Bachelet et de l'anthropologue Angela Jeria, participa de la vague socialisante du continent amérindien. Elue pour quatre ans de mandature le 11 mars 2006, Verónica Michelle Bachelet Jeria naquit le 29 septembre 1951 à Santiago du Chili. Ses origines généalogiques proviennent pour partie de France métropolitaine via le milieu des vignerons bourguignons en région dite "des Maranges". Elle obtint son baccalauréat en 1969, puis fit des études de médecine et adhéra au parti socialiste chilien. Pendant ce temps, son père dirigea le bureau de distribution alimentaire du gouvernement chilien présidé par Salvador Allende. Le 11 septembre 1973, le général Pinochet renversa le régime Allende: le président se suicida, le général Bachelet fut torturé et incarcéré jusqu'à sa mort en mars 1974. Angela Jeria et Michelle Bachelet partagèrent son Sort: tortures et mise aux fers jusqu'en 1975; date à laquelle elles purent s'exiler en Australie où était domicilié le frère de Michelle Bachelet. La vie continua, Michelle Bachelet choisissant l'Europe pour poursuivre ses études médicales à Leipzig et Berlin. En 1979, elle revint sur sa terre natale, y acheva ses études par l'obtention d'un diplôme de chirurgien chilien. De 1983 à 1986, elle se consacra à la pédiatrie et exerça dans les services publiques de la santé.

Michelle Bachelet, présidente du Chili de 2006 à 2010.
© kritix.com

De 1986 à 1990, elle s'engagea politiquement pour le retour démocratique au Chili en défendant les familles de victimes du régime Pinochet. En 1990, la démocratie fut restaurée et Michelle Bachelet travailla au ministère de la santé avec des missions à l'international. De 1994 à juillet 1997, elle fut conseiller au secrétaire d'état à la santé. Par la suite, Michelle Bachelet décida de faire des études en géostratégie au Chili puis aux USA. En 1998, elle fut conseiller au ministère de la Défense. En 1995, elle fut membre du comité central. De 1998 à 2000, Michelle Bachelet fut membre du bureau politique. En 1996, elle fit un piètre score électoral, pour sa première expérience du suffrage universel lors de municipales. Le 11 mars 2000, le président chilien Ricardo Lagos la nomma ministre de la Santé. Le 7 janvier 2002, elle fut nommée ministre de la Défense, devenant la première femme à occuper ce poste en Amérique Latine. A partir de 2004, Michelle Bachelet devint très populaire: elle décida de se présenter pour la présidentielle du 11 décembre 2005. Durant la campagne du second tour, la présidente française de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal vint la soutenir au Chili dans la première semaine de janvier 2006. Le 15 janvier 2006, Michelle Bachelet remporta la présidentielle chilienne avec 53,5% des suffrages exprimés. Elle est la première femme élue au suffrage universel direct en Amérique latine dans le cadre d'une présidentielle. Le 30 janvier 2006, elle forma son gouvernement suivant une stricte parité hommes-femmes: 10 hommes et 10 femmes. Une ère nouvelle souffle dans les Andes chiliennes.

Sa vie prit une tournure messianique, elle féminisa la classe politique, elle se fait justicière en rendant la dignité aux chiliens victimes de la barbarie Pinochet, en étant la première femme du pays, en étant l'une de ces victimes. L'Histoire chilienne semble vouloir rendre Justice. Il y a quelques semaines, début novembre 2006, la Cour d'appel de Santiago leva l'immunité judiciaire de l'ancien dictateur Augusto Pinochet pour une affaire de disparition d'un prêtre catholique espagnol dans le premiers mois de son régime de 1973 à 1990. La juridiction le mit également en liberté sous caution dans une autre affaire de violation des droits de l'homme dans laquelle il fut assigné à résidence pendant un mois. Selon la présidente de la cour, Gabriela Perez, les juges levèrent par 13 voix contre 8 l'immunité dont Augusto Pinochet bénéficie en tant qu'ancien président, à la demande du juge Jorge Zepeda, qui supervise l'enquête sur la disparition du père Antonio Llidò en septembre 1974. Le principal avocat de Pinochet, Pablo Rodriguez, a annoncé qu'il ferait appel de la décision devant la Cour suprême. Si la décision est confirmée, le juge Zepeda pourrait inculper le général dans ce dossier: l'une des nombreuses affaires de violations des droits de l'homme liées à sa dictature.

Amériques
© kritix.com

Pinochet, 90 ans, est déjà inculpé de torture pour des abus perpétrés dans l'une des pires prisons secrètes de son régime, la Villa Grimaldi, où la présidente Michelle Bachelet et sa mère furent détenues et torturées. Il fut également assigné à résidence dans ce dossier, mais la cour décida de lever la mesure contre une caution de 500 000 pesos soit 743 euros. Le général Pinochet fut inculpé à quatre reprises, dont trois pour des atteintes aux droits de l'Homme et une pour fraude fiscale. Mais une partie des charges furent abandonnées en raison de sa mauvaise santé: il souffre d'une démence légère, du diabète, d'arthrite et porte un stimulateur cardiaque depuis 1998. Selon une commission indépendante nommée par le premier gouvernement post-Pinochet en 1990, 3 190 personnes furent tuées pour raisons politiques durant la dictature. En restituant toute l'indépendance qu'il convient à l'autorité judiciaire, la justicière et présidente chilienne Michelle Bachelet rend la dignité mémorielle aux Oubliés du coup d'état de Pinochet.

Mise à jour du 12/12/2006: Augusto Pinochet est mort le dimanche 10 décembre 2006 sans avoir été jugé. Ni jugement, ni regrets: la postérité oeuvre déjà pour l'Histoire.


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter