En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  24 August  2017
Bonne lecture !
 
6ème Chronique

Volvo piaffa, emporté par la Chine qui nous traine, nous entraine...

Kritix, le Monday 2 November 2009 - 1799 consultations - Commenter la chronique

La Chine du XIXème s'endormait : la douairière Guangxu fossilisa la Chine. La Chine du XXème expérimenta : le maoïsme agita mai 68. La Chine du XXIème colonise : l'ultra-libéralisme new-yorkais fonde l'impérialisme chinois.

Industrieuse, laborieuse, Beijing 2009, le Pékin des orientalistes, refonde sa civilisation et l'ordre mondial. Pour ses 60 ans, le Parti Communiste Chinois achète les créances des USA, achète les ressources naturelles africaines, lutte contre la copie et achète les grandes marques occidentales. Le PCC serait en effet sur le point de mettre la main sur l'honorable marque suédoise, Volvo : l'achat de technologies est la priorité des priorités pour cette nouvelle puissance qui compte mettre au pas les USA et l'UE.

Quand l'ignorance fait le lit du racisme... pour justifier l'expansionnisme du colonialisme occidental. Illustration de la revue "Je Sais Tout" de mars 1905.
scan Kritix.com

Il semble que la république populaire de Chine ait désormais la mainmise sur le nouvel ordre mondial : aucun acteur du marché mondial ne peut aujourd'hui écarter la Chine. Puissance démographique et industrielle, elle a tout le potentiel pour vouer aux gémonies un Occident égaré parmi les dérégulations des marchés. Désormais vestiges de l'ordre ancien, ces dérégulations profitent à un système autoritaire régulé et torpillent les démocraties aux politiques ultra libérales ; lesquelles prônent l'anarchie commerciale, la libre-circulation des marchandises.
       Le régime communiste chinois met à profit cette situation, et scande auprès des 1,4 milliard de chinois : « Enrichissez-vous, faites de l'argent et achetez tout ce qui est à vendre ! », y compris les souverainetés US et UE ! L'apostasie, cette funeste financiarisation du monde, est aujourd'hui maitresse d'un Occident en déshérence. La Chine en rit, non pas jaune, mais avec des Yuans sous-évalués en hologrammes dans les yeux.

Ford dispose de Volvo cars (20 000 salariés) : les intérêts US disposent des intérêts stratégiques d'une UE dérèglementée ; autrement dit, les USA vendent un cheval de Troie technologique au PCC. En clair, via le truchement de ses négociations exclusives et des bons conseils de la banque d'affaires Rothschild, Geely Automotive Holdings, premier constructeur à capitaux privés sur le marché automobile chinois, permettrait à la Chine de supplanter l'Occident, à moyen terme, dans l'industrie automobile moyenne et haut de gamme.

L'américain Ford serait prêt à céder Volvo au chinois Geely pour 2 milliards d'euros ; Volvo qu'il avait acquis il y a une décennie pour plus de 6 milliards de dollars. Tout est dit sur le désastre de l'industrie US.
       L'UE n'en n'est pas encore là, parce que les marques automobiles européennes ont su innover. Maintenant, il faudra que l'avance technologique de l'UE puisse résister aux acquisitions technologiques de la Chine. Sans protectionnisme massif, qui donc irait à l'encontre de l'UE ultra libérale de Jose Manuel Barroso, cet opportuniste maoïste devenu un ultra libéral (Aussi peut-on constater l'admirable entente entre l'ultra-libéralisme et le maoïsme, que la Chine de 2009 sait montrer avec insolence)? Peut-être Angela Merkel et son suivant Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa ?

Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne (2009), ancien président de la région Poitou-Charentes et ancien premier ministre.
© kritix.com

L'UE, démunie devant l'offensive industrielle de l'Empire du Milieu, semble ne rien pouvoir faire. L'Occident met sa jeunesse au chômage ; la Chine communiste s'enrichit en appauvrissant ceux qui se débarrassent de leurs industries au nom de l'ultra-libéralisme. Le sénateur Jean Pierre Raffarin s'alarme et demande à la Chine d'épargner l'UE : l'ancien premier ministre français est l'un des rares dirigeant à défendre efficacement la France et l'UE en Chine, par sa Fondation Prospective et Innovation et par sa charge d'émissaire...

La Suède se prépare à faire le deuil de son industrie automobile, voyant se profiler à pas de géants les délocalisations. La France et l'Allemagne usent autant que faire se peut, de mesures « protectionnistes » sur le secteur automobile. Mais il est à craindre que le boulier du PCC soit une arme bien plus efficace que les gesticulations de l'UE.

Les USA sont à la merci, à la botte d'une Chine créancière : le président Barack Hussein Obama leur mange dans la main... L'UE, toute atlantiste devenue, est à la botte des USA... La Chine impériale est bien revenue, définitivement ! Le communisme chinois est en train de construire le nouvel ordre mondial à son image : tout ce qui sert le monde, sert la Chine. De son côté, l'Inde et la Russie tentent de prendre leurs distances, mais jusqu'à quand ? L'Amérique latine socialiste, quant à elle, ménage habilement les susceptibilités chinoises...

Fin 2009, Geely (吉利), constructeur automobile chinois, est en négociation pour absorber Volvo. La Chine (中国) prend ses marques : la prochaine hyperpuissance se donne les moyens d'acquérir une technologique automobile de pointe pour devenir, à terme, leader mondial.
Montage Kritix.com

Nous assistons en accéléré au naufrage de l'impérialisme US et à la bunkérisation des USA et de l'UE. L'Occident s'emmure, tétanisé par une Chine qui absorbe l'industrie et la croissance mondiale. Dégradé, l'Occident ramasse les miettes. La France devient la pièce de musée des bonnes consciences des droits de l'Homme : tout le monde les vante, des JO aux conflits. Mais nul ne les respecte devant l'ultra-libéralisme qui fait imploser l'économie de marché, pour mieux servir les régimes autoritaires ! La féodalisation est devant nous !

Dans ce contexte, l'UE se scinde en différentes alliances : le couple franco-allemand est maître d'un jeu que seule la puissance germanique saura imposer ; la France n'en finissant pas de subir la torture des affres du sarkozysme et du discrédit « Nagy-Bocsa de Neuilly International » qui va avec !


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter