En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Saturday  27 May  2017
Bonne lecture !
 
3ème Chronique

Sur la US liste noire : la CPI !

Kritix, le Monday 17 March 2003 - 1532 consultations - Commenter la chronique

Boudez, boudez, Bush ! Et bouté en touche vous serez ! L'Amérique de la marionnette Bush s'est, à ce jour désengagée de la plupart des instances internationales. Bouffonne gloriole... On ne relève plus que la seule OMC qui elle reste: là où le commerce prospère, les armes se taisent... A l'heure où une conférence internationale sur le problème de l'Eau potable, s'alarme sur le fait que 1 milliard de terriens n'y ont pas accès, force est de constater que les trois quart de l'aide au développement durable est consacrée au développement du téléphone portable: pour mieux servir les intérêts occidentaux, pour une meilleure marchandisation des besoins primaires de l'Humanité que sont l'eau et l'alimentation !

La dérégulation économique, la globalisation des Echanges est donc à la fois un frein à l'unilatéralisme, mais aussi un musellement du Politique, et par voie de conséquence le retour aux communautarismes et aux conflits tribaux... Nous sommes devant un défi sans précédent: comment équilibrer le droit privé et le droit international, sans que l'un ou l'autre puisse oublier l'intérêt général, parfois si loin de l'état gendarme ? Providence, providence, dans quelle état tu nous met... Les USA qui essaie de torpiller l'UE, montrent avec faiblesse combien leur puissance décline.

La quadrature du cercle multipolaire de Demain constitue le sens de l'Histoire: en 2010, le pôle asiatique, européen et américain se partageront le Monde, sans que les perversités impérialistes de l'hyper puissance US ne puissent faire le guerre ou la paix, selon que ses intérêts particuliers en décideraient ou non ! Ces trois pôles sont des puissances spatiales, économiques et militaires, avec une démographie qui pondère le triumvirat.

Les magistrats de la Cour pénale internationale ont prêté serment le 11 mars 2003, mais l'entrée en action de cette juridiction habilitée à juger des crimes commis dans le monde entier sera ostensiblement boudée par les USA. Pour les organisations de défense des droits de l'Homme, la création de la CPI est en matière de droit international l'événement le plus important depuis les procès de Nuremberg, qui avaient abouti à la condamnation de dignitaires nazis après la Seconde guerre mondiale. Les Etats-Unis, qui craignent que leurs soldats déployés à l'étranger puissent être poursuivis pour des motifs politiques, s'opposent farouchement à la CPI et ont refusé l'invitation qui leur a été faite de se joindre au secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, et à plusieurs centaines d'autres personnalités conviées à sa séance inaugurale. "Nous ne participerons pas à la séance inaugurale parce que nous ne souscrivons pas à la CPI, et c'est tout", a déclaré une porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis à La Haye. Washington, qui a retiré sa signature du traité de 1998 créant la CPI, s'est efforcé de persuader d'autres Etats de signer des accords bilatéraux exemptant les ressortissants américains de poursuites par le tribunal. Ce dernier a été créé officiellement l'an dernier, fort du soutien de 60 pays, mais il ne disposait jusqu'ici d'aucun magistrat et ce n'est que depuis ce jour de mars 2003 qu'il devient véritablement opérationnel, même s'il lui manque encore un procureur en chef. Benjamin Ferencz, juge aux procès de Nuremberg pour le compte des Etats-Unis et l'un des 900 invités à la cérémonie, a critiqué la position adoptée par Washington concernant la CPI. "Le régime actuel aux Etats-Unis semble avoir oublié les leçons que nous avons tenté de donner au reste du monde", a déclaré Ferecz, 82 ans, dont les propos sont publiés sur son site internet.

Les 18 premiers juges de la CPI, onze hommes et sept femmes, ont été élus à New York en février. "La CPI s'est fait connaître du monde entier lors d'une séance ouverte, la première de son histoire", a déclaré Edmond Wellenstein, directeur de la cellule CPI du ministère néerlandais des Affaires étrangères. "A l'issue de cette séance, la CPI fut une réalité." La CPI juge les actes de génocide, crimes contre l'humanité, crimes de guerre et crimes d'agression, cette dernière notion étant encore mal définie.

Depuis sa création officielle en juillet dernier, la CPI a reçu plus de 200 plaintes pour crimes de guerre dont elle n'a pour l'instant pas dévoilé la nature exacte. Jusqu'à la nomination d'un procureur en chef, qui devrait intervenir en avril, le personnel du CPI se contentera d'enregistrer les plaintes. Le procureur en chef sera chargé de trancher quant à leur recevabilité. Wellenstein a précisé que personne n'avait encore été nommé au poste de procureur en chef. Les pays signataires préfèrent parvenir à un consensus, et au vu de leur nombre - ils sont 89 - il pourrait s'agir d'un processus de longue haleine.

La CPI ne pourra juger que des crimes commis après son entrée en vigueur, en juillet 2002. Dans la perspective d'une possible intervention militaire d'inspiration américaine en Irak, certains analystes évoquent la possibilité de poursuites par la CPI. L'Irak cependant n'est pas signataire du traité fondateur du tribunal. Ce progrès de civilisation suit de près la création d'une instance internationale, mais dite "exceptionnelle" donc non permanente, il s'agit du TPI (tribunal pénal international), qui juge les crimes de guerre perpétrés par le régime de Milosevic en ex-Yougoslavie. Les USA de Bush se marginalise de la communauté internationale, au dépend de peuples innocents que sont les peuples américains et israéliens, fourvoyés par les imprécations nauséabondes des tortionnaires Bush et Sharon !


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter