En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  26 June  2017
Bonne lecture !
 
5ème Chronique

G.W.BUSH souffre d'incontinence budgétaire !

Kritix, le Friday 16 January 2004 - 2192 consultations - Commenter la chronique

Les fuites de Bush... les faucons, non les vrais, s'attaquent à la France parce qu'elle représente en UE une vraie "force de l'Intelligence" qui puisse nuire aux intérêts stratégiques civils et militaires US (le corps diplomatique français est le second du Monde, après celui des USA). Le gouvernement français Raffarin a nommé le 6 janvier 2004, Alain Juillet comme « haut responsable chargé de l'Intelligence économique »; colonel d'infanterie, il a été affecté aux services secrets français en 1969, il était depuis 2002 directeur du renseignement français à la direction générale des services extérieurs. Âgé de 61 ans, il est aussi chef d'entreprise.
      
       Selon le décret du 22 décembre 2003 qui précise ses attributions, Alain Juillet sera chargé de diffuser auprès des entreprises françaises les informations recueillis par les services de renseignement, mais aussi de promouvoir une meilleure protection des entreprises françaises contre les intrusions étrangères. L'Economie étant mondiale, la politique économique de chaque pays doit donc se prémunir contre toutes attaques, conquêtes impérialistes d'entreprises. Ainsi, l'entreprise française "Gemplus", leader mondial des cartes à puces, s'est vu racheté par les intérêts US. Résultat: l'entreprise est française de nom, mais désormais US de capital. Par le jeu de la Finance, cette technologie, cette richesse française, sert les intérêts US. Le domaine bancaire, grand consommateur de « carte puces » étant éminemment stratégique dans une économie moderne.

Un rapport remis le 8 juillet 2003 à Jean Pierre Raffarin, par le député UMP du Tarn Bernard Carayon avait dénoncé les lacunes françaises en matière d'intelligence économique, par rapport à l'Angleterre et aux USA. Deux pays qui ont pillé beaucoup de technologies aux intérêts stratégiques français, pour même pas un Euro ! Au-delà de l'espionnage industriel, économique ou militaire, c'est bien du pillage de l'outil du système de production de l'économie nationale, dont il s'agit ! L'objet de l'intelligence économique est de coordonner au plus haut niveau de l'Etat toutes les informations économiques et stratégiques, susceptibles d'être utilisées par les entreprises pour se prémunir des agressions extérieures ou pour prendre un temps d'avance sur leurs concurrentes. Cette cellule d'alerte stratégique est une première en France.

Les intérêts français ont été en revanche protégé dans le domaine du nucléaire, du fait que cette activité touche à la fois le civil et le militaire. On parlera de la technologie du produit énergétique « Mox » développé entre autres par le savoir-faire de l'entreprise française « Areva ». Ce transfert technologique a été vendu aux USA pour 300 millions d'euros, par la France, début janvier 2004: ils en ont besoin pour éliminer les composants radioactifs de leurs armes nucléaires de "destructions massives", et ainsi respecter les traités internationaux de désarmement. Cette technologie permet de récupérer le plutonium contenu dans les armes nucléaires, et de le mélanger à de l'oxyde d'uranium pour former un combustible appelé "Mox", dédié à l'alimentation des centrales électronucléaire.

Concurrence mondiale donc guerre de l'information: les USA veulent torpiller l'UE par la France. Le bouc émissaire français illustre l'US aveu de faiblesse. Les fonds de pension US font leurs courses parmi les paisibles contrées de l'UE... Qui va là !

Le dogme « politique de dollar fort » scandé par le président de la FED (réserve fédérale) Alan Greenspan et par l'administration Bush, n'est plus qu'un « miroir aux alouettes », ou si vous préférez « rétroviseur aux faucons » ! Rien de ce qui est fait « outre-atlantique » ne supporte une politique de dollarisation de la US économie: le Monde minaude avec le sulfureux Euro !

Le verbiage propagandiste US fait donc pâle figure devant les actes fédéraux, où il est pratiqué l'inavouable politique du dollar faible ! Les symptômes de ce mal sont avérés et comme témoignage de l'US déchéance: choix fiscaux, budgétaires et stratégiques de l'administration Bush: les USA sont en sursis... les américains détruisent leur épargne; l'endettement étant encouragé pour soutenir le « bricolage économique », l'amateurisme de la « Bush compagny » ! La dollarisation du Monde se meurt !

Ayez pour preuve et pathétique inclination, la chute vertigineuse de l'US dollar: la devise US a perdu 30% de sa valeur durant l'année 2003 ! La politique y est tenue pour responsable. Elle a fait tourner la « planche à billets » sans ménagements, ce qui eût pour néfaste conséquence l'augmentation de la masse monétaire et donc pour corollaire la dépréciation du dollar: dans le Monde 16 000 milliards de dollars sont aujourd'hui en circulation. A lui seul, l'actuel président de la FED est responsable d'une augmentation de la masse monétaire égale à 5 000 milliards de dollars.

En face, l'euro moins répandu, peut tranquillement s'apprécier; au début de 2004, la devise de l'UE caracole en tête des valeurs refuges ! L'euro attire les spéculateurs et grosses fortunes: ce qui est rare est cher, l'euro est rare sur le marché des échanges mondiaux, alors l'euro est cher, il flambe... la loi économique de « l'offre et de la demande » aidant, il faut aujourd'hui près de 1,28 euro pour un dollar.

L'or mondial avait quitté « l'Europe coloniale » pour « l'Amérique impériale », après la première et surtout la seconde guerre mondiale. Cette conjoncture fit que les USA reconstruisirent le Monde de l'après guerre. Aujourd'hui les bénéfices de cette période étant terminés, le train de vie américain de « la guerre froide » pèse douloureusement sur le contribuable US et celui des générations futures. L'or mondial détenu majoritairement aux USA ne correspond plus à l'exponentielle augmentation de la masse monétaire.

Avec le train de vie inconsidéré des USA, la machine s'emballe, pollue l'Amérique, souille le Monde ! Le « dollar-or » n'existe plus depuis 1971, voici pourquoi, tous les excès de l'administration Bush mènent les USA à leur perte: l'or avait pour vertu de maîtriser l'augmentation de la masse monétaire. La dette s'est montée à 130% du PIB en moyenne durant de nombreuses décennies. Janvier 2004, ce chiffre atteint plus de 360%. Le bureau du Budget du US Congrès projette une dette nationale de 14 000 milliards de dollars dans dix ans... dont les intérêts, à eux seuls, se monteraient à près de 1 000 milliards de dollars annuels.

La Mondialisation de l'économie ravage ceux qui prétendent la défendre... Le déficit US est à l'image de l'endettement du consommateur US. Les lois du marché veulent toujours que l'investissement aille là où il se trouve des consommateurs solvables. Or, les USA ne sont plus capables de faire face aux remboursements publiques ou privés: les USA sont en cessation de paiement ! Sans être alarmiste, la « liquidation judiciaire » des USA est imminente. Le peuple américain pourra, avant la funeste échéance mordre la poussière ! Le constat est accablant aux USA: la politique du marché des changes gagne sur la politique fiduciaire!

Voici le sens de l'Histoire... Rien ne dure, tout évolue. Le moyen et long terme politique, joue perfidement contre les USA ! Rembourser le dette par la dépréciation du dollar, marginalise jour après jour les USA, du reste du Monde: qu'est ce qu'un pays riche sans commerce ? Réponse: un pays pauvre en devenir! L'US concours « Bush en trente secondes » a su admirablement transcrire, dans le circuit traditionnel de la publicité militantiste, l'opposition d'une frange du peuple US, à la politique menée par l'administration Bush. Cet « US concours » a sélectionné le clip « child's pay » qui sera diffusé fin janvier 2004 à la télévision US pour dénoncer la politique de l'administration Bush. Ce clip dénonce que Bush fera payer aux US petits-enfants sa dette. Cliquez sur le lien suivant pour télécharger ce clip et d'autres (http://www.bushin30seconds.org/)

Pour sauver les USA, il faudrait une diminution de la « masse monétaire » et une « hausse des taux d'intérêt »: deux mesures politiquement impopulaires et noires à court terme pour la US économie. L'intérêt général des USA est la parité des devises dollar-euro. Or, de la politique de long terme, aucun politicien US n'en veut ! Le sort des USA semble jeté ! Les USA perclus de milles maux, la Chine courant vers son Lendemain radieux... le leadership! L'Empire du Milieu met « le gendarme du Monde », au pas !


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter