En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  27 July  2017
Bonne lecture !
 
3ème Chronique

ALCAN : une canadienne pêche innée ?

Kritix, le Thursday 18 September 2003 - 1878 consultations - Commenter la chronique

Mais pourquoi donc l’un des plus beaux fleuron industriel français s’est-il rabiboché avec un coyote ? Fusion Pechiney-Alcan : deux mois après le lancement de l’OPA du canadien Alcan, le français Pechiney accepte les conditions de son prédateur, donnant ainsi naissance au 2ème groupe mondial de l’aluminium. Deux mois de tractations suspendus à l’accord de Bruxelles.

Mais revenons sur le rocambolesque feuilleton. Le 7 juillet 2003, Alcan lance une OPA sur Pechiney au prix de 41 euros par action. Le 9 juillet, le conseil d’administration de Pechiney rejette l’offre jugeant son prix insuffisant.. Le 1er septembre 2003, Alcan fait une nouvelle offre valorisée 47-48 euros par action. Le 5 septembre, le gouvernement français donne son autorisation préalable à l’offre d’Alcan. Le 12 septembre 2003, Pechiney accepte officiellement la nouvelle offre d’Alcan d’un montant maximum de 48,5 euros en cash et actions. Le 13 septembre, Jean-Pierre Rodier, le PDG de Pechiney annonce qu’il va quitter son poste.. Le 16 septembre, date butoir pour la notification aux autorités européennes des modalités de la fusion. Le 23 septembre, Travis Engen, le PDG d’Alcan doit rencontrer les syndicats de Pechiney. Le 29 septembre 2003, date butoir pour l’annonce de l’avis des autorités européennes sur l’opération.

L'accord de Bruxelles marque les premiers pas d'un géant de l'aluminium capable de rivaliser avec le leader mondial, l'américain Alcoa. Les entreprises Alcan et Alcoa ont eu un passé commun voilà 50 ans : les affaires se feront – elles en famille à l’avenir ?

Victoire nord américaine ! Le putsch a réussi ! Le français Pechiney a bien fusionné avec le canadien Alcan, pour dit-on, se mesurer à « armes égales » avec l’américain. Sous couvert des vertus du libéralisme économique, on voit s’échapper de l’UE le possible leader de l’acier. L’UE ne peut désormais plus espérer recouvrer une seconde fois cette chance qui déjà n’est plus. L’absence de politique économique cohérente de l’UE amène à ce genre de démantèlement, qui est nuisible à la richesse du bloc européen.

Il ne faut pas oublier qu’au delà de l’amitié politique entre le Canada et la France, c’est bien à l’UE que l’on en veut. Cette UE et cet Euro qui désormais mettent en péril la dollarisation du Monde. L’espace économique américain se voit donc renforcé, quand l’on sait que la majorité des activités et de ses ressources humaines du groupe Alcan, se trouvent dans l’UE et que les profits engraissent outre-atlantique !

Le Monde ne doit pas être un supermarché, où les politiques économiques des nations ou groupes de nations ne pourraient plus rien faire. C’est ce que aujourd’hui, certains tel Bill Gates, veulent faire du Monde.. Les positions monopolistiques tuent le Libéralisme dont ils se targuent. Microsoft escroque le Monde, son mentor corrompt l’actuel président US G.W.Bush, pour annuler son procès ( il y a 2 ans) pour position monopolistique de la firme US (sur le marché US et mondial), qui tue la concurrence par le dumping et par la privatisation du standard du système d’exploitation électronique mondial que constitue le fameux « Windows ». Le Politique a été défaillant et doit remédier à l’avenir à ce casus belli sur les libertés fondamentales (pour tout ce qui a trait à la confidentialité du Privé dans une démocratie occidentale ).

Le bloc US renforcé par ses firmes, la Richesse de l’actionnariat sera donc en dollars et non en euros. Au delà d’une affaire privée, c’est bien une affaire publique dont il s’agit : le masque du « fait concurrentiel », sourit aux « golden boys », qui euphoriques jouent au mieux de l’opportunisme, au détriment de « l’intérêt général » des Peuples.

L’Euro est nécessaire pour casser le monopole du dollar. Certains pays l’on bien compris, surtout la Chine qui place en grand nombre, certains de ses « avoirs » en devise - Euro.

Que l’UE permettent au Monde d’équilibrer le Marché mondial : pour qu’il y ait une réalité concurrentielle et des devises et des marchandises, et non une simple « libre circulation » de ces dernières !


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter