En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  21 August  2017
Bonne lecture !
 
1ère Chronique

L’alibi de Khadafi

Kritix, le Tuesday 16 September 2003 - 2436 consultations - Commenter la chronique

Quinze ans après l'attentat de Lockerbie, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté le 12 septembre 2003, la levée des sanctions imposées à la Libye, décision qui fait suite à la signature la veille, d'un accord de principe sur l'indemnisation des familles des victimes d'un autre attentat, celui DC-10 d'UTA en 1989.
       Comme prévu, les États-Unis et la France, qui avait menacé d'opposer son veto faute d'indemnités "équitables" pour les proches des 170 victimes disparues dans le ciel du Niger, se sont abstenus, les 13 autres membres du Conseil ont voté pour.
       La Libye a salué ce vote, qualifié de "victoire" ouvrant une "nouvelle page" dans les relations entre Tripoli et les pays occidentaux. Ainsi, le terrorisme snobe l’Embargo occidental. La Libye voit se profiler une levée des sanctions, toutes destinées à casser l’économie de ce pays émergent, à la tête duquel se trouve celui qui est depuis voilà trente ans, « chef de file » de la « troisième voie » du développement tiers-mondiste, qui aura définitivement échoué dés le retournement brutal des actions terroristes libyennes, pour ressusciter miraculeusement aujourd’hui !
       Le colonel Khadafi, actuel président libyen s’est aujourd’hui détourné de sa politique terroriste officieuse . Il se refuse désormais à financer les groupuscules terroristes du monde arabe, tout en mettant à profit son expérience terroriste pour servir, non sans cynisme, de négociateur , d’indispensable entremetteur, entre occidentaux et fondamentalistes musulmans pour tout ce qui relève des prises d’otages ou guérillas. Sa position est diplomatiquement incontournable et joue aux yeux des USA, un rôle de premier ordre pour deux raisons principales. D’un côté, la Libye dispose de réserves naturelles considérables, que l’Irak n’est pas prêt d’offrir au Monde, et d’un autre côté ce pays arabe permet une zone pacifiée, très appréciée, dans une région où l’insécurité se fait toujours plus pressante que ce soit en Arabie-Saoudite ou en Égypte. Les affaires ne se sont pas fait attendre, le groupe pétrolier et gazier français Total renforce sa position en Libye. Il annonça le 5 septembre 2003 la mise en production du gisement d’Al Jurf, qu’il détient à hauteur de 37,5 % des ressources. Total opère déjà à terre le gisement pétrolier de Mabruk, qui produit 18 000 barils par jour et détient 30% de la part des compagnies étrangères dans les champs d'El Sharara..

Le colonel Kadhafi se voit donc propulsé sur la scène internationale par le biais de l’ONU comme « ami de la paix et partenaire des occidentaux » dans la lutte contre le terrorisme, tout comme dans la croissance économique mondiale. Cette trajectoire politique n’est pas sans rappeler, même si les contextes sont dissemblables, celle de Yasser Arafat qui lors des accords d’Oslo était devenu d’un coup, non plus terroriste mais pacificateur.

La roue tourne. Les temps changent, mais les contextes ou circonstances n’enlèvent rien à la « raison d’état » qui sait faire voler en éclats, tous les atermoiements (européens et états-uniens) qui en situations d’urgences, de crises, d’insécurités, n’ont plus lieu d’exister. Ainsi, la diplomatie oeuvre, la Justice de l’Argent faisant le reste : on balaye le droit , les cours de Justice et l’on indemnise les victimes des attentats à coups de millions de dollars.

L’intérêt général, la « raison d’état » n’est-elle pas de préférer le non-lieu, la remise des peines, le pardon général, l’amnistie nationale, pour pacifier un Monde à la donne bouleversée et qu’un quelconque sentiment de vengeance, de rancune, ne pourrait qu’anéantir. La paix civile : voilà le triomphe du Politique !
      


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter