En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Thursday  24 August  2017
Bonne lecture !
 
1ère Chronique

Sharon détruit Israël !

Kritix, le Monday 3 March 2003 - 1637 consultations - Commenter la chronique

Le nouveau gouvernement d'Ariel Sharon, l'un des plus à droite de l'histoire d'Israël, a pris ses fonctions le 28 février dernier, dans un climat de morosité dû a la crise économique, à l'imminence d'un conflit en Irak et à la persistance de l'Intifada qui a fait pour ce jour d'investiture son 3.000ème mort. A Ramallah en Cisjordanie, le coordinateur spécial de l'ONU pour le Proche-orient, Terje Roed-Larsen, a annoncé à l'issue d'une rencontre avec Yasser Arafat, que le président de l'Autorité palestinienne devrait nommer un Premier ministre en fin de semaine prochaine. Le nouveau cabinet, composé du Likoud, le parti de M. Sharon, de deux formations ultra-nationalistes, le Parti national religieux et l'Union nationale, et du Shinouï (centriste laïc), a obtenu la confiance du Parlement aux premières heures du 28 février par 66 voix contre 48, sur un total de 120 députés. Il dispose d'une majorité de 68 voix. Mais selon plusieurs sondages d'opinion, les Israéliens doutent que ce gouvernement puisse mettre fin aux attentats palestiniens et parvenir à un accord de paix. Près des deux tiers des personnes interrogées (64%) estiment qu'il ne pourra pas "stopper le terrorisme" ou au moins le réduire de façon substantielle, selon un sondage. 52% des personnes interrogées estiment que le nouveau cabinet "est incapable de progresser pour parvenir à un accord avec les Palestiniens".

Ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement sortant et rival numéro un de M. Sharon, Benjamin Netanyahu a été nommé aux Finances. L'ancien titulaire de ce poste, Sylvan Shalom, se retrouve désormais à la tête de la diplomatie. Dans son discours d'investiture, M. Sharon a fixé pour priorité à son gouvernement, non pas la conclusion d'un accord avec les Palestiniens, mais la lutte contre la crise économique. Frappé par un taux de chômage supérieur à 10% et en proie à la récession, Israël fait face à la plus grave crise économique de son histoire. Le précédent mandat Sharon montre combien sa politique d'autarcie au Moyen Orient ne mène qu'à l'échec et ce malgré la bienveillance de sieur Bush ! Les travaillistes l'on bien compris en réprouvant toute participation à cette nouvelle coalition gouvernementale. Sharon fait d'Israël un kamikaze ! Sharon est dangereux pour l'avenir d'Israël ! Israël n'a pas besoin des sionistes terroristes qui font de cette terre non plus une terre fraternelle entre communautés religieuses et autochtones, mais aujourd'hui une enclave d'obédience américaine aux fins racistes et xénophobes !

Itzhak Rabin, comme tu manques à Israël ! Toi l'initiateur des accords d'Oslo, dont Sharon s'est employer non sans talent à détruire, depuis l'esplanade des mosquées à Jérusalem… comme si les religions étaient un accessit à la guerre ! Après son assassinat, la veuve Rabin avait mis en garde les israéliens de ne pas choisir Sharon pour conduire les destinées d'Israël. Aujourd'hui, le couple Rabin mort, on pèse leurs craintes avec souffrance, eux qui avaient toujours détesté celui qu'ils considéraient comme ennemi de la paix: Ariel Sharon, l'actuel premier ministre qui gouverne avec une coalition bâtarde dont le seul dessein n'est que de faire d'Israël une citadelle enclavée au Moyen-Orient, en attisant les appartenances religieuses pour mieux exciter les haines communautarismes !

Aujourd'hui, concernant un règlement de paix, Sharon a répété avec force qu'il ne saurait y avoir d'avancée politique sans "un arrêt du terrorisme, des réformes au sein de l'Autorité palestinienne et un changement de la direction palestinienne actuelle", en référence à la mise à l'écart de Yasser Arafat. Il a réaffirmé qu'il était d'accord pour la création d'un Etat palestinien, mais à condition qu'il soit démilitarisé, qu'il s'étende sur une partie seulement de la Cisjordanie et que sa souveraineté soit limitée. Autrement dit, il n'entend pas parlementer d'agal à égal avec les palestiniens, luis l'allié de l'hyper puissance américaine qui avec Bush est au-dessus du droit international ! Tant que la Chine ne lui fait pas trop ombrage, elle qui demain décidera du Monde ! Que le sharoniard d'Israël y pense !

M. Sharon n'a toutefois pris aucun engagement à ce sujet, relevant que "la question de l'Etat palestinien dans le cadre d'un processus politique est un sujet de controverse entre les divers partis de la coalition", une allusion à l'opposition farouche du PNR et de l'Union nationale à tout Etat palestinien.

Par ailleurs, un policier palestinien a succombé à ses blessures infligées le 22 février lors d'une incursion de l'armée israélienne à Gaza, portant à 3.000 le nombre de morts depuis le début de l'Intifada, fin septembre 2000.

Parmi ces 3.000 morts, 2.249 étaient palestiniens et 695 israéliens, 43 étrangers et 13 des Arabes israéliens, selon un décompte établi à partir de sources palestiniennes et israéliennes.


Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter